skip to content
Date
06 févr. 2014
Tags
Sotchi 2014 , Actu CIO

À Sotchi, la scène est prête pour les compétitions qui sont sur le point de commencer

Les premières épreuves des Jeux Olympiques d’hiver de 2014 à Sotchi commenceront dès ce jeudi dans des sites spectaculaires entièrement nouveaux prêts à accueillir les plus grandes stars des sports d’hiver du monde.


La première épreuve des Jeux est celle du snowboard slopestyle qui fait ses débuts au programme olympique. Les hommes et les femmes se qualifient dans une série préliminaire qui va se dérouler au Parc Extrême de Rosa Kouthor. Les femmes vont également se qualifier dans les bosses tandis que la compétition de patinage artistique va démarrer avec les programmes courts hommes et couples dans le cadre de la nouvelle épreuve par équipe.

Les onze sites de compétition pour Sotchi 2014 ont été construits pour l’occasion et les équipements sont répartis dans deux ensembles, l’un dans la montagne et l’autre sur la côte, avec la création du premier parc olympique de l’histoire des Jeux d’hiver.

« Habituellement les parcs olympiques sont réservés aux Jeux d’été, mais nous avons pu réaliser un parc olympique pour les Jeux d’hiver, » explique Oleg Kharchenko, l’architecte en chef responsable de la construction des sites olympiques. « Les Jeux d’hiver n’ont jamais été aussi compacts. »

Le Stade olympique Fisht, équipement unique s’il en est, est installé au cœur même de ce Parc olympique. C’est là que se dérouleront les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux.

« Les architectes se sont inspirés de la ligne de crête de la montagne environnante, » précise Kharchenko. « Nous avons utilisé les technologies et les matérieux environnementaux les plus sophistiquées pour être sûrs de son effet stupéfiant. »

Le Palais de patinage Iceberg de 12 000 places fait partie des autres sites remarquables du Parc olympique avec sa superbe façade de verre, de même que le Dôme de glace Bolchoï conçu pour ressembler à une gigantesque goutte d’eau gelée.

« Le Dôme de glace Bolchoï est l’un des sites les plus beaux de notre parc, » estime Kharchenko. « C’est un édifice en tout point splendide. Il offre l’une des façades écrans les plus vastes de toute l’Europe et nous pouvons projeter n’importe quelle image sur la toiture. Cet équipement est appelé à devenir l’une des images marquantes de ces Jeux d’hiver.

L’ensemble de la montagne, quant à lui comprend cinq sites de compétition dans le massif de Krasnaya Polyana.

Le centre de ski de fond et de biathlon Laura peut accueillir 7 500 personnes. C’est là qu’auront lieu les compétitions de ski de fond, de biathlon et de combiné nordique. Deux stades sont disponibles avec chacun leur zone de départ et d’arrivée et deux systèmes de pistes indépendants l’un de l’autre, un stand de tir et des zones d’échauffement.

Le ski acrobatique et le surf des neiges se dérouleront au Parc Extrême de Rosa Khoutor, qui peut contenir 4 000 spectateurs et demeurera un équipement permanent destiné aux compétitions de haut niveau après les Jeux. Il offre des pistes spécialisées pour le ski acrobatique, les sauts, les bosses, le slalom parallèle géant et le halfpipe.

Les compétitions de ski alpin se tiendront dans la station alpine de Rosa Khoutor. La longueur totale des pistes de ski de compétition pour toutes les disciplines est de 20 km et celles-ci ont été conçues par le champion olympique, Bernhard Russi.

Les épreuves de sauts à ski et la partie sauts du combiné nordique sont prévues au centre de sauts à ski RusSki Gorki, quant au bobsleigh, à la luge et au skeleton, ils auront lieu au Centre de glisse Sanki de 5 000 places.

Chaque site a déjà accueilli des compétitions de haut niveau, et pour nombre d’entre eux des épreuves de Coupe du monde au cours des deux dernières années. Kharchenko ne doute pas qu’ils sont désormais prêts à capter l’attention du monde entier durant les Jeux.

« Pour tous les architectes qui ont pris part à ce projet, c’est un grand honneur. Leur objectif a été de créer de remarquables équipements pour ces Jeux, » confie-t-il. « Et pour que l’architecture fasse impression, nous nous sommes efforcés de rendre chaque site exceptionnel d’une manière ou d’une autre afin qu’il capte l’imagination des gens, »

Les premières compétitions sont désormais prêtes à démarrer et les athlètes eux-mêmes sont prêts à faire impression à leur tour, en quête de leurs meilleures performances à ces Jeux qui ne manqueront pas de s’imprimer dans la mémoire du public du monde entier. »

back to top