skip to content
Getty Images
Date
05 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Volleyball de plage

A Copacabana, le volleyball de plage revient dans sa maison!

Sur une des plages les plus célèbres au monde, qui est aussi le foyer spirituel du beach volley,  les joueurs et joueuses s’apprêtent à vivre une course à l’or très spéciale !

Les joueurs de volleyball de plage ont évolué sur différents terrains aux Jeux Olympiques, dans des arènes spécialement aménagées, ou même il y a quatre ans en plein centre de Londres, au Royal Horse Guards Parade, mais à Rio, le sport retrouve le terrain qui lui a donné son nom : la plage. Après Sydney 2000, où les compétitions eurent lieu sur l’iconique plage de Bondi, le tournoi olympique carioca n’est que le deuxième à se disputer sur une véritable étendue de sable traditionnellement partagée par les amateurs de soleil et les surfeurs. 

Les Etats-Unis, qui ont inventé ce sport, peuvent prétendre être la maison du beach volley, mais son âme réside au Brésil et son temple, à Copacabana. L’étendue de sable blanc sous le regard  du Christ Rédempteur du Corcovado est probablement la plage la plus célèbre au monde, ce qui en fait le lieu d’excellence pour être la vitrine de ce sport. 

Getty Images

Les joueurs brésiliens vont chercher l’inspiration d’un des endroits les plus vibrants du Brésil, au moment de tenter de mettre fin à la traditionnelle domination américaine aux Jeux Olympiques. Les favorites du tournoi féminin, Talita Antunes et Larissa Franca, N°1 mondiales, peuvent compter sur le soutien inconditionnel des fans à Copacabana, où le volley de plage est une part intégrante de la culture locale, et où il n’y a pas besoin des Jeux Olympiques pour réunir un large public. Mais l’expérimentée Kerri Walsh Jennings est montée sur la plus haute marche du podium lors des trois dernières éditions des Jeux. Ce sera la première fois qu’elle se bat pour l’or sur une vraie plage. 

« Jouer à Copa, c’est fabuleux. L’énergie est proprement électrique, elle nous fait élever notre niveau de jeu. Ca va être génial de jouer devant ces fans en folie ! C’est quelque chose que nous savourons tous à l’avance », dit la triple championne olympique américaine. 

On s’arrache les places pour le beach volley à Copacabana ! 

Postée au 3e rang mondial, Karri Walsh Jennings, 37 ans et surnommée « Six Feet of Sunshine » (1,82m de soleil) évolue désormais avec April Ross, après avoir régné sur les Jeux en compagnie de Misty May-Treanor qui a pris sa retraite sportive dans la foulée du triomphe londonien 2012. Si elle parvenait à monter sur la plus haute marche du podium, elle égalerait le sauteur en longueur (et sprinter) Carl Lewis et le lanceur de disque Al Oerter, les seuls athlètes qui ont gagné quatre titres consécutifs dans la même discipline. 

Getty Images

Quoi qu’il arrive cette fois-ci, tout le monde est d’accord sur une chose : Copacabana est le plus incroyable site de beach volley de toute l’histoire olympique. Tandis que les joueurs se concentreront sur les affaires sérieuses, les fans s’apprêtent à vivre une fantastique fête olympique sur la plage avec des rencontres commençant de jour et s’achevant tard dans la nuit. Plusieurs parties sont programmées à minuit. La samba et l’ambiance du surf vont apporter une bande-son ensoleillée, et les tickets pour le beach volley sont parmi les plus prisés en ville. 

« Le Brésil est tellement passionné par ce sport. Il va vraiment y avoir une atmosphère incroyable », dit Lauren Fendrick, qui évolue avec Brooke Sweat dans la deuxième paire américaine engagée. « Je pense que l’énergie va élever le niveau de jeu au delà de tout ce que nous avons vu n’importe où dans le monde jusque là ! ». 

« C’est ce que nous préférons. Nous adorons le vent léger, le soleil brûlant, tous ces éléments que l’on trouve sur une plage », explique le joueur américain Jacob Gibb. Pour les concurrents brésiliens, comme Pedro Solberg, la plage de Copacabana est particulièrement spéciale « C’est l’opportunité de ma vie. Je veux juste profiter de ce moment et m’amuser ! ». 

back to top En