skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

500 m : la Norvège 70 ans après

Cela faisait exactement 70 ans que la Norvège n’avait pas gagné la médaille d’or du 500 m en patinage de vitesse. Cette anomalie a été corrigée de belle manière par Havard Lorentzen, 25 ans, qui remporte la médaille d’or en établissant un nouveau record olympique en 34.41. Le Coréen Cha Min Kyu termine deuxième à un centième seulement alors que le Chinois Gao Tingyu s’empare du bronze en 34.65.

Sur 500 mètres, la plus courte des distances, on avait l'habitude de voir briller les Asiatiques ou même les inévitables Néerlandais qui étaient trois sur le podium sur cette distance à Sotchi en 2014. Mais cette fois-ci, c'est un Norvégien, leader de la Coupe du Monde qui a réussi à mettre tout le monde d'accord en établissant un nouveau record olympique en 34.41. « C'est la meilleure course que j'ai jamais faites, a-t-il expliqué. Je m'étais blessé gravement sur la glace il y a deux ans à l'entraînement et je m'étais coupé la moitié du mollet. Mais depuis, je me suis vraiment bien entraîné. Je suis revenu plus fort que jamais. »

Spécialistes des longues distances, les Norvégiens ne s'étaient pas imposés sur cette distance depuis Finn Helgesen aux Jeux de Saint Moritz en 1948. Et surtout, ils n'avaient pas obtenu l'or olympique depuis les Jeux de Nagano en 1998 avec Adne Sondral sur 1500 m.

Getty Images
 
Un gabarit à la Usain Bolt

Parti comme un boulet de canon, ce grand gaillard d'1,87 m et 86 kg, un gabarit digne d'Usain Bolt, a fait preuve d'une étonnante vélocité pour dominer le Néerlandais Ronald Mulder, parti avec lui sur le magnifique Oval de Gangneung, plein comme un œuf. Il ne faiblit pas dans la dernière ligne droite et parvient à améliorer le record olympique de l'Américain Casey Fitzrandolph d'un petit centième, un record établi lors des Jeux de Salt Lake City en 2002. Elève du Canadien Jeremy Wotherspoon, il s'est montré très élogieux à son égard. « C'est sans doute le meilleur sprinter qu'il y ait jamais eu sur la glace », a-t-il affirmé.   Lorentzen obtient la consécration olympique sur une distance où il n'avait jamais été sacré lors des championnats du monde. Son principal coup d'éclat jusque là était une deuxième place lors des Mondiaux de sprint à Calgary en 2017.

Getty Images
 
Cha manque l'or d'un centième

Dans une salle chauffée à blanc, le meilleur Coréen Cha Min Kyu signe une performance magistrale en 34.42 égalant à cet instant le record olympique. « Même si j'ai fait une faute à 100m de l'arrivée, je pense avoir fait une belle course, » a-t-il estimé.  C'est vrai que la foule m'a donné beaucoup d'énergie. »  Ce patineur de 24 ans avait particulièrement bien préparé ses Jeux n'ayant jusque-là jamais vraiment brillé au niveau mondial. Douzième sur la distance lors des championnats du monde organisés ici même en 2017, il a énormément progressé en un an comme en attestent les 34.31 réussis à Calgary cette saison.

La troisième place revient au tout jeune Chinois Gao Tingyu, 20 ans, qui ne comptait jusque là qu'un seul podium en Coupe du Monde. Il avait en revanche remporté les Jeux Asiatiques en 2016, sa meilleure performance internationale jusque-là. Avide de décrocher la médaille d'or sur cette distance en 2022 à Beijing, il semble déjà sur une très bonne voie. La grosse déception est venue des Néerlandais qui avaient réussi le triplé à Sotchi sur cette distance. Le meilleur d'entre eux, Ronald Mulder prend la 7eme place. Les Orange avaient placé un représentant dans les trois précédentes courses masculines de ces Jeux de PyeongChang

Getty Images
 
Un cycliste reconverti

Originaire de Bergen, le nouveau champion olympique du 500 m se partage entre le cyclisme et le patinage de vitesse. Il vient d'une famille plutôt sportive puisque son frère Hakon a été joueur de foot professionnel. « A l'origine, j'étais un cycliste », aime-t-il à rappeler. Il semble avoir également quelques aptitudes sur la glace si l'on en juge par sa prestation. Mais il pourra toujours espérer une reconversion sur deux roues comme son illustre prédécesseur, l'Américain Eric Heiden.

back to top En