skip to content
PyeongChang 2018
Date
30 mai 2017
Tags
PyeongChang 2018 , Actualités Olympiques

400 enfants et enseignants participent au Festival d’éducation à la paix de PyeongChang 2018

Dans le cadre de la préparation des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, la dernière semaine de mai 2017 a été marquée par le lancement du Festival d’éducation à la paix. Cette manifestation de cinq jours, qui s'est tenue du 27 au 31 mai, est organisée conjointement par le Comité d’organisation de PyeongChang 2018 (POCOG) et le Bureau provincial de l’éducation de Gangwon (GPOE).

Sous le slogan « J’aime la paix, je suis un pacificateur », ce festival avait comme objectif de soutenir et éduquer les jeunes, en les faisant participer à des discussions et à des initiatives importantes pouvant contribuer à rendre le monde plus paisible. Il les aide également à mieux comprendre les valeurs olympiques et paralympiques.

Lors de ce festival, plus de 400 écoliers et enseignants de sept pays  – la République de Corée, le Japon, la Chine, le Kazakhstan, l’Indonésie, les Philippines et la Russie – ont été invités à participer à diverses activités dans la ville de Gangneung.

Le programme a commencé par une conférence sur le thème des valeurs olympiques et paralympiques et du serment olympique. Répartis en petits groupes, les élèves ont ensuite visité les six zones d'activité du festival : la zone du volleyball assis, la zone de la boccia, la zone du hockey sur gazon, la zone du foot à 5, la zone du pipeline de cohésion d’équipe et la zone d’éducation de PyeongChang 2018.

Cette dernière utilise les technologies de réalité virtuelle les plus récentes pour offrir aux enfants l’opportunité de vivre différents sports olympiques et paralympiques d’hiver, notamment le hockey sur glace, le curling en fauteuil et le saut à ski.

PyeongChang 2018

Les activités culturelles constituent également une partie importante du festival : les participants ont pu apprécier une grande variété de spectacles, s’essayer à la fabrication d’objets traditionnels coréens et se familiariser avec les rudiments de la langue coréenne.

Ces activités ont rencontré un succès immense auprès des participants. « Grâce à ce programme, j’ai appris qu’en sport, l’essentiel n’est pas de gagner, mais de se faire plaisir et de se faire de nouveaux amis », a indiqué Chen Silin, collégien de 14 ans de l’école des langues étrangères de Changchun en Chine. « C’est également génial d’avoir rencontré des élèves et des professeurs d’autant de pays différents et ce, grâce au sport. »

Dans le même temps, Marion Christopher, professeure au lycée national Don Eulogio De Guzman Memorial aux Philippines, a qualifié la manifestation d’« opportunité unique » pour ses élèves.

« Nous espérons qu’à travers le large éventail de programmes et d’activités de notre Festival d’éducation à la paix, les scolaires de toute l’Asie auront non seulement la chance de découvrir les sports d’hiver avant PyeongChang 2018, mais qu’ils forgeront également des liens d’amitié grâce aux valeurs du sport et de la paix », a déclaré Hee-beom Lee, le président du POCOG.

PyeongChang 2018

Lors de l’avant-dernier jour du festival, le président du POCOG a accompagné les participants pour une « marche de la paix » à la lisière de la zone démilitarisée (DMZ) de la ville de Goseong.

Les élèves ont écrit des mots, rédigé des phrases et réalisé des dessins sur le thème de la « paix » dans leur langue natale sur 13 sections de papier traditionnel coréen, le « hanji », afin de créer une banderole de paix de 239 mètres représentant les 239 kilomètres de la DMZ, qu’ils ont ensuite portée durant la marche.

« Ces élèves sont la prochaine génération de dirigeants de notre monde. À travers cette marche symbolique, nous espérons qu’ils ont saisi l’importance de la paix et de l’unité, et qu’ils continueront à faire vivre ce message dans tout ce qu’ils entreprendront dans la vie », a ajouté Hee-beom Lee.

back to top En