skip to content

26 janvier 1924 : Charles Jewtraw inaugure le palmarès des Jeux d'hiver à Chamonix

Charles Jewtraw IOC
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de la première médaille d'or attribuée aux Jeux Olympiques d'hiver, dans la matinée du 26 janvier 1924 à Chamonix : celle du 500 m en patinage de vitesse, gagnée contre toute attente par l'Américain de Lake Placid, Charles Jewtraw. Voici la première page du grand livre contant les exploits olympiques accomplis depuis presque un siècle sur la neige et sur la glace.


Âgé de 83 ans, Charles Jewtraw raconte sa fabuleuse destinée olympique pour le magazine Sports Illustrated dans son édition de décembre 1983 : "Ça a été comme un conte de fées. J'étais un pauvre gars de Lake Placid, j'avais été sacré champion des États-Unis, mais j'avais arrêté le patinage de vitesse. Je voulais avancer. J'étais étudiant à l'Université Bowdoin (Maine), je n'étais pas allé au bout de mon parcours au lycée, je voulais cependant poursuivre mes études. Puis, j'ai reçu un télégramme m'expliquant qu'une équipe olympique allait partir pour la France. Je ne m'entraînais plus, je ne voulais pas y aller. Mais mes professeurs m'ont convaincu. J'ai été tellement malade durant la traversée de l'Atlantique que je priais pour que notre bateau coule ! Je n'étais même pas nerveux le jour de la course. Pourquoi l'aurais-je été ? Je savais que je n'avais aucune chance de gagner."

Organisée à Chamonix avec le parrainage du CIO dans le cadre de la VIIIe Olympiade de Paris 1924, la "semaine internationale des sports d'hiver" n'est pas encore connue comme les premiers Jeux Olympiques d'hiver, ce ne sera le cas qu'en 1925 à l'occasion du Congrès de Prague qui verra l'instauration définitive du cycle olympique hivernal. En attendant, la cérémonie d'ouverture, laquelle se déroule le 24 janvier, ouvre la voie (défilé des athlètes, serment olympique etc.) à ce que l'on connaîtra par la suite. Et le programme dans les neuf sports, pour seize épreuves en tout, est ainsi fait que la première compétition est le 500 m en patinage de vitesse qui se dispute à partir de 10 heures du matin le 26 janvier 1924 sur l'anneau de vitesse du stade olympique construit au bord de la rivière Arve.

Charles Jewtraw n'a jamais disputé une course sur 500 m, étant donné que la distance équivalente en sprint aux États-Unis est le 440 yards. Par ailleurs, la compétition à Chamonix (comme c'est encore le cas aujourd'hui) se dispute par paires contre la montre, alors que les courses américaines se déroulent en paquet, à cinq ou six concurrents de front.

Comme le décrit Émile-Georges Drigny dans le rapport officiel, "La piste de Chamonix, mesurant 400 mètres, les concurrents effectuaient un tour de piste et une distance de 100 mètres. Le départ était donné au drapeau, chaque concurrent disputait son épreuve sur une piste spéciale nettement délimitée et changeant de couloir à chaque tour afin de bénéficier de l’avantage du plus petit virage. En tout, 31 concurrents, représentant 13 pays, étaient engagés dans cette épreuve, 27 se présentèrent au départ, démontrant ainsi l’importance de ce meeting, qui dépassa de loin les précédentes manifestations similaires organisées à ce jour. Ces 27 concurrents représentaient les dix pays suivants : Belgique, Canada, États-Unis, Finlande, France, Grande-Bretagne, Lettonie, Norvège, Pologne, Suède et donnèrent lieu à 13 séries de deux concurrents et une série d’un concurrent."

IOC

Une victoire nette et sans bavure

Les grands favoris de la compétition sont le Norvégien Roald Larsen, son compatriote Oskar Olsen et le Suédois Clas Thunberg. Charles Jewtraw patine dans la quinzième paire, face au Canadien Charles Gorman. Il se souvient en 1983 : "J'ai toujours été très bon au démarrage, mais Charles Gorman a pris l'avantage. Il est parti comme une tornade. J'étais sur la ligne extérieure, et je savais que je devais ensuite changer de couloir. Je n'avais pas regardé les autres séries et donc, je n'avais aucune idée de la manière dont ça allait se passer. Mais ça s'est fait, et après le changement, je me suis retrouvé en tête, je ne sais pas comment. Nous étions tous deux en train de hurler, puis j'ai eu mon second souffle. Je n'ai pas regardé derrière pour voir où Charles Gorman était. Je l'ai battu d'une seconde et demie. Il m'a confié que je l'avais complètement vidé."

Charles Jewtraw établit un temps de 44 secondes exactement qui ne sera pas approché. Oskar Olsen prend la deuxième place en 44 secondes et deux dixièmes, Roald Larsen et Clas Thunberg sont médaillés de bronze ex aequo en 44,8. Et voilà le tout premier podium des Jeux d'hiver. "Je me tenais au milieu de l'anneau et ils ont joué l'hymne américain, le Star-Spangled Banner. Toute mon équipe m'est tombée dessus. Ils m'ont enlacé comme si j'étais une jolie fille. Oh mon Dieu ! Ils ont lancé dans les airs tandis que des haut-parleurs jaillissait en français la phrase suivante : "Charles Jewtraw des États-Unis gagne la première compétition des premiers Jeux d'hiver". Combien personnes vivent un moment pareil ?"

Tandis que Clas Thunberg gagne quatre autres médailles à Chamonix dont trois en or (1 500 m, 5 000 m, combiné) et sera encore deux fois titré en 1928 à Saint-Moritz, et que Roald Larsen monte sur la totalité des podiums de cette édition 1924 (deux médailles d'argent, quatre en bronze), Charles Jewtraw se classe encore 8e du 1500 m et 13e du 500 m. Et c'est tout.

Speed skating IOC
De Charles Jewtraw à Shaun White et Yuzuru Hanyu

De retour aux États-Unis, il devient représentant d’une entreprise d'articles de sport, puis dirige un magasin de cette marque à Lake Placid avant de travailler pour le grand magasin Macy's à New York, de devenir entraîneur de patinage dans les années 1930, puis de poursuivre sa carrière professionnelle comme agent de sécurité pour une agence bancaire new-yorkaise, jusqu'à sa retraite en 1962. Il s'installe à Palm Beach en Floride où il décède à 95 ans le 26 janvier 1996.

Charles Jewtraw a inscrit son nom dans le grand livre des Jeux Olympiques pour avoir été le premier à gagner la médaille d'or aux Jeux d'hiver. Celle-ci est aujourd'hui exposée dans les galeries du Musée national de l'histoire américaine au Smithsonian Institute de Washington DC. Il est également honoré au Musée olympique de Lake Placid en compagnie d'autres grands patineurs de vitesse américains.

Yuzuru Hanyu, Shoma Uno and Javier Fernandez 2018 Getty Images

Charles Jewtraw a gagné le premier titre américain aux Jeux d'hiver, le centième a été obtenu par Shaun White en half-pipe en snowboard à PyeongChang 2018. Entre ce premier podium olympique hivernal et le millième, où sont montés en patinage artistique le vainqueur du simple hommes Yuzuru Hanyu, accompagné de l'Espagnol Javier Fernandez et de son compatriote japonais Shoma Uno le 17 février 2018, il se sera écoulé 94 ans et 22 jours. L'histoire des Jeux d'hiver a un début et elle continue à s'écrire tous les quatre ans…

back to top En