skip to content
Getty Images
Date
15 oct. 2019
Tags
Actualités Olympiques, Buenos Aires 2018, JOJ
JOJ

#YOGWatch : Ces stars des JOJ qui se sont illustrées en septembre

Alors que les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) continuent d'être un formidable tremplin vers la scène internationale, olympic.org revient sur les performances les plus spectaculaires réalisées au cours des dernières semaines par d'anciens athlètes des JOJ.


Mariya Lasitskene

En remportant son troisième titre mondial consécutif lors des Championnats du monde de l'IAAF à Doha (Qatar), Mariya Lasitskene a confirmé qu'elle était l'une des meilleures sauteuses en hauteur de l'histoire. La jeune femme âgée de 26 ans, qui avait remporté l'or aux JOJ de 2010, a franchi la barre des 2,04 m à son premier essai, s'imposant (selon la règle de partage des égalités) face à la championne des JOJ de 2018, l'Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, qui, du haut de ses 18 ans et avec un saut à 2,04 m également mais à sa troisième tentative, a établi un nouveau record du monde junior et décroché la médaille d'argent. Yuliya Levchenko, une autre athlète des JOJ, a fini quatrième.

Lily Zhang

Médaillée de bronze aux JOJ de Nanjing 2014, Lily Zhang s'est imposée comme la joueuse vedette des Championnats panaméricains de tennis de table 2019 qui se sont tenus début septembre à Asunción (Paraguay). L'Américaine, qui avait fait ses grands débuts aux Jeux Olympiques à Londres en 2012 à l'âge de 16 ans, a raflé l'or dans les quatre épreuves auxquelles elle a participé. Après s'être défaite dans les demi-finales du simple dames de la tête de série numéro un, la Canadienne Zhang Mo (11-9, 11-7, 11-4, 14-12), Lily Zhang l'a emporté (11-8, 11-7, 11-3, 11-9) face à la Brésilienne Bruna Takahashi, tête de série numéro 3, pour soulever le titre panaméricain pour la première fois. Elle a également joué un rôle clé dans la victoire de l'équipe féminine américaine, en sortant vainqueur des quatre rencontres disputées, y compris de la finale où les États-Unis ont battu le Brésil 3 manches à 2 au terme d'un match haletant. La jeune femme âgée de 23 ans a par ailleurs formé une paire redoutable avec Wu Yue, décrochant l'or dans le double féminin, avant de monter une dernière fois sur la plus haute marche du podium avec Kai Zhang dans le double mixte, clôturant ainsi avec brio un tournoi exceptionnel.

Getty Images

Tan Ya-Ting

C'est à l'issue d'une finale serrée que Tan Ya-Ting, originaire de Chinese Taipei, a remporté la médaille d'argent de l'épreuve féminine d'arc classique lors de la finale de la Coupe du monde de tir à l'arc 2019. Tan Ya-Ting, médaillée de bronze lors des trois dernières Coupes du monde, était opposée en finale à la numéro un mondiale, la Sud-Coréenne Kang Chae Young. Menée 3-1 à l'issue du deuxième set, Kang Chae Young est parvenue à revenir au score en inscrivant deux fois 30 points. Dans le quatrième set, avec une marque de 5 à 3, la Sud-Coréenne n'avait besoin que d'une égalité pour remporter le titre. Dans le dernier set, Kang Chae Young marqua 28 points contre 29 pour Tan Ya-Ting. Les deux archères commencèrent alors à se préparer pour le tir de barrage, quand le juge annonça la victoire de la Sud-Coréenne, l'un des 10 attribués à Tan Ya-Ting étant finalement un 9. Cette décision offrit à Kang Chae Young l'égalité dont elle avait besoin pour remporter la victoire 6 à 4. Tan Ya-Ting, médaillée d'argent aux JOJ de Singapour 2010, dut une fois encore se contenter de la deuxième place.

Getty Images

Akshay Bhatia

Double médaillé d'argent aux JOJ, Akshay Bhatia a conclu son impressionnante carrière de golfeur amateur en aidant les États-Unis à remporter la Walker Cup 2019. Le jeune homme âgé de 17 ans, médaillé d'argent dans les épreuves individuelle et par équipes mixtes aux JOJ de Buenos Aires 2018, a gagné deux de ses trois parties, permettant ainsi aux États-Unis de s'adjuger la victoire 15,5-10,5 lors de cet événement bisannuel qui oppose les meilleurs golfeurs amateurs américains à ceux de Grande-Bretagne et d'Irlande. Après la Walker Cup, Akshay Bhatia a pris la décision de passer professionnel. C'est donc sur le circuit PGA que l'on retrouvera désormais le jeune gaucher.

Getty Images

Mayu Mukaida

La Japonaise Mayu Mukaida a décroché la médaille d'argent dans l'épreuve féminine des 53 kg lors des Championnats du monde de lutte 2019 qui se sont déroulés à Nur-Sultan (Kazakhstan) du 14 au 22 septembre. La médaillée d'or des JOJ de 2014 – qui avait remporté les titres mondiaux en 2016 et 2018 – s'est inclinée en finale face à Pak Yong-mi de la République populaire démocratique de Corée.

Getty Images

Simon Martirosyan, Kuo Hsing-chun et Deng Wei

Plusieurs anciens athlètes des JOJ s'étaient donné rendez-vous aux Championnats du monde d'haltérophilie 2019 organisés à Pattaya (Thaïlande) du 18 au 27 septembre. Parmi eux, le champion des JOJ de 2014, l'Arménien Simon Martirosyan, qui a défendu avec succès son titre mondial dans l'épreuve masculine des -109 kg ; lad médaillée d'argent des JOJ et médaillée de bronze olympique originaire de Chinese Taipei Kuo Hsing-chun, qui a décroché son quatrième titre mondial dans l'épreuve féminine des -59 kg ; et la médaillée d'or des JOJ et championne olympique chinoise Deng Wei, qui a enlevé son cinquième titre mondial chez les -64 kg. La victoire de Simon Martirosyan s'est accompagnée d'un record du monde avec un poids soulevé de 199 kg à l'arraché, tandis que Kuo Hsing-chun établissait un record du monde à l'épaulé-jeté (140 kg) et un record du monde du poids total soulevé (246 kg). Deng Wei a quant à elle battu cinq records du monde tout au long de son parcours vers la médaille d'or, soulevant 116 kg à l'arraché et 145 kg à l'épaulé-jeté, pour un total de 261 kg.

Getty Images

Jiří Prskavec

Le kayakiste tchèque Jiří Prskavec a remporté son deuxième titre mondial individuel – et quatrième au total – en finissant premier de l'épreuve masculine de kayak monoplace aux Championnats du monde 2019 de l'ICF organisés du 24 au 29 septembre à La Seu d'Urgell (Espagne). Aujourd'hui âgé de 26 ans, l'ancien médaillé de bronze des JOJ et des Jeux Olympiques – également vainqueur du slalom en kayak monoplace lors de la Coupe du monde 2019 – a réalisé un parcours sans faute en finale, terminant avec un temps de 84,26 secondes, l'Espagnol David Llorente étant relégué à la deuxième place après une pénalité de deux secondes.

Getty Images

Fedrick Dacres

En décrochant l'argent au lancer du disque aux Mondiaux d'athlétisme de 2019 à Doha, Fedrick Dacres a offert à la Jamaïque sa toute première médaille en championnats du monde. Le jeune homme âgé de 25 ans, qui avait participé aux JOJ de Singapour 2010, a réussi un lancer à 66,94 m au deuxième tour de la compétition, finissant derrière le Suédois Daniel Stahl qui, avec un lancer à 67,59 m, est monté sur la plus haute marche du podium.

Getty Images

Ayomide Bello

En remportant le canoë monoplace 200 m lors de l'épreuve de qualification africaine pour Tokyo 2020 organisée au Maroc, la Nigériane Ayomide Bello est devenue la première canoéiste de son pays à se qualifier pour les Jeux Olympiques. La jeune fille âgée de 17 ans, qui a concouru aux JOJ de Buenos Aires 2018, s'est également adjugé l'or avec sa coéquipière Goodness Foloki dans la finale du canoë biplace à Rabat.

Getty Images
back to top En