skip to content
JOJ

#YOGJourney : Le cavalier de saut d'obstacles belge Nicola Philippaerts s'envole vers les sommets

Fort de son succès aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Singapour 2010, le cavalier Nicola Philippaerts suit la voie olympique tracée par son père.

Le cavalier de saut d'obstacles belge Nicola Philippaerts est en train de se faire un nom dans le milieu de l'équitation, neuf ans après avoir décroché l'or dans l'épreuve par équipes aux JOJ de 2010 à Singapour.

Le jeune homme âgé de 26 ans a fini troisième du Longines Global Champions Tour 2018, avec des victoires au Portugal et en France. Ses première places ont permis à Nicola Philippaerts de se qualifier, aux côtés de 15 autres cavaliers confirmés, pour la finale du Super Grand Prix de la Global Champions League (GCL) à Prague (République tchèque), où il a fini onzième.

Getty Images
Nicola, qui a participé aux Jeux de 2016, est issu d'une longue famille de cavaliers émérites. Son père, Ludo, a été le tout premier champion de la GCL en 2006. Il a également représenté la Belgique lors de quatre éditions consécutives des Jeux Olympiques, de 1992 à 2004. Nicola s'entraîne et évolue sur le circuit avec son frère jumeau, Olivier. Tous deux font partie des London Knights, la première équipe au classement 2018 de la GCL.

Getty Images

À quoi dois-tu ta réussite en 2018 ?

"J'ai eu deux montures incroyables - H&M Chili Willi et H&M Harley v/d Bisschop, que nous avons vendu il y a peu. Ces deux chevaux étaient exceptionnels, nous avons fait une saison formidable ensemble. J'espère réussir le même exploit en 2019, même si cela va être très difficile, je pense."

Que t'a appris ton père, Ludo, qui a participé à quatre reprises aux Jeux Olympiques ?

"Il a toujours été là pour mon frère et moi. Nous avons commencé très jeunes avec de bons chevaux. Il nous a transmis en quelques années seulement toute l'expérience qu'il a acquise en trente ans d'équitation. Il est toujours là pour nous encourager lors des grands concours, il nous aide et nous conseille quand il faut."

Getty Images

Qu'a représenté ta médaille d'or avec l'équipe Europe lors des tout premiers JOJ ?

"Ce fut une expérience incroyable. Dans notre sport, il n'y a rien de mieux que les Jeux Olympiques. Je suis ravi que tout se soit aussi bien passé à Singapour. À l'époque, Martin Fuchs (Suisse) et moi faisions tous les deux partie de l'équipe Europe. Aujourd'hui, nous sommes à nouveau réunis au sein des London Knights. Nous sommes de très bons amis. Je pense que les amitiés que l'on noue aux JOJ durent toujours."

Getty Images

Que t'ont appris les JOJ ?

"Si tu as la chance de participer aux Jeux Olympiques et d'observer tous ces grands sportifs et l'abnégation dont ils font preuve pour leur sport, tu peux en tirer un enseignement spécial. Que ce soit les joueurs de tennis ou les coureurs, il suffit de voir l'attention qu'ils portent aux détails, aux centimètres qui, ici ou là, peuvent faire toute la différence. Tu admires ces athlètes et tu regardes tout ce qu'ils font, même les choses les plus simples – ce qu'ils prennent pour leur petit-déjeuner par exemple, comme ces basketteurs de deux mètres qui engloutissent des assiettes entières de nourriture. C'est incroyable. Nous, les cavaliers, ressemblons à des crevettes à côté."

Getty Images

Comment se sont passés les Jeux de Rio 2016 et en quoi les JOJ de Singapour t'ont-ils aidé ?

"Après ma première expérience olympique aux JOJ, j'avais très envie d'aller aux Jeux Olympiques. Participer à cet événement est une expérience incroyable. Je suis resté à Rio deux ou trois semaines. C'est fantastique de voir tous ces sports pratiqués au plus haut niveau. Tu prends le temps d'aller voir Usain Bolt courir ou Michael Phelps nager. Suivre ces athlètes en pleine action est quelque chose d'extraordinaire."

Getty Images

Que dois-tu faire pour te qualifier pour les Jeux de Tokyo 2020 ?

"Nous devons d'abord nous qualifier pour les Championnats d'Europe et tenter d'obtenir trois places. Ce sera très difficile. Nous cherchons déjà de jeunes chevaux pour Tokyo. J'espère que j'y serai avec un bon cheval. C'est le principal objectif que [mon frère] Olivier et moi nous sommes fixés : participer à ces Jeux."

back to top En