skip to content
Getty Images
Date
19 juil. 2019
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Tokyo 2020, Natation, Japon
JOJ

#YOGJourney : Ippei Watanabe prêt à faire des vagues à Tokyo 2020

Depuis qu’il a remporté l’or dans le 200m brasse hommes aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Nanjing 2014, le Japonais Ippei Watanabe est devenu un des meilleurs nageurs mondiaux dans cette épreuve.

Outre un record du monde de 2:06.67 établi sur 200m lors de la Coupe Kosuke Kitajima à Tokyo en janvier 2017 – devenant ainsi le premier homme à nager cette distance en moins de 2:07 – Watanabe s’est imposé aux Championnats pan-pacifiques 2018 et a terminé deuxième derrière son compatriote Yasuhiro Koseki aux Jeux asiatiques 2018.

À tout juste 19 ans, il a également concouru aux Jeux Olympiques de Rio 2016, battant le record olympique en demi-finale avant de terminer finalement sixième. Aujourd’hui âgé de 22 ans, Watanabe figure parmi les favoris pour monter sur le podium du 200m aux Championnats du monde de natation à Gwangju (République de Corée), où il entend faire mieux que la médaille de bronze gagnée lors de l’édition 2017.

Il y a cinq ans, vous remportiez une médaille d’or dans le 200m brasse aux JOJ. Quels sont vos souvenirs de Nanjing ?

“Avant le début des JOJ de Nanjing, Tokyo avait déjà été annoncée comme ville hôte des Jeux Olympiques de 2020, alors j’avais un sentiment très particulier. Les expériences que j’ai vécues aux JOJ et aux Jeux Olympiques de Rio ont vraiment eu un impact sur mes performances actuelles. Ma victoire aux JOJ m’a donné beaucoup de confiance. Après les JOJ, le sentiment que je voulais participer aux Jeux Olympiques était de plus en plus fort.”

Getty Images

Avez-vous pu faire la connaissance d’athlètes d’autres pays durant les Jeux ?

“Pendant les JOJ, je ne communiquais pas beaucoup avec les autres athlètes. Mais aux Championnats du monde cette année, je retrouve des rivaux qui avaient participé à Nanjing. Nous concourons à nouveau les uns contre les autres, ce sera donc vraiment intéressant.”

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 se dérouleront dans votre pays natal, ce qui doit grandement vous motiver. Ayant déjà concouru à Rio, comment vous sentez-vous à l’idée d’aller aux Jeux l’année prochaine, et quel est votre objectif ?

“Aux Jeux de Rio 2016, j’ai battu le record olympique mais mon classement final était sixième, ce qui était décevant. Pour les Jeux de Tokyo 2020, je veux améliorer encore mon record du monde et mon record olympique, et remporter la médaille d’or. C’est ça mon objectif. Et pour que cet objectif devienne réalité, je m’entraîne dur.”

Vous avez dit que le quadruple champion olympique de brasse Kosuke Kitajima était votre idole dans votre jeunesse. Qu’est-ce que ça a fait de nager contre lui aux Championnats du Japon 2016 ?

“Après avoir regardé sa performance aux Jeux Olympiques d’Athènes 2004, je rêvais d’être comme lui. C’est là que j’ai commencé la natation. En cinquième année de primaire, lors du festival sportif de la préfecture d’Oita, Kosuke Kitajima est venu à l’événement et j’ai eu la chance de pouvoir nager à côté de lui. Il m’a parlé, même si je ne me souviens plus exactement de ce qu’il m’a dit. C’était comme un rêve devenu réalité de nager à ses côtés aux championnats nationaux, de le battre et de décrocher ma place pour les Jeux Olympiques.”

D’après vous, qu’est-ce qui est le plus dur pour un athlète d’élite ? Le physique ou le mental ?

“Je ne trouve rien de dur. J’ai toujours aimé m’entraîner. Je me concentre constamment sur l’amélioration de mes résultats.”

L’été dernier, vous avez remporté le 200m aux Championnats pan-pacifiques. Est-ce que cela vous a donné un nouvel élan après les Jeux Olympiques ?

“L’année dernière, il n’y avait pas beaucoup de compétitions internationales. J’ai participé à deux épreuves, dont les Championnats pan-pacifiques. Il y avait des athlètes du monde entier, comme les États-Unis et l’Australie, alors c’était important de remporter l’épreuve, même si le temps que j’ai réalisé n’était pas aussi bon que j’aurais voulu.”

Getty Images

Vous allez bientôt participer aux Championnats du monde de natation ce mois-ci à Gwangju. À quoi pensez-vous avant cette épreuve ?

“Je suis heureux de pouvoir concourir aux Championnats du monde à Gwangju, parce qu’il n’y a pas de décalage horaire entre le Japon et la République de Corée, et les Jeux Olympiques arrivent vite, l’année prochaine déjà. Par ailleurs, mon principal rival, Anton Chupkov [de Russie], participe aussi à ces championnats. C’est donc important pour moi de concourir contre lui. Je pense que Chupkov va essayer de battre mon record du monde. Pour ma part, je fais de mon mieux pour l’améliorer et je vise une médaille d’or.”

Vous êtes récemment diplômé de l’Université de Waseda à Tokyo. Vous avez 22 ans maintenant et pouvez nager encore plusieurs années. Que pensez-vous faire lorsque vous arrêterez la compétition ?

“J’ai étudié les sciences du sport à Waseda. Comme je fais de la natation, ce sport m’intéresse tout particulièrement, alors je veux en apprendre davantage. Je voudrais contribuer au développement de la natation et rendre ce sport plus populaire.”

back to top En