skip to content
JOJ

#YOGJourney : Comment Ellie Downie a utilisé les JOJ comme plateforme de réussite

Ellie Downie venait d'avoir 15 ans le mois qui a précédé ses quatre médailles aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Nanjing 2014. Après avoir participé aux Jeux Olympiques de Rio 2016, la gymnaste britannique est désormais prête à se servir de son expérience pour montrer au monde ce qu'elle peut faire à Tokyo l'année prochaine.


En gymnastique, peut-être plus que pour toute autre épreuve olympique, les athlètes font preuve d'une grande maturité, et ce dès leur plus jeune âge. Et peu de gymnastes parmi les jeunes gymnastes présents à Nanjing 2014 étaient aussi mûrs qu'Ellie Downie, laquelle a gardé son sang-froid pour remporter quatre médailles en compétition.

Sa médaille d'argent au saut s'est accompagnée de trois médailles de bronze au sol, aux barres asymétriques et en concours multiple, ce qui lui a donné une excellente plateforme pour progresser. Ainsi, Ellie Downie a remporté sa première médaille sur la plus grande scène en terminant troisième dans l'épreuve par équipes aux Championnats du monde de gymnastique artistique de la FIG l'année suivante.

Depuis, elle a fait son retour sur la scène olympique en participant aux Jeux de Rio 2016 et a remporté de nombreuses médailles au niveau senior, dont l'or au concours multiple des Championnats d'Europe de gymnastique artistique 2017 à Cluj-Napoca (Roumanie).

Ellie Downie confie à olympic.org comment elle a utilisé toutes ces expériences pour arriver où elle en est aujourd'hui, et comment elle se tourne désormais vers les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

2014 Getty Images


Remporter quatre médailles aux JOJ est un succès impressionnant. Quelle a été ta première réaction suite à ces remarquables performances?

"Honnêtement, certaines de ces médailles ont été un vrai choc et d'autres étaient mon objectif. Je dirais que les médailles au sol et en saut étaient réellement des buts à atteindre. Les médailles aux barres asymétriques et en concours multiple étaient plutôt des surprises. C'est génial de regarder en arrière et de se souvenir que vous avez des médailles avec les anneaux olympiques gravés dessus. C'est un tel tremplin pour toutes les compétitions que j'ai faites plus tard au niveau senior. [Les JOJ sont] une manifestation majeure et, en particulier lorsqu'on y va seul, on ne peut pas se défiler face à cette expérience."

Quel est l'enseignement le plus précieux que tu as tiré des JOJ de Nanjing 2014 ?

"Comment garder son sang-froid sur une grande arène sportive. Vous êtes seul et cela peut être très effrayant à un si jeune âge. J'étais à l'autre bout du monde à l'âge de 15 ans et mon entraîneur et moi ne connaissions pas vraiment d'autres personnes. Cette expérience vous enseigne à être indépendant et à prendre les choses avec aplomb."

2014 Getty Images

As-tu des conseils pour les jeunes athlètes en lice aux JOJ ?

"Profitez de l'expérience. C'est une compétition unique, en particulier en gymnastique car il n'y a qu'un seul athlète de chaque pays. Si vous êtes le gymnaste sélectionné, c'est une chance très spéciale que vous avez, donc essayez d'en tirer le meilleur parti."

Pour toi, quelle a été la plus grande différence entre les JOJ et les Jeux Olympiques ?

 "Je dirais simplement qu'il y a plus de médias présents et plus d'enthousiasme pour l'édition sénior. C'est le point d'orgue de votre carrière, donc c'est aussi énormément de pression en plus et vous ne savez pas si vous aurez la chance d'y revenir. Mais je me suis dit : je suis ici et c'est ce pour quoi j'ai travaillé pendant des années, je n'ai vraiment rien à perdre maintenant. Je pensais que je serais vraiment hyper nerveuse mais je ne l'ai pas été. Je me suis sentie très détendue et j'ai voulu profiter pleinement de l'expérience."

2014 Getty Images


S'agissant de l'aspect équipe en gymnastique, à quel point est-ce important d'avoir un bon esprit au sein du groupe ?

"Les finales par équipes sont très éprouvantes nerveusement car si vous faites une erreur, vous n'avez pas seulement raté pour vous même, mais aussi pour l'ensemble de l'équipe et toutes les filles avec lesquelles j'étais ont travaillé aussi dur que moi. C'est vraiment effrayant de faire des compétitions par équipes, mais quand tout fonctionne, c'est un sentiment fabuleux de savoir que chacun a donné le meilleur de lui-même et que ça a payé."

Quelles sont tes attentes pour Tokyo 2020 ?

"Je sais ce que je veux, mais il n'y aura que quatre places cette fois [dans l'équipe britannique], donc déjà parvenir à faire partie des quatre serait une grande réussite, en particulier au regard des blessures que j'ai eues cette saison. Cela signifiera peut-être encore plus moi cette fois juste d'arriver à en faire partie."

 Aborderas-tu cette édition des Jeux différemment de celle de Rio 2016 ?

 "Légèrement différemment oui. Maintenant que j'ai fait toute une saison sur le circuit senior, je n'aime pas me mettre trop de pression pour accomplir des choses, mais les autres vont commencer à sentir cette pression et à angoisser et donc au bout du compte vous finissez par la sentir aussi. On vous rappelle que c'est dans un an à peine, mais vous devez continuer à travailler aussi dur que d'habitude au gymnase et j'essaie juste d'éviter d'y penser pour le moment."

back to top En