skip to content
Date
22 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

Une formule excitante et des matches décisifs en apothéose pour le hockey à Nanjing

Joués à 5, un format rapide, compact et très prometteur, les tournois de hockey sur gazon des JOJ de Nanjing se sont tous deux achevés aux tirs au but, dont la Chine chez les dames et l’Australie chez les hommes sont sortis vainqueurs.

A Nanjing le hockey sur gazon s’est disputé par équipes de 5, selon une formule déjà éprouvée en salle, pour des rencontres se déroulant sur un terrain deux fois moins grand (55m x 41.70m) que ceux utilisés pour le hockey à 11, offrant un jeu plus compact, plus rapide, très prometteur, et permettant d’engager un nombre plus important d’équipes sur une compétition de douze jours. Ce sont ainsi 20 formations en tout (10 masculines, 10 féminines) réparties dans chaque tournoi en deux poules de cinq au premier tour, qui ont démarré la compétition à Nanjing le 17 août. Les quatre meilleures de chaque poule se sont qualifiées pour les quarts de finale. Les autres équipes ont joué les matches de classement pour les 9e et 10e place.

26 août : la Chine décroche l’or féminin au terme d’une finale invraisemblable

Pour se retrouver en finale, les Pays-Bas ont battu l’Allemagne 8-1 en quarts de finale et l’Argentine 4-2 en demi-finale, alors que la Chine a éliminé l’Afrique du Sud 7-1 puis le Japon 4-3.

Le match pour l’or a connu d’incroyables rebondissements le mardi 26 août sur le terrain de Hockey du Parc des Sports des JOJ de Nanjing. Le titre est finalement revenu aux Chinoises dans une ambiance indescriptible au terme de la séance de tirs au but !

Après avoir pris une avance 4-0, les Chinoises se sont fait rattraper par des Néerlandaises assoiffées et ont même été menées 5-4 avant de revenir à 5-5 vers la fin du temps réglementaire !

Après un tir au but manqué par Carmen Wijsman, la deuxième joueuse néerlandaise à s’avancer devant la cage de Liu Kailin, la Chinoise Zhang Jinrong, déjà auteure de deux buts dans le temps réglementaire, a tranquillement transformé le sien devant des gradins combles et émerveillés pendant que les hockeyeuses « Oranje » n’avaient plus que leurs yeux pour pleurer.

« Pendant toute la semaine, ça s’est joué à un rien à chaque fois et encore ce soir », analysait la capitaine chinoise Tu Yidan, après cette victoire 3-2 aux tirs au but. « Cette médaille d’or, on a travaillé dur pour la décrocher toutes ensemble, on a tout donné pour l’avoir. On était très calmes [avant la séance de tirs au but] et on était prêtes parce qu’on avait énormément pratiqué les tirs à l’entraînement, donc on s’y était habituées. » Que leurs futures adversaires soient prévenues : le succès de la Chine en hockey à Nanjing ne fait que marquer le début d’une conquête à long terme.

« On s’entraîne pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse depuis très longtemps. La prochaine étape pour nous, c’est de monter une vraie équipe nationale », a ajouté Tu. « On vit déjà ensemble, on mange ensemble, on joue au hockey ensemble et on est promises à un avenir brillant ensemble. » Une opinion que partage le sélectionneur chinois Guo Xudong. « Ce n’est qu’une étape d’un long chemin pour nous », dit-il. « Nous avons montré ce soir que nous pouvons battre n’importe qui en face. »

Mais revenons sur cette finale sensationnelle qui ne voulait pas choisir son camp ! Les Néerlandaises, favorites avant le tournoi, n’avaient encaissé que trois buts dans la compétition, mais étaient déjà menées davantage après 16 minutes de jeu à la suite des buts de Lijia Zhang, de Tu et d’un doublé de Zhang Jinrong, la vedette des tirs au but.  Les Néerlandaises pliaient, mais ne rompaient pas. Elles assuraient un come-back spectaculaire en inscrivant cinq buts en huit minutes sensationnelles. Mais on n’était pas au bout de nos surprises et Zhang Xindan relançait la partie en égalisant à cinq minutes de la fin alors que la Chine venait de rester muette devant les buts pendant 14 minutes.

Au terme de la rencontre, la capitaine néerlandaise Elin Van Erk estimait que son équipe allait regretter longtemps sa mauvaise entame de match, même si elle avoue s’être attendue à la pression chinoise en première période. « On savait que la Chine était très forte et concentrée, ça ne nous a pas franchement surpris de les voir attaquer dès le début », dit-elle. « En revanche, ce n’était pas terrible d’être menées 4-0, c’était bien triste en fait. Mais on a décidé de se battre et de revenir dans le match. »

Dans tous les cas, l’avenir de ces deux pays est tout tracé, les équipes de hockey seniors de Chine et des Pays-Bas se retrouvant régulièrement en haut du classement en Coupe du Monde, en Champions Trophy et aux Jeux Olympiques. De plus, les deux nations ont mis en place d’excellents programmes de développement des jeunes.

La médaille de bronze est revenue à l’Argentine qui a disposé du Japon sur le score de 5-2.

27 août : L’Australien Corey Weyer, blagueur mais buteur décisif en finale

L’Australie s’est adjugé le titre en hockey sur gazon masculin, en battant une équipe du Canada courageuse  À l’instar de la finale féminine la veille, l’issue du match pour l’or masculin s’est décidée au terme d’une séance de tirs au but, après un nul 3-3 dans le temps réglementaire.

L’Australien Corey Weyer réalisait un excellent tir en revers pour offrir la victoire 3-2 aux tirs au but à son pays, alors que le dernier tireur canadien Vikram Sandhu venait de rater le sien quelques instants plus tôt. « J’ai essayé de me vider la tête », raconte Weyer. « Quand j’étais sur la ligne médiane avec mes coéquipiers, je racontais des blagues pour détendre l’atmosphère et pour qu’on se dise que c’était un jour comme un autre, un match comme un autre. »

« Je me suis regardé sur l’écran géant quand je suis allé tirer, j’ai fait des grimaces et je me suis amusé. J’ai essayé de ne pas être trop nerveux. J’ai gardé mon calme et je n’ai pas fait n’importe quoi. »

Le capitaine australien Tim Howard a ajouté : « On savait que ça allait être un match de 36 minutes comme n’importe quel autre et qu’il fallait tenir. Le hockey sur gazon est un sport qui réserve des surprises. Il fallait garder notre sang-froid. »

Malgré la défaite, le capitaine canadien Brandon Pereira pense que le tournoi a été d’une grande aide pour son équipe. « C’est l’expérience qui compte, dit-il. On est passé pas loin, mais on n’est pas encore au niveau. L’expérience qu’on a emmagasinée ici est donc ultra-importante. »

Et quelle expérience ce fut, pour ces Canadiens tenaces ! Les Maple Leafs ont survécu à leurs quart de finale et demi-finale en passant par les tirs au but, après des défaites en phase de groupes contre l’Australie (5-2) et l’Espagne (6-3). L’Australie aussi a vécu des moments difficiles au cours du tournoi, avec deux défaites d’affilée d’un point contre l’Afrique du Sud et l’Espagne.

En finale, les Australiens ont pris les devants par l’intermédiaire d’Alec Rasmussen des 25 mètres.
Le Canada égalisait grâce à Sandhu, avant de voir l’Australie reprendre l’avantage par Max Hendry à la 21e minute. Rasmussen portait le score à 3-1, mais le Canadien Amrit Sidhu réalisait un doublé dans les trois dernières minutes, pour obliger les deux équipes à se départager aux tirs au but.

L’Espagne a remporté la médaille de bronze en battant l’Afrique du Sud 7-4.


back to top