skip to content
IOC/Greg Martin

“Tout est en place pour d'excellents Jeux Olympiques d'hiver en 2018”

S'exprimant en conférence de presse, le président du Comité International Olympique (CIO), Thomas Bach, a fait le point sur les travaux de la commission exécutive réunie pour sa première séance de 2017 à PyeongChang, République de Corée, où s'ouvriront dans moins d'un an les Jeux Olympiques d'hiver de 2018.

PyeongChang 2018

"La réunion de la commission exécutive nous a permis de mieux connaître PyeongChang et surtout de visiter le village olympique en compagnie de certains athlètes qui nous ont fait part de leurs premières impressions", a déclaré Thomas Bach.

Et d'ajouter : "J'ai également eu l'occasion de m'entretenir avec le président par intérim de la République de Corée et le président de l'Assemblée nationale, lesquels m'ont assuré du soutien sans faille dont bénéficie PyeongChang 2018 en dépit des divisions politiques que connaît le pays à l'heure actuelle. Tout cela est très encourageant."

"La commission de coordination a confirmé durant sa visite en début de semaine les bons progrès enregistrés au niveau des installations. Les épreuves tests se passent très bien et les athlètes sont satisfaits des sites, de l'organisation et de l'hospitalité qui leur est réservée. Il y a encore quelques petits détails à régler, mais c'est précisément ce à quoi servent les épreuves tests. Tout est en place pour d'excellents Jeux Olympiques d'hiver à PyeongChang en 2018."

Beijing 2022

"Nous travaillons en étroite coopération avec le comité d'organisation [de Beijing 2022]", a commenté le président du CIO. "Nous avons été informés de l'emplacement du site du Big Air. La compétition se déroulera dans le secteur ouest de Beijing, où un ancien site industriel fera l'objet d'importants travaux de réhabilitation, ce qui laissera ainsi un formidable héritage [à la ville]."

IOC President Thomas Bach Press Conference PyeongChang 2018 IOC/Greg Martin
Lutte contre le dopage

Pour faire suite à la publication hier de la déclaration de la commission exécutive, le président Thomas Bach a confié : "Les 12 principes préconisés pour lutter contre le dopage s'appuient sur d'autres décisions que nous avons déjà prises. Nous estimons qu'il est essentiel d'avoir un système antidopage indépendant aussi bien des organisations sportives que des intérêts nationaux."

IOC Executive Board Meeting March 2017 PyeongChang IOC/Greg Martin

"C'est un système plus indépendant et plus solide que nous proposons à travers ces principes et d'autres changements. Le pouvoir de sanction dont dispose le Tribunal Arbitral du Sport (TAS), un organisme indépendant, et dont nous avons fait l'expérience aux Jeux Olympiques de Rio 2016, nous a permis de tirer un bilan positif de la situation car il n'y a eu aucun appel contre aucune des décisions prises là-bas", a souligné le président du CIO, avant de conclure :  

"C'est l'une des raisons pour lesquelles c'est, selon nous, le chemin à suivre pour les sanctions en cas de dopage. Nos propositions, qu'elles concernent les organisations ou les athlètes, ont pour but de rendre le système plus indépendant, plus transparent et plus homogène, car dans un cas concernant à la fois un athlète et une organisation, les deux sanctions seraient imposées par le TAS, ce qui nous permettrait d'éviter la double procédure que nous avions par le passé".

back to top En