skip to content
Date
11 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO , Tir à l'arc

Tir à l’arc sans frontières à Nanjing !

Une nouvelle et excitante épreuve « internationale mixte » par-dessus la barrière des langues, une victoire à l’arraché chez les dames, un champion sud-coréen de très haut niveau chez les hommes, les compétitions de tir à l’arc à Nanjing ont offert un spectacle unique.

24 août : Moreno et Li Jiaman surmontent les obstacles

Quand le taxi du Philippin Luis Gabriel Moreno s’est perdu sur la route du champ de tir à l’arc, ce dimanche matin, ses chances de gagner l’or de l’épreuve par équipes mixtes semblaient alors bien minces. Il a cependant rallié le site juste à temps, pour réaliser qu’une véritable barrière de la langue se dressait entre lui et sa partenaire chinoise Li Jiaman. La paire s’est cependant rapidement trouvé une langue commune pour signer une superbe victoire, en battant l’Allemande Cynthia Freywald et le Malaisien Muhamad Zarif Syahiir Zolkepeli 6-0 en finale.

« J’ai eu beaucoup de chance de tomber avec elle [Li]. Elle n’a pas arrêté de m’encourager. Même si nous avons eu parfois des problèmes de communication, notre passion pour le sport et sa nature chaleureuse ont fait que tout est rentré dans l’ordre. Je n’y crois pas encore », a reconnu Moreno. Cette médaille a beaucoup de signification pour moi. Il pleuvait et il y avait du vent, et tout semblait se liguer contre nous, mais nous avons quand même réussi. »

Li Jiaman a convenu que le vent était « assurément un problème », et révélé que le duo avait dû faire preuve d’ingéniosité pour communiquer. « On arrive parfois à faire passer plus de choses, simplement par ses actes, a-t-elle indiqué. On ne connaissait peut-être pas la langue de l’autre, mais après chaque tour, on se tapait dans les mains et on s’encourageait. Sans lui, je n’y serais pas arrivée. Il a été un élément important de l’équipe. »

Médaillée d’argent, Cynthia Freywald était ravie d’être sur le podium. « Mon dieu, j’attends ce moment depuis 10 ans », a-t-elle confié. « Je n’oublierai jamais ce moment. Au départ, quand j’ai appris qu’il s’agissait d’un format mixte, je n’étais pas certaine que ça fonctionnerait. Mais je me suis vraiment régalée de concourir avec quelqu’un de la Malaisie. C’était une expérience différente. »

Enfin la Canadien Eric Peters et la Finlandaise Mirjam Tuokkola ont obtenu le bronze en battant la Guatémaltèque Regina Romero et le Belge Rick Martens (BEL) 6-2. « J’ai du mal à trouver les mots pour décrire ce que je ressens avec cette médaille de bronze autour du cou, a dit Mirjam Tuokkola. Il faut que je me pince pour y croire. »

Quant au Canadien Eric Peters, il était tout aussi enchanté par sa nouvelle partenaire que par le nouveau format : « Je pense que ce concept d’équipe mixte a bien fonctionné. Si j’en ai l’occasion,j’adorerais revivre la même expérience avec elle. Elle est super. »

25 août : La Chinoise Li Jiaman revient in extremis et enlève l’or

La Chinoise Li Jiaman a remporté l’épreuve féminine de tir à l’arc à l’issue d’un barrage sur une flèche contre la Française Mélanie Gaubil au champ de tir à l’arc de Fangshan. La jeune archère est revenue dans la course au titre en signant un score maximal de 30 en finale contre son adversaire française, qui lui a permis d’égaliser à 5-5 et de gagner le droit de disputer le barrage.

La flèche, façon mort subite, de Li Jiaman a fait mouche et son 10, supérieur au 9 de Mélanie Gaubil lui a offert l’or.

« J’étais en nage », a confessé la Chinoise qui a fait un énorme travail pour masquer son anxiété. « J’étais vraiment nerveuse car je savais que mes parents, toute ma famille et tout le pays me regardaient. »

La Sud-Coréenne Lee Eun Gyeong, médaillée de bronze, était loin d’afficher la même satisfaction avec sa troisième place. À sa décharge, il s’agissait de sa première compétition internationale et de la première fois également qu’elle tirait sur la distance plus courte de 60 m.

« Je suis déçue car je visais la médaille d’or. Je me suis un peu blessée en demi-finale », a déclaré Lee, qui a été battue de manière surprenante par Gaubil dans le dernier carré. Classée 18e sur les 32 concurrentes, la Brésilienne Ana Machado a terminé au pied du podium après avoir perdu contre Li Jiaman, 6-2 en demi-finale, et contre Lee Eun Gyeong, 7-1 lors du match pour la médaille de bronze.

26 août : joie et douleur pour Lee Woo Seok, la nouvelle pépite du tir à l’arc

Lee Woo Seok (KOR) a confirmé qu’il était bien le meilleur archer masculin à Nanjing en décrochant l’or chez les hommes avec une performance quasi parfaite.

Le jeune homme de 17 ans est le dernier talent en date à sortir de la superpuissance du tir à l’arc, la République de Corée, et même le jeune prodige brésilien Carvalho Lopes Dalmeida n’a pu entamer la domination de Lee Woo Seok dans le tournoi olympique de la jeunesse.

La joie de vaincre a cependant un coût : lorsqu’on lui a demandé comment il avait réussi à être aussi performant sur la durée, Lee Woo Seok a lâché la médaille qui pendait à son cou et ouvert sa main pour montrer d’épaisses callosités. « Ces doigts en témoignent, je souffre beaucoup »,
a-t-il déclaré. « Pour venir à Nanjing, j’ai participé à des compétitions chez moi et c’était du niveau mondial. C’est très stressant. »

Il a cependant battu son adversaire brésilien 7-3 dans un finale qui constituait sa toute première sortie à 60 m. Les seniors tirent à 70 m. « Peu importe que ce soit 60 m ou 70 m, a ajouté le Coréen. Ce qui compte, c’est la cible. La médaille et la distance n’ont pas d’importance. »

Carvalho Lopes Dalmeida n’a seulement concédé que quatre points en cinq volées contre le Sud-Coréen, et il a accepté d’avoir été battu par le meilleur archer. Le médaillé d’argent est issu d’un programme de développement de World Archery, la Fédération internationale de tir à l’arc, en vue des Jeux Olympiques de 2016 à Rio.

« Je n’ai pas perdu ce match car le Coréen était exceptionnel, a souligné le Brésilien. Gagner une médaille, c’est un rêve qui devient réalité pour moi et maintenant, j’attends Rio [pour les Jeux de 2016] pour y obtenir une médaille. » Les deux hommes ont avancé jusqu’à la finale en éliminant une opposition de grande qualité.

Le Brésilien a éliminé le Britannique Bradley Denny en quart de finale avant de devoir fournir un effort en demi-finale pour revenir sur l’Indien Atul Verma et le battre. « Je ne suis pas déçu par le résultat, je suis même plutôt content », a indiqué Denny. « C’est le meilleur résultat individuel de ma carrière jusqu’à maintenant, et que ce soit aux Jeux Olympiques de la Jeunesse me fait vraiment plaisir. » De son côté, Verma a bien digéré sa demi-finale pour enlever la médaille de bronze 6-4 contre le Turc Mete Gazoz.

« Ce n’est que le début », a indiqué l’Indien, aux anges. C’est la première médaille olympique de l’Inde au tir à l’arc et je veux maintenant en gagner une chez les seniors. J’ai bien tiré en demi-finale [contre Carvalho Lopes Dalmeida] mais j’ai connu quelques problèmes en cours de match, et je n’ai pas été suffisamment chanceux pour le gagner. »

back to top