skip to content
Date
18 mars 2015
Tags
Femmes dans le sport , Actu CIO

“Permettre aux filles de participer et de rêver"

En marge de la 59e session de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme, le Comité International Olympique (CIO) a organisé en début de semaine, de concert avec ONU Femmes, une rencontre destinée à débattre de la façon dont le sport et l'activité physique peuvent promouvoir l'égalité des sexes et contribuer à l'autonomisation des femmes et des jeunes filles.


Sur le thème "Aller de l'avant – le rôle du sport dans l'autonomisation des femmes pour l'après-2015", la réunion a rassemblé des hommes et des femmes charismatiques qui ont tous fait l'expérience du pouvoir du sport.

La double médaillée olympique américaine Michelle Kwan était l'oratrice principale. Cette ancienne patineuse artistique, qui a servi d'exemple à bon nombre de femmes et de jeunes filles, est revenue sur le rôle que le sport a joué dans sa vie de femme et de sportive.

Elle a confié : "Il n'y a pas que les médailles qui comptent. Le sport enseigne la valeur du travail, la détermination, l'esprit d'équipe, la discipline, la persévérance. […] Le sport va bien au-delà du simple fait de donner un ballon à une fille; le sport doit permettre aux filles de participer et de rêver."

Au fil des années, la participation féminine sur la scène olympique n'a cessé de croître grâce à l’action soutenue du CIO, menée en coopération avec les Fédérations Internationales (FI) et les Comités Nationaux Olympiques (CNO). Le pourcentage d’olympiennes en lice aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres était de 44 % et de plus de 40 % aux Jeux Olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi. À la suite de l’adoption de l’Agenda olympique 2020, le CIO a réaffirmé son engagement à œuvrer avec les FI et les CNO afin de parvenir à une participation féminine de 50 % aux Jeux Olympiques et d'encourager la participation des femmes et leur présence dans le sport. 

Parmi les autres intervenants, citons : le représentant permanent du Brésil auprès des Nations Unies, Antonio de Aguiar Patriota; le directeur exécutif adjoint du bureau de l'Organisation mondiale de la Santé à l'ONU, Werner Obermeyer; la directrice de Women Win, Maria Bobenrieth; ainsi que le responsable des projets sociaux de l'Union géorgienne de rugby, Nodar Andguladze. Tous ont parlé du potentiel du sport et de l'activité physique pour faire face aux principaux enjeux auxquels sont confrontées les femmes et les jeunes filles dans le monde d'aujourd'hui.

Les discussions ont également porté sur l'importance des partenariats pour parvenir à l'égalité des sexes et offrir des chances égales aux femmes et aux jeunes filles en termes d'accès au sport. La directrice exécutive d'ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, a rappelé la nécessité "d'exploiter la capacité exceptionnelle qu'a le sport d'éduquer et de changer les mentalités". Et d'ajouter : "Nous insistons pour que le sport figure au programme de développement pour l'après-2015."

Lydia Nsekera, membre du CIO et présidente de sa commission femme et sport, a quant à elle conclu sur ces mots : " En œuvrant ensemble, avec d'autres hommes et d'autres femmes de tous les secteurs de la société, nous pouvons mettre le sport au service des femmes et des jeunes filles afin de leur donner les moyens de mener une existence plus enrichissante, plus productive et plus saine."

Regarder ici la réunion organisée par le CIO et ONU Femmes à New York

 

©UN Women

Le sport peut apporter sa pierre à l'édifice

Lydia Nsekera a également prononcé un discours lors de la 59e session de la Commission sur la condition de la femme. Elle a souligné à cette occasion le rôle réel que peut jouer le sport pour aider à la réalisation des objectifs de développement durable dans le cadre du programme pour l'après-2015 et favoriser le développement social et personnel partout dans le monde. Enfin, elle a rappelé que le sport pouvait contribuer à la remise en question des normes sexospécifiques, promouvoir la santé et le bien-être, servir de base à une éducation – y compris une éducation physique – de qualité, éliminer les violences faites aux femmes et aux jeunes filles et encourager leur autonomisation.

"Le CIO a lancé un appel à toutes les organisations sportives dans le monde afin qu'elles intensifient leurs efforts pour utiliser le sport en tant qu'instrument de développement et de paix. Les objectifs de développement durable doivent adresser un message semblable, tout aussi clair, à l'ensemble de la communauté mondiale du développement. Ce message est très simple : le sport peut contribuer à atteindre ces objectifs, a-t-elle déclaré. Penchons-nous sur les manières dont nous pourrions exploiter pleinement tout le potentiel du sport afin d'atteindre nos objectifs."

Lire ici l'intégralité du discours

En savoir plus sur la commission femme et sport du CIO

back to top