skip to content
Date
08 sept. 1960
Tags
Rome 1960

"Malgré la douleur, l'haltérophile Tan soulève la première médaille de Singapour "

Un an à peine avant les Jeux, en 1959, l’ancienne colonie britannique de Singapour a obtenu le droit de s’auto-administrer et à Rome, ses athlètes défilent pour la première fois sous leur propre bannière. Un moment de fierté pour toute une nation et quelle meilleure manière de fêter ce grand jour si ce n’est avec une médaille ?


Surnommé le « Tigre », l’haltérophile Tan Howe Liang découvre la discipline après avoir assisté à un tournoi dans un parc d’attractions. Certes il a dû occuper un, voire parfois deux emplois pour financer son entraînement, mais il est déterminé à tenir la promesse qu’il a faite à son père de devenir « l’homme le plus fort du monde ».

Quatre ans plus tôt, Tan était du voyage à Melbourne où il a terminé à une neuvième place honorable, mais il est clair que depuis, il a progressé à pas de géant. En 1958, il a battu le record du monde de l’épaulé-jeté chez les poids légers en soulevant 157 kg lors des Jeux de l’Empire britannique et du Commonwealth (devenus par la suite les Jeux du Commonwealth). Il s’est également imposé aux Jeux asiatiques et il arrive à Rome avec une confiance de champion.

Le premier mouvement, le développé, est remporté par le Soviétique Viktor Bushuyev. Tan termine quatrième ex aequo, puis cinquième ex aequo de l’arraché, si bien qu’il est troisième avant l’ultime épreuve, l’épaulé-jeté qui est son mouvement préféré.

Pour l’or, il est clair que Bushuyev est hors de portée, mais pour l’argent, les jeux ne sont pas encore faits. Tan a mal aux jambes, mais il refuse de se retirer pour se soigner comme on le lui conseille. En deux temps trois mouvements, il soulève 155 kg, plus que quiconque, Bushuyev compris, et cette performance lui vaut une médaille d’argent que Singapour va pouvoir fêter.

C’est la première médaille olympique du pays, et il n’y en aura pas d’autre jusqu’en 2008, près d’un demi-siècle plus tard. Quant à la médaille de bronze, elle revient à l’Irakien Abdul Wahiz Aziz, qui est à ce jour l’unique médaillé olympique de son pays.

Tags Rome 1960
back to top