skip to content

"Les JOJ m'ont donné un objectif - le patineur de vitesse sur piste courte Desmet révèle comment les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont eu un impact durable sur son parcours.

Stijn Desmet IOC
Date
29 déc. 2019
Tags
Actualités Olympiques, JOJ

Stijn Desmet a fait partie de l'équipe du relais mixte multi-CNO sur piste courte qui a remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lillehammer en 2016. Près de quatre ans après cette victoire, le Belge explique comment les JOJ l'ont préparé à une carrière prestigieuse grâce à l'innovation, l'éducation et l'introduction à l'Olympisme et aux valeurs olympiques.



Pour tout jeune sportif, participer à un circuit senior dans son sport ou concourir pour la première fois aux Jeux Olympiques peut être source de découragement. Gérer la pression, les médias, les problèmes de transport ainsi que les temps et les formules de course inhabituels est suffisamment difficile et tout cela avant d’être confronté à des concurrents d'envergure mondiale.

Pour avoir traversé de telles difficultés auparavant et bien que ce soit à l'échelle moindre  des JOJ,  il est donc essentiel de se préparer.

“C'était vraiment une expérience incroyable pour moi d'aller aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lillehammer 2016 ” déclare Stijn Desmet, le patineur de vitesse sur piste courte belge dont le nom est connu sur le circuit senior de l'Union internationale de patinage, après s'être classé de multiples fois parmi les dix premiers lors de Championnats du monde, de Championnats d'Europe et de Coupes du monde.

“Ils ont vraiment essayé de créer l'atmosphère des Jeux Olympiques et c'était génial. Le fair-play aux JOJ.  Tous les concurrents sont censés être des amis et c'est ainsi que les choses devraient être, c'est cette attitude qu'ils encouragent. Après avoir couru, je suis resté quelques jours au village olympique avec des équipes belges d'autres sports, et c'était aussi très intéressant.

“Je me suis rapproché de mes collègues patineurs et aussi des membres de la Fédération olympique belge avec laquelle je suis encore en contact aujourd'hui. Je les rencontre pour voir comment les choses évoluent.”

Je conseillerais à quiconque participe aux JOJ d'essayer d'en tirer le maximum d'enseignement et de parler à un maximum de gens sur place Stijn Desmet Belgique

Venant d'un pays qui ne peut se vanter d'avoir beaucoup d'athlètes sur piste courte, Desmet a bénéficié de l'une des nombreuses innovations des JOJ : il a été intégré dans une équipe mixte multi-CNO  pour le relais sur piste courte, équipe composée d'athlètes masculins et féminins de Norvège, de République de Corée et de France.

Le quatuor s'est emparé de la médaille d'or et a goûté à la gloire olympique. Cet exploit a également eu des conséquences sur leur sport, la piste courte ayant finalement ajouté le relais mixte aux programmes des Coupes du monde, des Championnats du monde et également des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

team for the short track relay event CIO

“Mon équipe était formidable, nous nous entendions à merveille et c'était super de patiner pour une épreuve par équipes” a déclaré Desmet. “ Le relais est toujours un peu chaotique, surtout avec des équipes mixtes. Mais c'était génial de voir un membre de mon équipe franchir le premier la ligne d'arrivée. Vous gagnez ensemble et vous n'êtes pas centré sur vous-même. Tout est allé très vite, c'était très excitant et, pour moi, c'est cela la piste courte, c'est comme cela que je l'aime .

Desmet estime que l'expérience qu'il a acquise aux JOJ l'a aidé à “rester motivé” au fur et à mesure où il progresse dans sa carrière senior. “ Les Jeux m'ont permis de me construire, ils m'ont montré à quel point c'était génial de faire des courses comme celle-là et une telle expérience vous rend heureux  pendant des années” a déclaré Desmet.

“À  cet âge, il est important d'apprendre autant que possible. Et beaucoup d'événements annexes ont également lieu lors des JOJ. Il est toujours hyper intéressant d'apprendre de nouvelles choses.  Je conseillerais à quiconque participe aux JOJ d'essayer d'en tirer le maximum d'enseignement et de parler à un maximum de gens sur place.”

Chloe Kim 2018 Getty Images

Le monde des sports d'hiver compte nombre de concurrents qui viennent des précédentes éditions des JOJ  et qui sont aujourd'hui au sommet de leur sport. Tandis que plusieurs des meilleurs athlètes des Jeux de Innsbruck 2012 tels que la patineuse artistique Adelina Sotnikova (RUS),  la patineuse de vitesse sur piste courte  Suzanne Schulting (NED) et les sauteurs à ski  Sara Takanashi (JPN) et Andreas Wellinger (GER), sont maintenant bien établis, les stars de Lillehammer 2016 commencent seulement à se distinguer dans diverses disciplines.

Chloe Kim, la snowboardeuse américaine mondialement connue et qui, à l'âge de 17 ans, a raflé l'or en halfpipe aux Jeux de PyeongChang 2018, est probablement l'athlète la plus populaire de Lillehammer 2016. Kim a depuis lors été un remarquable ambassadrice des JOJ. “Je me suis tellement amusée” a-t-elle déclaré en Norvège. “Je ne m'attendais pas du tout à cela  et je ne pensais que cela m'apporterait autant de plaisir. Dès le départ, j'ai rencontré beaucoup de gens et c'était tout simplement génial.”

Mais Kim est un phénomène unique : elle était connue comme championne aux X Games avant même d'aller à  Lillehammer.  En général, ce sont les athlètes qui se servent des JOJ comme tremplin.

Ema Klinec 2018 Getty Images

Parmi eux figurent Ema Klinec, la sauteuse à ski slovène qui l'a emporté aux Jeux de Lillehammer 2016 (médaille d'or pour l'épreuve individuelle féminine et l'épreuve mixte par équipes. “J'aimerais aller plus loin et faire ce que [Sara] Takanashi a fait” a-t-elle déclaré en Norvège au sujet de la sauteuse à ski japonaise, devenue depuis l'une des stars montantes de ce sport. Ema Klinec a tout simplement réussi  son parcours jusqu'à gravir les podiums des Coupes du monde seniors.

Le patineur de vitesse sur piste courte de la République de Corée, Hwang Dae Heon a,  quant à lui, remporté le 1000m à Lillehammer 2016,  s'est emparé de la médaille d'argent sur le 500m de PyeongChang 2018, et a été sacré champion mondial dans la même épreuve en 2018  et 2019.

Maria Sotskova Getty Images

La skieuse alpine suisse Mélanie Meillard a  pendant ce temps décroché l'or et l'argent en Norvège et a depuis lors commencé à se classer dans les dix premières au niveau senior.

En fait, les jeunes olympiens sont d'une manière générale parvenus à concourir dans des compétitions seniors avec, probablement, un peu plus de confiance qu'ils n'en auraient eue s'ils n'avaient bénéficié d'une expérience. Les élus de Lausanne 2020 bénéficieront, eux aussi, sans aucun doute de cette même expérience.

back to top En