skip to content

"Les Jeux Olympiques sont, et seront toujours, la première plateforme de marketing sportif" selon le responsable de la marque et des partenariats d'Allianz

IOC
Dans le cadre de notre série "Rencontre avec les partenaires olympiques mondiaux", nous avons discuté avec Christian Deuringer, responsable de la marque et des partenariats chez Allianz. À cette occasion, il nous a parlé de ses souvenirs olympiques et du nouveau partenariat olympique mondial d'Allianz.

Allianz a officiellement intégré le programme des partenaires olympiques mondiaux (programme TOP) le 1er janvier 2021, devenant ainsi le partenaire olympique mondial du Mouvement olympique dans la catégorie assurances.

Grâce à cet accord, Allianz travaillera avec le CIO pour fournir des solutions d'assurance novatrices et intégrées afin de soutenir le Mouvement olympique, tout en utilisant également le pouvoir du sport en vue de mobiliser de nouveaux publics via des canaux numériques, dont Olympic Channel.

Alors que la compagnie d'assurances entame son partenariat olympique mondial, nous avons discuté avec Christian Deuringer, responsable de la marque et des partenariats, de ses expériences olympiques et de ce qui a motivé Allianz pour s'associer au Mouvement olympique.

Quels sont vos premiers souvenirs des Jeux Olympiques ?

Mes souvenirs des Jeux Olympiques me tiennent vraiment à cœur. Quand j'avais quatre ans, les Jeux se sont tenus dans ma ville natale, à Munich, et même s'il n'y a pas grand-chose dont on puisse se souvenir à l'âge de quatre ans, je me rappelle la mascotte, Waldi, un chien super mignon. Mais aussi du S-Bahn et des transports publics, et c'est l'autre côté des Jeux Olympiques. Les Jeux apportent des infrastructures, de l'innovation, une sorte de pouvoir à une ville. Je dirais que Munich ne serait pas là où elle en est aujourd'hui sans les Jeux Olympiques. Je vis toujours dans cette ville, c'est donc depuis le début une association gagnante.

IOC
Qu'est-ce qui, selon vous, rend les Jeux Olympiques aussi singuliers du point de vue marketing ?

Pour être tout à fait honnête, je pense que les Jeux Olympiques étaient, sont, et seront toujours, la première plateforme de marketing sportif. J'en suis fermement convaincu, je suis moi-même un grand fan de l'événement ; les Jeux Olympiques existent depuis si longtemps et dans toutes ces folles évolutions, s'il y a une chose qui doit rester, je pense que ce sera les Jeux Olympiques.

Pensez-vous que les partenariats sportifs sont toujours importants dans le monde actuel ?

Je pense que les partenariats sportifs resteront au premier plan de l'engagement des consommateurs. Il faut se demander si votre modèle commercial a un sens, car il ne convient pas à toutes les marques de la même manière. Pour ce qui est des assurances, si vous pensez à ce que le secteur peut apporter à la vie des citoyens – et plus particulièrement dans le sport, l'assurance-accident, la santé et la forme physique – je suis persuadé que nous avons tout naturellement un rôle à jouer. De plus, si j'observe ce qui se passe dans l'environnement olympique mais aussi avec les autres plateformes sportives, je pense que la demande pour les plateformes vraiment haut de gamme est supérieure à l'offre.

IOC Allianz IOC
Qu'est-ce qui a motivé Allianz à conclure un partenariat avec le Mouvement olympique ?

C'est en 2006 que nous avons conseillé à notre PDG de l'époque d'aller voir les Jeux Paralympiques à Turin ; et il en est revenu plus enthousiaste que jamais. Depuis le début de ce partenariat paralympique, nous avons commencé à diffuser cet ADN olympique et paralympique au sein de notre organisation. C'est pourquoi, lorsque l'occasion s'est présentée de devenir le partenaire mondial du CIO et de l'IPC dans la catégorie assurances, je ne dirais pas que c'était une évidence, mais nous avions préparé le terrain pour prendre cette décision très audacieuse et, je pense, très rapide.

Comment envisagez-vous l'évolution de votre partenariat olympique dans les années à venir ?

Les objectifs à long terme d'Allianz sont nombreux, mais j'en citerais deux. Le premier est d'être un partenaire qui non seulement bénéficie du pouvoir des anneaux, mais qui apporte également sa contribution au Mouvement. Un objectif spécifique sur lequel nous travaillons et qui suscite beaucoup d'enthousiasme au sein de l'organisation est la couverture d'assurance des athlètes ou, au sens plus large, ce qu'Allianz peut apporter aux athlètes, une vie meilleure et plus saine, une meilleure couverture des risques, lesquels sont naturellement présents. C'est une tâche qui nous passionne. L'autre objectif est numérique. Je suis intimement convaincu que les Jeux Olympiques en tant que destination représentent une formidable occasion de créer tout ce qui séduit et regroupe ces fans, et là, nous souhaitons nous rendre utiles. C'est-à-dire non seulement être là avec la marque, et être là de manière significative – en soutenant les programmes de contenu, mais aussi en améliorant le quotidien des supporteurs.

back to top En