skip to content
Getty Images
Femmes dans le sport

"Le sport ouvre des portes et vous voulez saisir ces occasions"

Depuis son défilé dans l'arène sportive en tant que membre de la Team GB lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 1976 à Montréal jusqu'à son rôle actuel de toute première directrice des sports à la BBC, l'olympienne et ancienne gymnaste britannique, Barbara Slater, parle de la couverture du sport féminin dans le domaine de la diffusion et de la manière dont le sport lui a permis de connaître le succès.

Comment passe-t-on du gymnase à la direction des sports de la BBC ? "Tout d'abord, vous devez acquérir beaucoup d'expérience dans la diffusion", commence Barbara Slater qui a rejoint la BBC il y a 30 ans dans le cadre d'un stage. Et d'ajouter : "Mais je ne pense pas que j'aurais décroché ce poste à la BBC si je n'avais pas fait ce parcours dans le monde du sport."

Barbara Slater, laquelle défend avec ardeur les programmes de formation et de mentorat, était l'invitée d'une table ronde tenue lors du deuxième Forum des femmes dirigeantes dans les Fédérations Internationales (FI) organisé conjointement par le Comité International Olympique (CIO) et l'Association des Fédérations Internationales des sports olympiques d'été (ASOIF) l'année passée. Elle a, sans conteste, été façonnée par sa passion pour le sport.

"Le sport est un fantastique moyen de se forger le caractère et d'acquérir des compétences", revendique la directrice. "Le sport m'a ouvert une porte et j'ai pu saisir cette occasion. Je pense que la plupart des qualités que vous gagnez en faisant du sport – la résilience, la rigueur de l'entraînement, la motivation et la détermination – m'ont aidée dans ma carrière dans la diffusion : le sport vous rend plus fort."

Je pense que la plupart des qualités que vous gagnez en faisant du sport – la résilience, la rigueur de l'entraînement, la motivation et la détermination – m'ont aidée dans ma carrière dans la diffusion : le sport vous rend plus fort. Barbara Slater

Ces qualités lui ont sans aucun doute donné les capacités de jouer son rôle en tant que première femme à la tête des sports à la BBC, où elle est responsable de la supervision de toute la couverture sportive sur la radio, la télévision et les plateformes en ligne. Elle s'occupe aussi de superviser tout le contenu sportif des Jeux depuis les Jeux Olympiques de 2012 à Londres, lesquels étaient "l'événement télévisé le plus suivi de l'histoire de la diffusion au Royaume-Uni".  

"Je suis convaincue que le fait d'être une compétitrice vous donne les connaissances et les compétences qui vous armeront pour vos futures fonctions. Il n'y a rien que j'ai fait dans le monde de la diffusion, y compris diriger une finale de Wimbledon, qui soit comparable à la tension et à la pression que l'on ressent lorsque l'on essaie de se réceptionner après un nouveau mouvement complexe et risqué en gymnastique ! Ce que vous faites dans votre carrière professionnelle vous met aussi sous pression mais celle-ci est différente, et mon parcours de compétitrice m'a donné de bonnes bases."

Quel avenir pour les femmes dans le sport ?

Si son succès professionnel est avant tout lié à la réussite de BBC Sport sous sa conduite, Barbara Slater défend ardemment le sport féminin et reconnaît que le "bilan est contrasté" lorsqu'il est question de couverture du sport féminin, car la plupart des agences médias "ne couvrent pas ou ne couvrent pas suffisamment le sport féminin".

"À la BBC, nous avons travaillé activement pour nous assurer de toujours proposer des récits intéressants sur les femmes athlètes", commente Barbara Slater. "Des progrès sont en cours – nous voyons actuellement un changement dans le degré d'intérêt".

S'exprimant à propos des avancées faites pour augmenter la participation des femmes aux Jeux, et convaincue qu'il existe "une véritable égalité des sexes dans certains sports", l'olympienne encourage les organisations, y compris les fédérations, à "promouvoir leurs athlètes féminines qui obtiennent des résultats au même titre que leurs athlètes masculins".  

Prenant pour exemple le football féminin au Royaume-Uni, lequel a vu ses audiences augmenter de manière significative ces dernières années, Barbara Slater estime qu'aujourd'hui il y a de formidables possibilités pour les femmes dans le sport et pour les organisations, possibilités sur lesquelles on peut tabler et ainsi susciter l'intérêt afin de couvrir le sport féminin. Il s'agit de "saisir les moments et les possibilités qui se présentent", d'augmenter la mobilisation, en particulier, en faveur du sport féminin ou des compétitions sportives.

Pour avoir observé et fait l'expérience sur place du changement de comportement envers les femmes dans le sport, l'athlète, aujourd'hui à la retraite, pense que l'avenir des femmes dans le sport est radieux "car les barrières sont en train de tomber".

Le 28 mars, le CIO, en partenariat avec l'ASOIF, coorganisera la troisième édition du Forum des FI sur l'égalité des sexes dans l'encadrement. À la veille de l'approbation par la commission exécutive du projet d'analyse de la question de l'égalité des sexes, ce forum sera l'occasion pour les dirigeants des FI de discuter de leurs conclusions, d'échanger sur les meilleures pratiques et de rechercher de nouvelles solutions ensemble afin de combler l'écart entre les sexes. 


back to top En