skip to content
Date
10 avr. 2008
Tags

"La liberté d'expression est un droit fondamental de l'homme"


Selon le président du CIO, Jacques Rogge, "la liberté d'expression est un droit fondamental de l'homme et l'application de la Règle 51 une question de bon sens".
 
"La capacité d'une personne à s'exprimer est un droit fondamental de l'homme. En tant que telle, elle ne nécessite pas de clause spéciale dans la Charte olympique car elle y figure implicitement", a expliqué le président du CIO lors de son allocution devant les 205 Comités Nationaux Olympiques (CNO) reconnus réunis aujourd'hui à Beijing. 
 
"Ce que nous demandons, c'est qu'il n'y ait aucune forme de propagande ni de manifestation sur les sites des Jeux Olympiques pour la bonne et simple raison que nous avons 205 pays et territoires représentés, dont certains sont en conflit, et que les Jeux ne sont pas le lieu pour exprimer des positions politiques ou religieuses".
 
Ainsi que le stipule la Règle 51.3, "aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique", un principe présent dans la Charte olympique depuis plus de 50 ans afin de préserver l'universalité des Jeux. "L'application de cette règle est une question de bon sens", a ajouté Jacques Rogge, précisant que sans elle, les compétitions et les cérémonies olympiques pourraient être le théâtre de toutes sortes de déclarations politiques sur les conflits armés, les différences régionales ou encore les différends religieux.
 
"Si les athlètes veulent réellement faire état de leurs opinions, très bien", a poursuivi le président du CIO, "mais n'oublions pas également que le droit de ne pas s'exprimer existe. Les athlètes ne devraient ressentir aucune obligation morale de prendre position. Ils méritent de pouvoir se concentrer sur leur préparation et ne devraient pas se sentir obligés de s'exprimer s'ils ne le souhaitent pas. Le CIO et les Comités Nationaux Olympiques ont le devoir de les protéger contre toute forme de pression. Quoi qu'il en soit, je ne pense pas qu'il y ait de nombreux incidents (à savoir, des violations de la Règle 51). Les athlètes sont des gens matures et intelligents. Ils sauront ce qu'ils peuvent ou ne peuvent pas dire. En cas de doute, le CIO et les CNO sont là pour les guider".
 
En conclusion des débats de ce matin, Jacques Rogge a déclaré aux délégués : "À votre retour chez vous, parlez à vos athlètes, dites-leur que les Jeux sont bien organisés; ces Jeux seront leurs Jeux, un beau spectacle que le monde appréciera".
 
Podcast (ci-dessous)
Le président du CIO s'exprime sur la  liberté d'expression des athlètes
Tags
back to top