skip to content
Date
23 mars 2009
Tags
Actu CIO , Durabilité et héritage

"Innovation et inspiration" dans le sport pour un environnement meilleur


La 8e Conférence mondiale sur le sport et l'environnement s'ouvre la semaine prochaine à Vancouver, ville hôte des Jeux Olympiques d'hiver de 2010. Organisée conjointement par le Comité International Olympique (CIO) et le comité d'organisation de Vancouver 2010 (COVAN), en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), la Conférence réunira des représentants du milieu et de l'industrie du sport, des sponsors, des délégués des Nations Unies et des ONG.
Le thème retenu pour l'édition 2009, "Innovation et Inspiration – Le sport au service du changement", est une manière de reconnaître le pouvoir du mouvement sportif en faveur de l'adoption de mesures novatrices pour répondre aux enjeux rencontrés et inciter la population à bâtir un monde plus durable.
 
La protection de l'environnement : une responsabilité collective
Pour le président du CIO, Jacques Rogge, "la protection de l'environnement représente une part importante du travail du Mouvement olympique. Si les activités et évènements sportifs ne sont pas soigneusement planifiés et gérés, ils peuvent dégrader l'environnement naturel. La responsabilité collective des personnes présentes dans le sport est tout aussi importante pour s'assurer que les athlètes et participants peuvent s'entraîner et concourir dans des conditions propres et saines. Nous reconnaissons également que le sport, notamment les évènements sportifs tels que les Jeux Olympiques, peut offrir la possibilité de laisser un héritage environnemental durable".
Au cours des 15 dernières années, le CIO a montré la voie en matière de gestion environnementale, et ce même en dehors des Jeux Olympiques. Le sport et l'environnement sont devenus des activités à part entière, avec des initiatives et des projets lancés partout dans le monde. Les Fédérations Internationales, les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les comités d'organisation des Jeux Olympiques (COJO), les athlètes et les partenaires TOP ont tous mené des actions et adopté des solutions pratiques pour protéger l'environnement et promouvoir un héritage durable pour les générations à venir.
 
Les Jeux Olympiques au service de la durabilité
Pour le CIO, il est important que les Jeux aient des retombées bénéfiques durables sur le plan environnemental, capables de servir les intérêts des villes hôtes et, idéalement, du reste du monde. Il ressort d'un rapport du PNUE intitulé "Independent Environmental Assessment : Beijing 2008 Olympic Games" que la dernière édition en date des Jeux Olympiques, celle de Beijing, a permis de franchir une nouvelle étape vers la tenue de manifestations sportives de masse respectueuses de l'environnement. En association avec le PNUE, Beijing a respecté son engagement d'organiser des Jeux verts en mettant en place des politiques et technologies propres, en contribuant à la protection de la couche d'ozone et en sensibilisant la population à l'environnement, pour ne citer que quelques-unes des mesures prises.
Et Vancouver 2010, toujours en partenariat avec le PNUE, s'engage dans la même voie en mettant l'environnement et la durabilité au cœur de son projet olympique. Le COVAN est du reste le premier COJO à avoir inscrit la "durabilité" dans sa vision. Il est également parvenu à intégrer ses objectifs de durabilité dans ses systèmes opérationnels.
 
Un programme impressionnant et des orateurs de marque
Comment le sport joue-t-il le jeu de la responsabilité environnementale ? Comment faire des progrès dans le domaine de l’environnement en ces temps d’incertitude économique ? Comment une planification, une conception et des principes de construction écologiques peuvent-ils réduire l'impact sur l'environnement tout en donnant naissance à des communautés plus durables ? Comment tirer parti de la relation entre le sport, le milieu des affaires et la durabilité pour le plus grand bénéfice de toutes les parties ? Comment le sport peut-il inciter les jeunes à devenir des citoyens responsables dans un monde interdépendant sur le plan environnemental ? Comment les athlètes peuvent-ils encourager leurs fans à protéger la planète ? Comment les gouvernements peuvent-ils collaborer afin d'élaborer au niveau national et régional des politiques sur les changements climatiques ? Voici donc quelques-uns des sujets qui seront présentés à Vancouver par des orateurs de marque représentant la famille sportive, les agences des Nations Unies, les partenaires mondiaux TOP, la société civile ainsi que le monde économique et politique. L'un des intervenants, le Prince Albert II de Monaco, présentera son point de vue sur les moyens dont disposent les organisations de sport pour jouer un rôle de précurseur dans le domaine du changement climatique notamment. Il reviendra également sur son récent périple qui l'a conduit d'ouest en est à travers l'Antarctique afin d'évaluer les effets du réchauffement climatique sur ce continent et d'alerter l'opinion publique internationale sur les dangers du réchauffement planétaire.
 
Tout premier Prix "sport et environnement" du CIO
Le 30 mars 2009 sera remis le tout premier Prix "sport et environnement" du CIO. Cette récompense sera décernée tous les deux ans dans le but de continuer à encourager la mise en œuvre de bonnes pratiques environnementales dans le sport. Un prix sera remis par continent : Afrique, Amérique, Asie, Europe et Océanie. Les lauréats seront choisis parmi les individus, groupes et organisations proposés par les Comités Nationaux Olympiques, les Fédérations Internationales reconnues et les associations continentales.

 Site officiel de la Conférence
 En savoir plus sur le développement durable
back to top En