skip to content
IOC
Date
07 déc. 2016
Tags
Lutte contre le dopage , Actu CIO

Déclaration de la commission exécutive du CIO


L’Agence Mondiale Antidopage (AMA) prévoit de publier, le 9 décembre 2016, la version  complétée et finale de son “Rapport d’enquête indépendante”. Ce rapport, élaboré par  Richard McLaren, personne indépendante nommée par l’AMA, porte sur des allégations de dopage  à l’encontre de la Russie, et notamment sur des actes présumés de manipulation survenus au laboratoire antidopage accrédité par l’AMA lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014.

Les faits sur lesquels reposent ces allégations contenues dans le rapport intérimaire (publié le 18 juillet 2016) touchent au cœur des Jeux Olympiques et portent gravement atteinte à leur intégrité. C’est pourquoi le CIO a demandé à l’AMA de prolonger le mandat de Richard McLaren afin qu’il puisse terminer son travail et présenter un rapport final détaillé. La commission exécutive tient à répéter à quel point elle apprécie le travail effectué par Richard McLaren.

Afin que les organes compétents, et notamment le Comité International Olympique (CIO), puissent tirer les conclusions qui s’imposent, il convient maintenant de suivre une procédure régulière. Les éléments de preuve fournis par Richard McLaren dans son enquête doivent être évalués et les parties impliquées doivent avoir le droit d’être entendues. Ceci concerne les athlètes, le Ministère russe des Sports, et les autres personnes et organisations impliquées.

Une fois tous ces éléments de preuve examinés, la commission exécutive du CIO prendra alors les mesures et sanctions appropriées en lien avec les Jeux Olympiques.

Pour préparer ces décisions, le CIO a déjà mis en place, le 19 juillet dernier, deux commissions:

  • Une commission d’enquête, présidée par Samuel Schmid, se penche sur les allégations relatives à un système de dopage d’État, en particulier dans le contexte des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014.
  • Une commission disciplinaire, placée sous la présidence de Denis Oswald, traite la question du dopage et de la manipulation d’échantillons d’athlètes russes participant aux Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi 2014. Dans le cadre de la mission de cette commission disciplinaire, les échantillons de tous les athlètes russes en lice à Sotchi seront réanalysés. Le but de cette réanalyse sera double : d’une part établir s'il y a eu dopage mais que celui-ci n'a pas été signalé; d’autre part établir s’il y a eu manipulation d’échantillons.

Les deux commissions reprendront contact avec Richard McLaren et attendent vivement d’engager une bonne collaboration avec ce dernier. Le CIO avait d’ores et déjà donné à Richard McLaren accès à l’ensemble des échantillons nécessaires à son enquête.

La commission exécutive du CIO a par ailleurs décidé de prolonger jusqu’à nouvel avis les mesures provisoires prises à l’encontre de la Russie le 19 juillet dernier.

Une fois achevée la procédure susmentionnée, la commission exécutive du CIO prendra toutes les mesures et sanctions appropriées dans le contexte des Jeux Olympiques, telles que la disqualification des athlètes concernés des compétitions olympiques et l’exclusion des officiels, membres de l’entourage ou représentants gouvernementaux des Jeux Olympiques.

En dehors du contexte des Jeux Olympiques, les Fédérations Internationales sont habilitées à sanctionner en conséquence les athlètes et membres de l’entourage dans le cadre d’autres compétitions internationales et à prononcer éventuellement la suspension de fédérations nationales.

Lausanne, le 7 décembre 2016
back to top En