skip to content

"C'est repousser les limites de l'être humain", déclare l'intrépide patineuse olympique You Young

OIS
Le triple axel est l'une des figures les plus célèbres et les plus redoutées du patinage artistique féminin, mais You Young, médaillée d'or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver, compte bien devenir la quatrième patineuse de l'histoire à réussir cet exploit mythique aux Jeux Olympiques dans un an.

You Young est bien trop modeste pour le dire elle-même, mais à seulement 16 ans, c'est une véritable pionnière.

Le 25 octobre 2019, elle est devenue la première patineuse sud-coréenne de l'histoire à voir son triple axel être ratifié en compétition lors du tournoi Patinage Canada du Grand Prix ISU.

Même Yuna Kim, compatriote et héroïne de You Young depuis sa prestation inoubliable aux Jeux Olympiques d'hiver de Vancouver 2010 pour l'or en simple féminin, n'a jamais réussi de triple axel en compétition. D'ailleurs, You Young n'est que la 11e patineuse, toutes nationalités confondues, à réussir cet exploit remarquable.

C'est vraiment amusant de faire beaucoup de sauts compliqués. C'est repousser les limites de ce que les êtres humains et les patineuses peuvent faire. You Young
 


Décrire cette prouesse comme un saut de trois rotations et demie ne lui rend pas vraiment justice.

"Le triple axel est un saut difficile. Il n'est pas donné à tout le monde", explique You Young avec un rire d'autodérision laissant apparaître une charmante réticence à se lancer des fleurs. Mais après s'être entraînée pendant trois ans au triple axel, il fait dorénavant partie de son arsenal et elle n'hésite pas à l'afficher.

"Je me disais 'Oh c'est juste un saut que je devrais travailler comme ça, pour l'expérience', raconte You Young. Puis un jour, j'étais en forme et j'ai essayé d'en faire un. J'ai atterri sur un seul pied, à la grande surprise de ma mère et de mon entraîneuse.

Elles l'ont filmé, mais le lendemain c'était fini, il s'était évaporé."

You young OIS

C'est dans cet aspect que le triple axel est un saut des plus intriguants : il semble maître de sa propre existence.

"C'est [quelque chose d'] assez magique. Un jour j'y arrive et le lendemain je n'y arrive plus", révèle la Sud-Coréenne en riant.

Même si elle insiste sur le fait de ne jamais savoir si le triple axel répondra à son appel, la jeune patineuse était assez confiante pour tenter sa chance lors de sa prestation dans le programme libre des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lausanne 2020. Cette figure lui a ainsi permis de rafler la médaille d'or et de coiffer au poteau la Russe Kseniia Sinitsyna, devenant ainsi la seconde Sud-Coréenne de l'histoire (après Yuna Kim) à gagner aux JOJ et à remporter une médaille olympique en patinage artistique.

Pour la plupart des gens, You Young est encore très jeune, mais l'adolescente au sourire inébranlable sent qu'elle perd déjà l'intrépidité de sa jeunesse et que les secondes qui précèdent ses triples axels deviennent de plus en plus compliquées.


"Quand j'étais jeune, j'avais rarement peur. Je n'étais pas particulièrement nerveuse ou inquiète. J'adorais les attractions à sensations fortes, confie-t-elle. Je ne connaissais pas vraiment la peur, donc j'adorais faire beaucoup de quadruples sauts (quads) et de triples axels. Je suis contente d'avoir essayé jeune, avec cette audace.

Je commence à avoir un peu peur de tout à présent."

Cependant, comme ses concurrentes avancent à un rythme impitoyable, la Sud-Coréenne sait qu'elle doit continuer à se surpasser.

OIS

"J'étais absolument bluffée de voir Alexandra Trusova réussir le tout premier quadruple lutz féminin lors du Grand Prix junior", s'exclame You Young à propos de la jeune patineuse russe qui est devenue en 2018 la première femme de l'histoire à réaliser un quadruple lutz en compétition et deux quadruples sauts dans un seul et même programme. "J'étais dans le public, aux côtés de mon entraîneuse et de ma mère. Nous étions toutes les trois sous le choc. Nous avons assisté à un moment historique. Je n'arrêtais pas de répéter 'Oh mon dieu'. Elle me donne l'impression de ne pas être humaine."

Naturellement, comme peut-être tout athlète de haut niveau, You Young a réussi à transformer ce choc en motivation dure comme fer. À la fin de l'année 2020, elle a passé plusieurs semaines aux États-Unis à s'entraîner à exécuter des quads.

"Toutes les patineuses veulent réussir des quads, nous n'avons plus le choix, ce qui complique un peu les choses", explique-t-elle avant de révéler qu'à la fin de son séjour, elle réussissait 30 à 40 % de ses quads, un ratio qui lui a valu "beaucoup de bleus".

You Young OIS


En dépit de la douleur, la jeune patineuse insiste sur le fait que les quads et les triples axels feront partie de ses prestations futures. Pour l'instant, son principal objectif est Beijing 2022, les premiers Jeux Olympiques d'hiver auxquels elle est admissible. Cela étonnera peut-être ses nombreux admirateurs à travers le monde, mais l'adolescente espère devenir une tout autre patineuse d'ici février prochain.

"Je suis très dure avec moi-même. Je n'aime pas ma façon de patiner, de sauter et de faire des pirouettes, donc je veux vraiment me corriger et m'améliorer", déclare You Young qui fut la première personne à porter la flamme olympique sur le sol coréen pour les Jeux de PyeongChang 2018.

"J'ai toujours l'impression d'être plus faible que les autres patineuses. Pour les sauts, je n'aime pas mon style. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'aime rien dans ma façon de patiner. Je veux tout corriger. J'ai toujours l'impression d'être moins parfaite que les autres, donc je veux vraiment travailler là-dessus."

You Young Getty Images

Après avoir terminé septième au Trophée NHK au Japon en novembre dernier, un classement décevant dû à une prestation qu'elle qualifie "digne d'une pierre", la Sud-Coréenne s'est également promis de transposer sa joie naturelle sur la glace.

Si You Young parvient à combiner tout cela à sa figure caractéristique, la République de Corée aura toutes ses chances de remporter à nouveau l'or olympique.

back to top En