skip to content
Moscou 1980

Boycott

Lancée par les États-Unis, une opération de boycott réduit le nombre de pays participants à 80, chiffre le plus faible jamais enregistré depuis 1956. Ce boycott s'inscrit dans un ensemble de mesures visant à protester contre l'invasion de l'Afghanistan par les troupes soviétiques, en décembre 1979.

Débuts olympiques

Le Russe Aleksandr Dityatin gagne des médailles dans toutes les épreuves masculines de gymnastique et devient le premier athlète à remporter huit médailles sur une édition des Jeux Olympiques. Le poids-lourd cubain Teófilo Stevenson est le premier boxeur à gagner trois fois le tournoi olympique, dans sa catégorie. L'Est-Allemand Gerd Wessig devient quant à lui le premier homme à battre le record du monde de saut en hauteur dans le cadre des Jeux Olympiques.

Duel britannique

Les coureurs de demi-fond britanniques  Steve Ovett et Sebastian Coe s'affrontent dans un duel inoubliable. Lors du 800 m, Ovett gagne la médaille d'or devant son compatriote. Six jours plus tard, un Coe déterminé qui s'impose sur 1 500 m, Ovett devant se contenter du bronze.

L'or à la dernière minute

Le boycott devait priver le premier tournoi de hockey sur gazon de l'ensemble des équipes sélectionnées, à l'exception de celle d'URSS. Finalement, le Zimbabwe répond à une invitation de dernière minute, formant son équipe moins d'une semaine avant l'ouverture des Jeux… et s'impose, à la surprise générale !

CNO : 80
Athlètes : 5 179 (1 115 femmes, 4 064 hommes)
Evénements : 203
Volontaires : n/a
Médias: 5 615 Médias (2 865 en presse écrite et 2 930 diffuseurs)

Le boycott américain

Les Jeux Olympiques furent de nouveau perturbés par un boycott, encore plus important que le précédent, lancé cette fois à l’appel du Président américain Jimmy Carter pour protester contre l’invasion de l’Afghanistan par l’Union soviétique en décembre 1979. Carter exerça toute une série de pressions afin d’obtenir le soutien d’autres pays. Certains gouvernements, comme la Grande-Bretagne et l’Australie, appuyèrent le boycott mais laissèrent leurs athlètes libres de décider s’ils souhaitaient ou non se rendre à Moscou. Une telle liberté de choix ne fut pas accordée aux athlètes américains, Carter ayant menacé de retirer son passeport à tout sportif qui tenterait de se rendre en URSS. Finalement, 67 pays étaient absents, dont 45 à 50 probablement en raison du boycott américain. Quatre-vingts pays prirent part aux Jeux - le taux de participation le plus faible depuis 1956.

Juste à temps pour la victoire

Le boycott priva le premier tournoi olympique féminin de hockey sur gazon de toutes ses concurrentes, à l’exception des membres de l’équipe de l’Union soviétique, pays hôte. Cinq semaines avant la cérémonie d’ouverture, une invitation tardive fut envoyée au Zimbabwe. Les hockeyeuses furent choisies moins d’une semaine avant les Jeux. Elles arrivèrent en toute hâte à Moscou où, à la surprise générale, elles finirent premières.

La victoire des jumeaux

Non, les spectateurs présents à la cérémonie de remise des médailles du deux sans barreur masculin en aviron ne rêvaient pas ! Les médaillés d’or et d’argent étaient bien d’authentiques jumeaux. Les Allemands de l’Est Bernd et Jorg Landvoigt montèrent sur la plus haute marche du podium tandis que les Russes Yuri et Nikolai Pimenov finirent deuxièmes.

En pays socialiste

Les Jeux Olympiques se déroulent pour la première fois dans un pays socialiste.

Misha est triste

Lors de la Cérémonie de clôture, spectaculaire et pittoresque, la mascotte des Jeux, l’ours Misha, apparaît la larme à l’oeil.

Cérémonies

Moscou 19 Juillet 1980, les pyramides et les mosaïques humaines.

Ouverture officielle des Jeux par :
Le Président du Soviet Suprême Leonid Brejnev

Allumage de la vasque olympique par :
Sergei Belov (basketball)

Serment olympique par :
Nikolay Andrianov (gymnastique artistique)

Serment officiel par :
Aleksandr Medved (lutte)

Moscou 1980 Emblème

L'emblème officiel fut créé par Vladimir Arsentyev. Les anneaux olympiques surmontés de lignes parallèles en pyramide coiffées d'une étoile, pour représenter l'étoile du Kremlin.

Moscow 1980 Médailles

Sur l'avers, le traditionnel symbole olympique de la victoire : la déesse Nike tenant une couronne de laurier; en bas à droite apparaît une partie du Colisée, surmonté de l'inscription en lettres cyrilliques "Igry XXII Olympiady Moskva 1980" (Jeux de la XXIIe Olympiade, Moscou 1980). Sur le revers, une vasque olympique stylisée où brûle une flamme, sur fond de piste d’athlétisme. En haut à droite on peut voir l'emblème des Jeux de Moscou. Le nom du sport est gravé sur la tranche de la médaille.

Plus d'infos
Moscou 1980 Mascotte
Misha

Le nom complet de l’ourson Misha est Mikhail Potapych Toptygin.

Plus d'infos
Moscou 1980 Torche

Nombre de relayeurs : environ 5 435 dont environ 3 000 en Union Soviétique
Distance totale : 5 000 km dont 1 170 en Grèce et 2 302 en Union Soviétique
Pays traversés : Pays traversés: Grèce, Bulgarie, Roumanie et URSS

Plus d'infos
Moscou 1980 Affiche

Sur l'affiche officielle figure l'emblème des Jeux de la XXIIe Olympiade à Moscou en 1980 : les anneaux olympiques surmontés de lignes parallèles représentant une pyramide et coiffées d'une étoile à cinq branches, évoquant les étoiles du Kremlin.

Moscow 1980 Rapports Officiels

Le Comité d’organisation a publié son rapport officiel “Jeux de la XXIIe Olympiade” en trois coffrets français, anglais et russe. Chacun comprend 3 volumes (Moscou, Tallinn, Leningrad, Kiev, Minsk ; Organisation ; Participants et résultats). Le volume 3, bilingue, est le même pour les éditions françaises et anglaises.





  • Moscou 1980
    • 12 mars 2014 |
      Télécharger
      Le Comité d’organisation a publié son rapport officiel “Jeux de la XXIIe Olympiade” en trois coffrets français, anglais et russe. Chacun comprend 3 volumes (Moscou, Tallinn, Leningrad, Kiev, Minsk ; Organisation ; Participants et résultats). Le volume 3, bilingue, est le même pour les éditions françaises et anglaises.


athletes

Plus


Galerie



back to top En