skip to content
Montréal 1976

Le boycott africain

Les Jeux de Montréal de 1976 sont marqués par le boycott de 22 pays africains. L'opération est organisée par la Tanzanie, pour protester contre la présence aux Jeux de la Nouvelle-Zélande, dont l'équipe de rugby avait effectué une tournée en Afrique du Sud, malgré l'apartheid.

Débuts olympiques et grandes premières

Les épreuves féminines de basketball, d'aviron et de handball font leur entrée au programme olympique. Le hockey est disputé pour la première fois sur du gazon artificiel. En boxe, le Bermudien Clarence Hill décroche le bronze et offre aux Bermudes le privilège d'être le pays le moins peuplé (53 500 hab.) dont un des athlètes a tremporté une médaille olympique aux Jeux d'été.

Des champions inoubliables

Venu de Cuba, Alberto Juantorena réussit le premier doublé 400 m et 800 m. L'équipe japonaise de volleyball féminin domine la discipline en s'imposant dans tous ses matches. Quand le Hongrois Miklos Németh s'impose au lancer du javelot, c'est la première fois qu'un fils de champion décroche à son tour la récompense suprême.

Nadia ou la perfection

Nadia Comaneci, gymnaste roumaine de 14 ans est la vedette incontestée des Jeux. Elle accède à la gloire en décrochant, aux barres asymétriques, la note maximale jamais atteinte de 10.0 points. Au total, elle obtient sept fois la note ultime.

CNO : 92
Athlètes : 6 084 (1 260 femmes, 4 824 hommes)
Epreuves : 198
Volontaires : N.C.
Médias : N.C.

Une innovation dans le transport de la flamme

Pour le parcours du relais entre Athènes et Ottawa, la flamme olympique voyagea par voie aérienne, mais pas par avion. Un capteur utilisé pour détecter les particules ionisées de la flamme transforma celles-ci en impulsions codées. Ces impulsions furent transmises par satellite à Ottawa où elles déclenchèrent un rayon laser qui redonna à la flamme olympique son aspect original.

Le boycott des Africains

En dépit de l'absence des Africains, engagés dans une action de boycottage menée par la Tanzanie et à laquelle 22 pays se sont ralliés pour protester contre une récente tournée en Afrique du Sud de l'équipe nationale de rugby de Nouvelle-Zélande, les Jeux Olympiques de 1976 connurent d'excellentes compétitions.

La médaille pour le pays le moins peuplé

Les Bermudes sont devenues le pays le moins peuplé (53 500 habitants) à obtenir une médaille au Jeux d'été, grâce à Clarence Hill qui remporta la médaille de bronze en boxe dans la catégorie des poids lourds.

Du gazon artificiel

Le hockey est pratiqué sur gazon artificiel pour la première fois.

Des épreuves ouvertes aux femmes

En basketball, handball et aviron des épreuves féminines apparaissent.

Cérémonies

Montréal 17 juillet 1976. Les drapeaux des nations pendant le serment olympique.

Ouverture officielle des Jeux par :
Sa Majesté la reine Elisabeth II

Allumage de la vasque olympique par :
Stéphane Préfontaine et Sandra Henderson (deux athlètes âgés de 16 et 15 ans).

Serment olympique par :
Pierre Saint-Jean (haltérophilie)

Serment officiel par :
Maurice Forget (athlétisme)

Montréal 1976 Emblème

Il est composé des anneaux olympiques surmontés d'un podium olympique, qui est également l'interprétation graphique de la lettre "M", initiale de Montréal. Au centre, la piste d'athlétisme, lieu privilégié des Jeux. Cet emblème évoque à la fois la fraternité universelle que propose l'idéal olympique, la gloire des vainqueurs l'esprit chevaleresque de leurs luttes et l'accession de Montréal au rang de ville olympique.

Montreal 1976 Medals

Sur l'avers, le dessin de Guiseppe Cassioli, , conçu pour les Jeux d'Amsterdam en 1928. Les principaux symboles sont la Victoire, la Fraternité et l'Universalité. Le revers a été volontairement conçu dépouillé. Il est composé d'une couronne de laurier stylisé, symbole de la victoire depuis les Jeux de l'Antiquité, et de l'emblème des Jeux de Montréal.

Plus d'infos
Montreal 1976 Mascotte
Amik

Amik signifie castor en Algonquin, un langage répandu chez les Amérindiens du Canada.

Plus d'infos
Montréal 1976 Torche

Nombre de relayeurs : 500 en Grèce et 261 au Canada
Distance totale : 775 km dont 514 en Grèce
Pays traversés : Grèce, Canada

Plus d'infos
Montréal 1976 Affiche

Le Comité d'Organisation des Jeux réalisa deux séries principales d'affiches. La première illustrait huit thèmes phare : - L'emblème du Comité International Olympique (ici) : Intitulé "L'invitation" et représentant les cinq anneaux se répercutant symboliquement par vagues successives, invitant ainsi les athlètes de tous les continents aux Jeux Olympiques de 1976. - L'emblème du Comité d'Organisation - Kingston 1976 -Olympie et le porteur de la torche olympique - Montréal et l'Antiquité - Le stade olympique - Le camp international de la jeunesse - La mascotte La seconde série illustrait les sports.

Montréal 1976 Monnaie olympique

La flamme olympique, en haut, le logo des Jeux de Montréal.
Légendes: "Olympiade/XXI/Olympiad/Montréal/1976/5 Dollars".

Montréal 1976 Monnaie olympique

Le stade olympique, en haut, le logo des Jeux de Montréal.
Légendes:"Olympiade/XXI/Olympiad/Montréal/1976/10 Dollars".

Montréal 1976 Monnaie olympique

La déesse Athéna avec un athlète des Jeux de l'antiquité.
Légendes: "776B.C. - 1976 A.D. 100 Dollars", et "(grec) Olympiades 21".

Montreal 1976 Rapports Officiels

Publié en 1978, le rapport officiel “Montréal 1976 : Jeux de la XXIe Olympiade Montréal 1976” existe en français et anglais. Chacun des coffrets comporte 3 volumes (Organisation ; Installations ; Résultats).







  • Montreal 1976
    • 12 mars 2014 |
      Télécharger
      Publié en 1978, le rapport officiel “Montréal 1976 : Jeux de la XXIe Olympiade Montréal 1976” existe en français et anglais. Chacun des coffrets comporte 3 volumes (Organisation ; Installations ; Résultats).


athletes

Plus


Galerie



back to top En