skip to content
FRANKLIN Missy
FRANKLIN Missy

Missy FRANKLIN

  • 5
  • 0
  • 1

Pour Missy Franklin, le rêve est déjà devenu réalité

Auteure d’un exploit majeur à 17 ans aux Jeux Olympiques de Londres (quatre médailles d’or), devenue par la suite la plus couronnée des nageuses dans les championnats du monde de la FINA avec onze titres, Missy Franklin n’a pas connu la réussite à Rio 2016. Mais elle compte bien rebondir !

Ce que voit sur l’écran géant le public qui remplit les gradins de la piscine de l’Aquatics Centre de Londres et les millions de téléspectateurs devant leur poste, ce 3 août 2012, c’est une ligne jaune qui avance en travers du bassin, et une nageuse qui évolue devant. Cette ligne figure le record du monde du 200m dos, alors propriété de la Zimbabwéenne double tenante du titre olympique sur la distance Kristy Coventry, signé lors des championnats du monde FINA de Rome 2009, en 2:04.81. La nageuse qui devance cette ligne figurative de la première à la quatrième longueur de bassin est âgée de 17 ans, américaine, déjà gagnante du 100m dos le 30 juillet, puis du relais 4x200m nage libre avec Dana Vollmer, Shannon Vreeland et Allison Schmid 24h plus tard : Missy Franklin.

Un chef d’oeuvre à 17 ans

Ni ses rivales en finale, ni cette fameuse ligne jaune ne résistent au talent de la jeune Missy. Elle stoppe le chrono en 2:04.06, pulvérisant le record de Coventry qui termine au pied du podium, 4e. La Russe Anastasia Zuyeva prend la médaille d’argent à des années-lumière (2:05.92) et la compatriote de Franklin Elizabeth Beisel se classe 3e en 2:06.55. Quant au record du monde, il reste à battre en 2017. Au lendemain de ce doublé olympique dans les épreuves individuelles de dos, Missy Franklin ouvre dans la même spécialité la finale du relais 4x100m 4 nages pour les USA. Elle est suivie par Rebecca Soni (brasse), Dana Vollmer (papillon) et Allison Schmitt (nage libre), et un nouveau record du monde tombe : 3:52.05 pour les américaines, en tête de bout en bout.

La plus couronnée des athlètes à Londres 2012.

Avec cinq médailles, dont quatre en or, Missy Franklin est la plus couronnée des athlètes aux Jeux Olympiques de Londres, 2e tous sexes confondus derrière son compatriote Michael Phelps (6 médailles, quatre en or également). « Pour moi, la plus grande émotion aux Jeux Olympiques, c’est de faire partie d’une équipe, et de voir ses coéquipiers réussir de grandes choses. Les voir remporter la médaille d’or, les voir battre des records du monde : c’est si motivant, cela m’inspire tellement pour faire pareil ! C’est cela qui m’émeut, ce ne sont pas que les victoires de mes coéquipiers en natation, ce sont aussi celles de mes meilleurs amis, » dira Missy Franklin.

Sans jamais se départir d’un rayonnant sourire, la grande (1,88m) nageuse « née avec des palmes incorporées aux pieds » (elle chausse du 46) comme l’a décrite son père Dick, était déjà considérée comme la nouvelle sensation de la natation américaine à l’âge de 13 ans, lorsqu’elle avait participé sans succès aux sélections américaines pour les Jeux de Beijing 2008 à Omaha (Nebraska).

Record de titres féminins aux championnats du monde

Ses grands débuts sur la scène internationale ont lieu lors des championnats du monde de Shanghai en 2011 où elle remporte son premier titre sur 200m dos, et participe aux victoires des relais 4x200m nage libre et 4x100m 4 nages. Après ses exploits londoniens, elle effectue une fantastique razzia dans les Mondiaux de Barcelone 2013 : doublé 100m - 200m dos, victoire sur 200m nage libre, or avec les relais sur 4x100m et 4x200m nage libre ainsi que sur 4x100m 4 nages. A Kazan en 2015, Missy Franklin s’adjuge deux médailles d’or supplémentaires (4x200m nage libre et 4x100m mixte) : son total de onze médailles d’or remportées en trois éditions des championnats du monde de la FINA en font désormais la recordwoman de titres dans la compétition planétaire !

En demi-teinte à Rio 2016

Avant de jouer sa qualification aux Jeux de Rio lors de l’étape incontournable des sélections américaines, les fameux « US Olympic Team Trials Swimming » en juillet 2016 à Omaha, Missy Franklin raconte : « Ma première expérience olympique a été tellement incroyable, et j’ai tant appris tout au long de ce parcours. Le fait que j’ai maintenant l’opportunité de représenter mon pays une deuxième fois aux Jeux Olympiques, c’est un rêve qui devient réalité ! ». A Omaha, Missy obtient son ticket olympique sur trois distances (200 m dos, 200m nage libre et relais 4x200m nage libre), mais lors des Jeux de Rio, elle ne dépasse pas les demi-finales de ses épreuves individuelles, puis nage les séries du 4x200m mais pas la finale gagnée par les USA, ce qui lui vaut tout de même sa cinquième médaille d’or olympique.

Elle expliquera « ne pas avoir d’excuses » pour ces résultats olympiques 2016 en demi-teinte, « mais la vie continue. Ce n’est qu’une phase pour laquelle j’ai travaillé si dur et fait tant de sacrifices. Quelle qu’en soit la raison, les choses ne sont pas allées dans mon sens. Mais cela ne veut pas dire que je suis proche d’en avoir terminé avec ce sport, ou qu’il ne me reste plus rien à lui donner. J’ai au contraire encore beaucoup à offrir à la natation, à mes fans, aux gens qui m’ont soutenue. C’est une déception, mais le soutien que j’ai reçu m’a montré beaucoup plus de choses que j’aurais pu espérer. On est tellement plus qu’un nombre de médailles, tellement plus que le temps passé dans la piscine. Vos valeurs vont au-delà de tout ça. Je ne pense pas que j’aurais pu réaliser tout ça sans tous ces éléments ! ». Elle n’a après tout que 21 ans au moment de quitter le Brésil. En route pour de nouvelles aventures !

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 7:43.03
    Natation
    relais 4x200m nage libre
  • 58.33
    Natation
    100m dos femmes
    3:34.24
    Natation
    relais 4x100m nage libre femmes
    3:52.05
    Natation
    relais 4x100m quatre nages femmes
    7:42.92
    Natation
    relais 4x200m nage libre femmes
    2:04.06
    Natation
    200m dos femmes

back to top En