skip to content

Minjeong CHOI

  • O 2
  • A 0
  • B 0

L'ascension météorique d'une double championne olympique

Dans un pays qui domine de très loin le patinage de vitesse sur piste courte mondial, et particulièrement côté féminin aux Jeux Olympiques depuis 1992, Choi Min-jeong s'est déjà fait une place de choix à 19 ans. Déjà forte de douze médailles d'or aux Championnats du monde depuis 2015, dont trois fois le classement toutes distances, elle a été la seule à remporter deux titres olympiques à PyeongChang 2018 devant le public de l'arène de Gangneung.

Des étincelles au plus jeune âge

Née à Seongnam, une ville nouvelle construite dans le prolongement sud-est de l'agglomération de Séoul, Choi Min-jeong est mise sur des patins par son père dès l'âge de six ans, en 2004. Inspirée par Jin Sun-yu, la star qui remporta trois médailles d'or à Turin en 2006, assidue à l'entraînement et animée par la devise "no pain, no gain" (sans douleur, pas d’honneur), elle brille dès ses années de collège. Trop jeune pour disputer les Jeux de Sotchi en 2014, Choi fait la même année un festival aux Championnats du monde juniors disputés à Erzurum en étant médaillée sur toutes les distances : or sur 1000 m et relais 3000 m, argent sur 1500 m, bronze au classement toutes distances et dans la super finale sur 1500 m.

Championne du monde toutes distances à 16 ans

Sa carrière internationale sénior décolle dès sa 2e course en Coupe du monde ISU, le 15 novembre 2014 à Montréal, lorsqu'elle s'impose sur 1500 m devant l'Italienne Arianna Fontana. Quelques mois plus tard en mars 2015 lors des Mondiaux ISU de Moscou, elle est sacrée championne du monde toutes distances à 16 ans, en gagnant le 1000 m, le 3000 m et le relais 3000 m. Choi Min-Jeong conserve son titre un an plus tard à Séoul, en brillant à nouveau sur 1000 m, 1500 m et en relais avec ses camarades de l'équipe de Corée du Sud. Elle termine à la première place du classement Coupe du monde du 1000 m en 2015, puis du 1000 m et du 1500 m en 2016.

 En route pour les Jeux de PyeongChang 2018

Choi Min-Jeong démarre l'hiver olympique en fanfare, lors de la première étape de la Coupe du monde ISU disputée à Budapest début octobre 2017 : elle remporte les quatre courses au programme : 500 m, 1000m, 1500 m et relais 3000 m dans la formation où figure également l'autre star du short track coréen, Shim Suk-Hee. "Il s'agissait de la première compétition de la saison olympique et je suis très contente d'avoir obtenu de meilleurs résultats que prévus", observe la jeune patineuse. Très présente sur toutes les distances, elle achève la saison fin novembre avec la 1ère place du 1500 m et la 2e des deux autres classements (500 m, 1000 m). À un mois des Jeux, elle dit : "Je suis excitée et nerveuse à la fois à mesure qu'ils approchent. Si je peux simplement me focaliser sur ce que je sais faire, je pense que les résultats suivront".

Déception sur 500 m

Les travaux olympiques de Choi ne démarrent pas au mieux lors de sa première finale, celle du 500 m disputée le 13 février. Follement soutenue par le public de l'arène de glace de Gangneung, elle revient à hauteur d'Arianna Fontana sur la ligne d'arrivée, mais perd l'or pour 22 cm face à l'Italienne. Et même beaucoup plus puisqu'elle est disqualifiée, pour avoir accroché sa rivale dans le dernier virage. "Je suis sûre que je peux surmonter cette déception. Il me reste trois épreuves. Je ne vais pas me fixer sur ces résultats. Si j'avais mieux patiné, je ne l'aurais pas touchée. Je ne vais pas me plaindre", dit-elle.

Triomphe imparable dans le 1500 m

Trois jours plus tard, les gradins rugissent déjà lorsque Choi est présentée parmi les sept finalistes du 1500 m. Le niveau sonore redouble quand à deux tours de l'arrivée, la recordwoman du monde de la distance (2:14.354 en 2016), se porte à l'avant et se détache irrémédiablement. Elle s'impose largement en 2:24.948 devant la Chinoise Lin Jinyu et la Canadienne Kim Boutin. "Je suis si fière", dit-elle. "Physiquement, je suis complètement vidée, mais à l'intérieur, je suis si contente, si fière de mon pays ! Avant les Jeux, ma maman m'a envoyé une lettre et je l'ai amenée avec moi au village olympique. Avant mes courses, et à chaque fois que je n'avais pas le moral, je l'ai lue et relue. Ça m'a fait beaucoup de bien. Quand je me préparais pour ces Jeux, je ne voulais pas trop penser à ce qui était arrivé avant, et donc, même si j'ai été déçue dans le 500 m, j'ai pu surmonter çà et me préparer pour cette course", et ce grand bonheur.

Le relais 3000 m comme une évidence

Dans le relais 3000 m, la République de Corée manque de passer à la trappe en séries quand Lee Yu-bin est victime d'une chute à une vingtaine de tours de l'arrivée. Mais Choi, en compagnie de Shim Suk-hee, parvient à ramener l’équipe à l'avant et finalement à remporter la course. En finale le 20 février, la lutte est intense et indécise. Dernière relayeuse, Choi prend de justesse le meilleur devant la Chinoise Fan Kexin sur la ligne d'arrivée. Mais cette dernière l'a gênée et la Chine est disqualifiée, tout comme le Canada, laissant l'argent à l'Italie et le bronze aux Pays-Bas vainqueurs de la finale B avec un record du monde.  Choi Min-jeong explique alors que ce titre lui donne "cinq fois plus de joie" puisqu'il a été obtenu en équipe.  "Jusque-là, mes prédécesseurs ont eu des résultats record dans cette épreuve aux Jeux d'hiver. Nous avons donc fait de notre mieux pour prolonger ce record. Bien sûr, la course avait lieu en Corée, notre pays, nous avons donc fait de gros efforts pour obtenir le meilleur résultat dans cette épreuve", dit-elle, soulignant que c'est le sixième titre coréen en huit éditions du relais 3000 m féminin de short-track aux Jeux d'hiver.

"Je n'ai aucun regret"

Enfin, le 22 février, la finale du 1000 m met aux prises cinq concurrentes toutes déjà médaillées : Choi, Shim Suk-hee, Arianna Fontana, Kim Boutin, Suzanne Schulting, et c'est la Néerlandaise qui s'impose. Dans le dernier tour, alors qu'elles luttent pour remonter à l'avant, Choi et Shim s'accrochent et finissent leur course dans les bâches. Shim est jugée responsable de ce crash et disqualifiée, Choi se classe 4e. Elle reste la seule à avoir gagné deux médailles d'or en short track à PyeongChang 2018. "C'était un grand honneur de voir l'événement se dérouler dans notre pays d'origine. Je n'ai aucun regret, car j'ai fait de mon mieux", dit-elle.

 Un mois plus tard, Choi-Min Jeong poursuit sa moisson planétaire lors des Mondiaux ISU 2018 disputés dans l'arène Maurice-Richard de Montréal : médailles d'or sur 500 m et 1500 m, dans la super-finale sur 3000 m, et au classement toutes distances !  Sans oublier le relais 3000 m. Son palmarès s'embellit alors qu'elle n'a pas encore fêté ses 20 ans. Jusqu'où ira la star Choi Min-jeong ?

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 2:22.295
    Patinage
    1500m
    O 4:06.387
    Patinage
    Relais 3000m


back to top En