skip to content
ERUZIONE Mike

Mike ERUZIONE

  • O 1
  • A 0
  • B 0

La « Dream Team » soviétique

Le tournoi olympique de hockey des Jeux de Lake Placid 1980 parait promis à la formation soviétique, en course pour une sixième médaille d’or consécutive, et qui aligne dans ces Jeux un effectif de rêve, avec sous la houlette du légendaire entraîneur Viktor Tikhonov, les Vladislav Tretiak, Boris Mikhailov, Viatcheslav Fetissov, Sergei Makarov, Alexander Maltsev, etc… Ils se montrent d’ailleurs très supérieurs à tous leurs adversaires (avec notamment des victoires 16-0 face au Japon et 17-4 contre les Pays-Bas) jusqu’à la phase finale à quatre équipes.

« Ce moment vous appartient ! »

L’équipe des Etats-Unis est, elle, composée de jeunes joueurs amateurs, universitaires inexpérimentés, dont l’attaquant Mike Eruzione, âgé de 25 ans, est le capitaine. La formation soutenue par tout un peuple trace sa route jusqu’au dernier carré en faisant match nul avec la Suède (2-2) puis en battant la Tchécoslovaquie (7-3), la Norvège (5-1), la Roumanie (7-2) et l’Allemagne de l’Ouest (4-2). Le 22 février 1980, les gradins de la patinoire de Lake Placid sont remplis à ras bord pour la rencontre du tour final entre l’URSS et les USA. Eruzione et ses partenaires, promis à la défaite, entendent leur entraîneur Herb Brooks leur dire avant leur entrée sur la glace : « Vous êtes nés pour être des joueurs, pour être ici, aujourd’hui. Ce moment vous appartient ».

Eruzione fait la décision

Contre tout attente, les jeunes hockeyeurs locaux se montrent à la hauteur de leurs prestigieux adversaires. Les Américains reviennent au score à chaque fois que les soviétiques prennent l’avantage. Ainsi, le tableau de marque affiche 2-2 à la fin de la première période, puis 3-3 au début du troisième tiers-temps. Le gardien Jim Craig multiplie les exploits dans ses cages et à dix minutes de la fin, Mark Pavelich transmet le palet à Mike Eruzione, qui marque… le but de la victoire 4-3. La fin du match de déroule dans une ambiance indescriptible. Le coeur des millions de téléspectateurs américains s’emballe et le commentateur Al Michaels s’époumone au micro « 11 secondes…il reste 10 secondes… le compte-à-rebours, c’est maintenant ! Plus que 5 secondes…Croyez vous aux miracles ? Ouuuuuiiiiiii !!! »

Le plus grand match de l’histoire ?

Cette rencontre est à tel point entrée dans la légende, le « Miracle sur la glace » ayant été désigné par le magazine Sports Illustrated comme le plus grand moment de sport du XXe siècle, et par la Fédération Internationale de hockey comme le match N°1 du centenaire, qu’on en oublierait presque qu’il y a ensuite eu un dernier match, remporté par les USA face à la Finlande 4-2. Monté seul sur la plus haute marche du podium pour recevoir la médaille d’or, Mike Eruzione appelle tous ses coéquipiers à le rejoindre après les hymnes.

Mike Eruzione s’arrête au sommet

Capitaine d’une équipe qui a écrit une page d’histoire, remportant sa 2e médaille d’or olympique après celle de 1960 (et sa dernière à ce jour), Mike Eruzione ne poursuit pas plus loin sa carrière de joueur. « Je veux qu’on se souvienne de moi comme Mike Eruzione, capitaine de l’équipe olympique américaine », dit-il à chaud. « Je ne veux pas devenir un joueur de NHL qui disputerait quelques matches avant d’être renvoyé dans les ligues mineures. Que pourrais-je faire de plus dans le hockey ? Pour moi, il ne peut pas exister quelque chose de plus fort que la médaille d’or. Je me retire au sommet ». Mike Eruzione devient un commentateur éclairé à la télévision, couvrant notamment cinq tournois olympiques. Le 8 février 2002, il allume la vasque des Jeux de Salt Lake City, entouré de tous ses coéquipiers du miracle de Lake Placid…

Plus



Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O
    Hockey sur glace
    hockey sur glace hommes

back to top En