skip to content
Pour commencer, les médailles des Jeux d’été

Lors des premiers Jeux Olympiques modernes à Athènes en 1896, le vainqueur est couronné d'olivier et reçoit une médaille d'argent. James B. Connolly, originaire du Massachusetts, est le premier champion olympique moderne ainsi récompensé. Les Jeux Olympiques de 1904 à Saint-Louis sont les premiers à mettre en jeu des médailles d’or, d’argent et de bronze pour récompenser les première, deuxième et troisième places.

A l’exception des médailles des épreuves équestres de 1956, les médailles des Jeux de l’Olympiade se standardisent à partir de 1928. D’un côté figure la représentation traditionnelle de la déesse de la victoire, tenant dans sa main gauche une palme et dans sa main droite une couronne de vainqueur. De l’autre côté, un vainqueur est porté en triomphe par la foule avec un stade olympique en arrière-plan. A l’occasion des Jeux de Munich en 1972, le comité d'organisation lance une nouvelle tendance en proposant un revers différent réalisé par un représentant du Bauhaus, Gerhard Marcks. Une autre adaptation du design des médailles a lieu pour les Jeux d’Athènes en 2004 lorsque le Comité International Olympique (CIO) approuve la révision, proposée par le comité d’organisation (COJO), de la face arborant la déesse de la victoire et le stade.

Aux Jeux de 1904 à Saint-Louis, la médaille est accrochée à un ruban coloré muni d’une épingle afin de pouvoir être portée sur le torse. C'est en 1960 à Rome, que pour la première fois des médailles sont passées autour du cou du vainqueur. A cette occasion, une chaîne composée de feuilles de laurier est dessinée. Lors des éditions qui suivent, c'est le plus souvent un ruban de couleur qui est utilisé.

Les médailles des Jeux d’hiver

A l’origine, il était stipulé que les médailles des Jeux d’hiver devaient être différentes de celles des Jeux d’été. Aujourd’hui, leur design doit prendre en compte certains éléments visuels définis par le CIO et le comité d’organisation, avec une approbation finale du CIO. La déesse de la victoire n’a pas à figurer sur l’avers. Elles doivent arborer l’emblème olympique, le nom complet des Jeux en question, le nom du sport ou de la discipline concerné ainsi que l’emblème du COJO.

De plus, les médailles des Jeux d’hiver doivent refléter l’identité visuelle ainsi que les éléments culturels et esthétiques choisis par le COJO. Pour les Jeux de 2010 à Vancouver par exemple, l’avers de chacune des médailles porte une partie unique d’une oeuvre d’art de Premières Nations contemporaine. Les médailles de Sotchi 2014 associent le métal à une partie centrale en polycarbonate gravé.


Médailles Olympiques



Médailles des Jeux Olympiques de la Jeunesse


back to top En