skip to content
BJOERGEN Marit
BJOERGEN Marit

Marit BJOERGEN

  • O 6
  • A 3
  • B 1

La reine des Jeux d'hiver

Il y avait la Soviétique Raisa Smetanina et l’Italienne Stefania Belmondo (10 médailles en ski de fond). Il y avait Ljoubov Egorova en ski de fond et Lidyia Skoblikova en patinage de vitesse, 6 médailles d’or avec l’équipe d’URSS. Il y a depuis les Jeux de Sotchi Marit Bjørgen qui cumule ces deux totaux pour s’installer au sommet des femmes les plus décorées aux Jeux Olympiques d’hiver!

En commençant par le sprint…

Au cours d’une carrière internationale démarrée en 1999 à 19 ans et marquée par sa première médaille olympique à Salt Lake City en 2002 (l’argent sur 4x5km derrière l’Allemagne, avec Bente Skari, Helde Pedersen et Anita Moan), sa première victoire en Coupe du Monde à l’arrivée du sprint libre de Dusseldorf le 26 octobre 2002, puis la même saison, son premier titre mondial à Val di Fiemme dans la même épreuve le 26 février 2003, Marit Bjørgen a tout gagné. Tout d’abord spécialisée en sprint style libre ou classique (elle signe ses dix succès initiaux dans cette spécialité) grâce à son explosivité et à sa puissance physique, Marit commence à s’imposer sur les plus longues distances au cours de la saison 2004-2005. Elle va dès lors collectionner les podiums partout.

Le plus beau palmarès du ski de fond féminin

Si Marit Bjørgen amasse 19 médailles dans les championnats du monde, atteignant le sommet à Oberstdorf en 2005 (3 or, 1 argent et 1 bronze), à Oslo-Holmenkollen en 2011 (4 or et 1 argent) puis à Val di Fiemme en 2013 (4 or et 1 argent), si elle reste également constante en Coupe du Monde (gagnante du classement général en 2005, 2008 et 2012, six petits globes dans les spécialités, plus de 100 podiums individuels et 35 par équipes), elle doit attendre Vancouver 2010 pour devenir… triple championne olympique.

La consécration à Vancouver

En effet, ses Jeux de Turin en 2006 sont perturbés par des douleurs à l’estomac et elle ne réussit qu’à remporter une médaille d’argent sur 10km classique. Quatre ans plus tard sur les pistes du Parc Olympique de Whistler, Marit Bjørgen monte sur les podiums de la totalité des épreuves qu’elle dispute : elle commence par prendre le bronze sur 10km libre, enchaîne avec trois titres, en sprint classique, sur 15km poursuite (« skiathlon ») et dans le relais 4x5km, puis termine sur une médaille d’argent à l’arrivée du 30km départ en ligne à 3/10e de seconde de la Polonaise Justyna Kowalczyk. Ces cinq médailles en font l’athlète la plus médaillée des XXIe Jeux d’hiver. Elle reçoit la « médaille Holmenkollen », la plus haute distinction norvégienne pour un skieur.

Tout en haut à Sotchi

Sur le chemin des Jeux de Sotchi 2014, Marit Bjørgen porte son record de victoires en Coupe du monde FIS au delà de 60 (ce sera 66 à la fin de la saison 2013-2014). Sur les pistes du complexe Laura, elle commence par conserver sa couronne en skiathlon le 8 février. Onze jours plus tard, en compagnie d'Ingvild Flugstad Østberg, Marit gagne l’épreuve de sprint par équipes. Enfin, elle termine en apothéose en s’imposant dans l’épreuve reine du 30km à sa quatrième tentative, prenant le meilleur sur ses deux coéquipières Therese Johaug et Kristin Størmer Steira dans le final. Désormais postée tout en haut du palmarès des sportives olympiques hivernales, la reine Marit n’exclut pas de monter la barre encore plus haut en participant aux Jeux de PyeongChang en 2018.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 1:11:05.2
    Ski
    30km femmes
    O 38:33.6
    Ski
    Skiathlon (7,5km + 7,5km) femmes
    O 16:04.05
    Ski
    Sprint par équipes femmes
  • O 55:19.5
    Ski
    Relais 4x5km femmes
    O FINAL
    Ski
    sprint 1,5km femmes
    A 1:30:34.0
    Ski
    30km femmes
    O 39:58.1
    Ski
    Skiathlon (7,5km + 7,5km) femmes
    B 25:14.3
    Ski
    10km femmes
  • A 28:12.7
    Ski
    10km femmes
  • A 00:49:31.900
    Ski
    Relais 4x5km femmes


back to top