skip to content
BJOERGEN Marit
BJOERGEN Marit

Marit BJØRGEN

  • 6
  • 3
  • 1

La Reine des neiges

Lors des championnats du monde de ski nordique 2017 à Lahti (Finlande), Marit Bjørgen a écrit de nouvelles lignes sur un palmarès qui la place tout en haut, aux Mondiaux, en Coupe du monde et aux Jeux Olympiques. La reine Marit est bien décidée à embellir encore son palmarès à PyeongChang 2018 !

Le 4 mars 2017, en remportant la mass-start 30km des Championnats du monde de ski nordique de Lahti, sa 4e médaille d’or en Finlande après le 10 km classique, le skiathlon et le relais 4 x 5 km qu’elle a brillamment conclu pour la Norvège,  Marit Bjørgen a atteint le fabuleux total, inégalé chez les dames comme chez les hommes, et pour l’ensemble des disciplines disputées sous l’égide de la Fédération Internationale de Ski, de 36 médailles olympiques et mondiales.

Soit 10 aux Jeux Olympiques (6 en or, 3 en argent et 1 en bronze), ce qui la place au premier rang des olympiennes aux Jeux d’hiver, et vingt-six dans les Mondiaux (18 or, 5 argent, 3 bronze) là aussi au sommet du palmarès pour le total, comme pour l’or, puisqu’elle a dépassé la fondeuse Russe Elena Välbe et ses quatorze titres

En commençant par le sprint…

Au cours d’une carrière internationale démarrée en 1999 à 19 ans et marquée par sa première médaille olympique à Salt Lake City en 2002 (l’argent sur 4x5km derrière l’Allemagne, avec Bente Skari, Helde Pedersen et Anita Moan), sa première victoire en Coupe du Monde à l’arrivée du sprint libre de Dusseldorf le 26 octobre 2002, puis la même saison, son premier titre mondial à Val di Fiemme dans la même épreuve le 26 février 2003, Marit Bjørgen a tout gagné. Tout d’abord spécialisée en sprint style libre ou classique (elle signe ses dix succès initiaux dans cette spécialité) grâce à son explosivité et à sa puissance physique, Marit commence à s’imposer sur les plus longues distances au cours de la saison 2004-2005. Elle va dès lors collectionner les podiums partout.

Le plus beau palmarès du ski de fond

Si Marit Bjørgen connait tôt le succès dans les championnats du monde de la FIS, amassant 26 médailles, en atteignant un premier sommet à Oberstdorf en 2005 (3 or, 1 argent et 1 bronze), puis à Oslo-Holmenkollen en 2011 (4 or et 1 argent) à Val di Fiemme en 2013 (4 or et 1 argent) et à Lahti en 2017 (4 or), si elle reste également constante en Coupe du Monde (gagnante du classement général en 2005, 2008, 2012 et 2015, six petits globes dans les spécialités,  175 podiums dont 110 victoires individuelles, record absolu),  elle a dû attendre les Jeux de Vancouver 2010 pour ouvrir son palmarès olympique.  

La consécration à Vancouver

En effet, ses Jeux de Turin en 2006 sont perturbés par des douleurs à l’estomac et elle ne réussit qu’à remporter une médaille d’argent sur 10km classique. Quatre ans plus tard sur les pistes du Parc Olympique de Whistler, Marit Bjørgen monte sur les podiums de la totalité des épreuves qu’elle dispute : elle commence par prendre le bronze sur 10km libre, enchaîne avec trois titres, en sprint classique, sur 15km poursuite (« skiathlon ») et dans le relais 4x5km, puis termine sur une médaille d’argent à l’arrivée du 30km départ en ligne à 3/10e de seconde de la Polonaise Justyna Kowalczyk. Ces cinq médailles en font l’athlète la plus médaillée des XXIe Jeux d’hiver. Elle reçoit la « médaille Holmenkollen », la plus haute distinction norvégienne pour un skieur.

Tout en haut à Sotchi

Lors des Jeux de Sotchi 2014, sur les pistes du complexe Laura, elle commence par conserver sa couronne en skiathlon le 8 février. Onze jours plus tard, en compagnie d'Ingvild Flugstad Østberg, Marit gagne l’épreuve de sprint par équipes. Enfin, elle termine en apothéose en s’imposant dans l’épreuve reine du 30km à sa quatrième tentative, prenant le meilleur sur ses deux coéquipières Therese Johaug et Kristin Størmer Steira dans le final. Elle se voit remettre sa médaille d’or du 30km par le président du CIO Thomas Bach, fêtée par les 40.000 spectateurs du stade Fisht lors de la cérémonie de clôture de ces XXIIe Jeux d’hiver. Avec 10 médailles, elle égale le total de la Soviétique Raisa Smetanina et l’Italienne Stefania Belmondo, toutes deux fondeuses. Avec six titres, elle rejoint les Soviétiques Ljoubov Egorova en ski de fond et Lidyia Skoblikova en patinage de vitesse. Plus d’or que les deux premières, plus de médailles que les deux suivantes, la Norvégienne devient l’olympienne la plus décorée de l’histoire des Jeux d’hiver. 

Grand chelem en Coupe du monde avant le break maternité

Sur la Coupe du monde, en 2015, la plus grande championne norvégienne en ski de fond, et au-delà, commence par gagner la seule épreuve qui manquait encore à son palmarès : le Tour de Ski. Elle remporte le classement général de la Coupe du monde pour la 4e fois en réalisant le Grand Chelem puisqu’elle s’adjuge également le globe des distances et celui du sprint, le Tour de Ski et le Nordic Opening. En avril 2015, Marit Bjørgen a « une petite bombe à lâcher : je vais devenir maman en décembre ». Elle prévient également : « J'ai prévu de revenir. Mon objectif, ce sont les Championnats du monde 2017 à Lahti ». Le couple qu’elle forme avec le double champion olympique de combiné nordique Fred Børre Lundberg fête la naissance un petit garçon le 26 décembre 2015. 

En route pour PyeongChang 2018

Marit Bjørgen reprend la compétition dans une course FIS (un 10km libre) à Beistostolen le 19 novembre 2016. Elle s’impose. Son retour en Coupe du monde à Ruka (Finlande) à la fin du mois se solde aussi par une victoire sur 10 km classique. Elle signe son 106e succès dans la même spécialité à Otepäa le 19 février 2017, avant de devenir en compagnie du champion allemand de combiné nordique Johannes Rydzek, l’athlète plus décorée des Mondiaux FIS 2017 de Lahti avec ses quatre titres ! En fin de saison, elle continue à aligner les victoires en Coupe du monde, dont la « der » de l’hiver le 19 mars, la poursuite 10 km de Québec, pour porter son total à 110 succès individuels, plus que tout autre champion ou championne sur la neige. A 36 ans, il faudra compter sur « Gul Marit » (son surnom en Norvège, « Marit en or ») qui sait mieux que personne cibler ses objectifs, pour porter encore plus haut son palmarès olympique à PyeongChang 2018 !

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 38:33.6
    Ski
    Skiathlon (7,5km + 7,5km) femmes
    O 16:04.05
    Ski
    Sprint par équipes femmes
    O 1:11:05.2
    Ski
    30km femmes
  • O 39:58.1
    Ski
    Skiathlon (7,5km + 7,5km) femmes
    O FINAL
    Ski
    sprint 1,5km femmes
    B 25:14.3
    Ski
    10km femmes
    O 55:19.5
    Ski
    Relais 4x5km femmes
    A 1:30:34.0
    Ski
    30km femmes
  • A 28:12.7
    Ski
    10km femmes
  • A 00:49:31.900
    Ski
    Relais 4x5km femmes

back to top En