skip to content
POULIN Marie-Philip

Marie-Philip POULIN

  • O 2
  • A 1
  • B 0

Buteuse olympique !

Marie Philip Poulin est la première joueuse à marquer dans trois finales olympiques consécutives du hockey sur glace féminin. À chaque fois face aux États-Unis, elle signe les deux buts canadiens de la finale de Vancouver 2010 (2-0), puis celui de l'égalisation et le but en or en prolongations à Sotchi 2014 (3-2), avant de donner l'avantage 2-1 à son équipe en deuxième période à PyeongChang 2018, dans un match conclu par la victoire des États-Unis aux tirs au but. 

Junior et déjà buteuse en série

« J’ai commencé avec le patinage artistique, mais je n’ai pas aimé. Alors je me suis mise au hockey », explique Marie-Philip Poulin, née à Beauceville au Québec. Toute jeune, elle mène son apprentissage avec les garçons et polit son talent d’attaquante dotée d’une exceptionnelle vision du jeu et capable de jouer à n’importe quel poste. En 2007-2008, elle devient la meilleure marqueuse de l’histoire de l’équipe féminine canadienne des moins de 18 ans avec 31 points en 17 matches internationaux, agrémentés d’une médaille d’argent mondiale remportée à Calgary en janvier 2008 lors d’une finale perdue 5-4 face aux États-Unis.

Le rêve se réalise à 18 ans

Déjà considérée par les observateurs comme « celle qui pourrait devenir la meilleure joueuse canadienne de tous les temps », Marie Philip Poulin débute en sélection senior en 2009. L’année suivante, son rêve « depuis que je suis toute jeune » se réalise, puisqu’elle dispute les Jeux de Vancouver à 18 ans. « Je n’ai pas de mots. Je me retrouve avec des filles championnes olympiques en 2002 et en 2006, c’est vraiment incroyable », observe-t-elle au début du tournoi. La joueuse au maillot n°29 se met en évidence avec trois buts et deux passes décisives avant la finale du tournoi.

Un doublé en finale

Le 25 février 2010 devant les 16 800 spectateurs surchauffés du Canada Hockey Place, le Canada affronte les États-Unis en finale, et Marie-Philip Poulin fait la décision en l’espace de moins de trois minutes en première période, marquant avec autorité sur passe de Jennifer Botherill après 13:55 puis à la réception d’une offrande de Meghan Agosta à la 16e minute. La gardienne Shannon Szabados multiplie les exploits dans sa cage et les deux buts de Poulin constituent le score final de cette rencontre disputée dans une ambiance phénoménale. « C'est l'un des plus beaux matches de ma vie, mais ce n'était pas l'affaire d'une seule fille. Ça a vraiment été un travail d'équipe, Shannon a bien joué devant son filet. J'en rêve depuis plusieurs années, et là, j'ai la médaille accrochée à mon cou. J'ai de la misère à le croire » s’exclame-t-elle après le match.

Nouveaux exploits à Sotchi !

Devenue fer de lance et capitaine du club universitaire des Boston Terriers dans le championnat NCAA, Marie-Philip Poulin remporte l’or avec le Canada dans les Championnats du monde IHF 2012 en finale face aux États-Unis, puis l’argent en 2013 en perdant face à la même équipe. Aux Jeux de Sotchi, les deux formations se retrouvent à nouveau avec la médaille d’or en jeu le 20 février sur la glace de l’arène Bolchoï. Les Américaines semblent bien parties pour mettre fin à la domination olympique des joueuses à la feuille d’érable, puisqu’elles se détachent 2-0 en 2e période, avant que Brianne Jenner ne réduise le score. Il reste 55 secondes à jouer quand Marie-Philip Poulin réussit à égaliser 2-2 dans une forêt de jambes. Après 8 minutes en prolongations elle marque avec sang-froid et précision le but en or sur une offrande de Laura Fortino, se montrant à nouveau décisive pour la quatrième médaille d’or consécutive du Canada. « Quel sentiment incroyable ! C’est un moment vraiment inoubliable. C’est un autre rêve qui se réalise ici. Je n’aurais pas pu demander mieux ! », dit alors Marie-Philip Poulin.

Brillante sur le théâtre canadien, argent à répétition sur la scène mondiale

En 2015, Marie Philip Poulin retourne jouer dans la CWHL (la ligue professionnelle canadienne) au sein des Canadiennes de Montréal. Elle est la meilleure buteuse et la meilleure joueuse (MVP) de la saison 2015-2016 ainsi que la star des "All Star Games" 2016 où elle marque deux fois et est encore élue "MVP". Bis repetita la saison suivante : MVP, meilleure buteuse et victoire des Canadiennes en finale de la "Clarkson Cup" face aux Calgary Inferno. Dans le même temps, l'équipe nationale du Canada est battue en finale des Championnats du monde 2015 (à Malmö Suède), 2016 (à Kamloops, Colombie-Britannique, Canada) et 2017 (à Plymouth, Michigan, États-Unis) par les États-Unis.

Larmes d'argent à PyeongChang 2018

À Kwandong, lors du premier tour du tournoi olympique 2018, le Canada reste invaincu. Marie-Philip Poulin marque et fait marquer. Les joueuses à la feuille d'érable battent leurs rivales américaines 2-1 au passage. Elles accèdent directement en demi-finale où elles éliminent l'équipe des athlètes olympiques de Russie 5-0, Poulin marquant le 2e but de son équipe. Enfin, le 22 février, place à la cinquième finale olympique Canada-États-Unis en six tournois féminins depuis 1998, les Canadiennes ayant raflé toutes les médailles d'or depuis 2002, sur une série de 24 victoires consécutives. En 2e période, l'attaquante de Beauceville donne l'avantage 2-1 à son équipe. Elle est la première joueuse à marquer dans trois finales olympiques. Mais Monique Lamoureux ramène les deux équipes à égalité 2-2 à sept minutes du terme. Puis sa jumelle Jocelyne trompe la gardienne Shannon Szabados au bout d'une irrespirable séance de "tirs de barrage" (rien n'ayant été marqué en prolongations) pour donner la victoire aux États-Unis 3-2.

"Pas de meilleur feeling"

"Il s'agit de la défaite la plus difficile de ma carrière", dit d'abord la triple médaillée olympique. "Je ne pense pas qu'une finale olympique devrait s'achever aux tirs au but. Mais bon, ça en fait partie. Bien sûr, en hockey féminin, la couleur de la médaille fait toute la différence, mais nous avons travaillé toute l'année, et ça a été un match particulièrement serré. Je pense que c'est bien pour le hockey féminin, mais c'est évidemment dur à avaler." Elle ajoute : "Notre équipe a mis son cœur sur la glace aujourd'hui. C'est ma deuxième famille et je suis si fière de mes coéquipières. Cette équipe est si spéciale ! Nous avons un grand groupe d'anciennes, et les jeunes ont montré leur maturité à travers tout notre parcours cette année, et sur la scène olympique. Chaque fois que vous avez la chance de représenter votre pays au plus haut niveau, il n'y a pas de meilleur feeling, et ça a été génial. Nous avons essayé de rendre les Canadiens fiers, et j'espère bien que nous l'avons fait." 

Plus


Galerie

Image Alt Text

Hockey sur Glace - Finale Femmes

Kacey Bellamy #22 des USA affronte Marie-Philip Poulin #29 du Canada pour le puck lors de la finale femmes entre le Canada et les USA
Getty Images
Image Alt Text

Hockey sur Glace - Finale Femmes

Marie-Philip Poulin #29 du Canada marque un but contre Jessie Vetter #31 des USA lors de la finale femmes entre le Canada et les USA
Getty Images
Image Alt Text

Hockey sur Glace - Finale Femmes - Canada - Médaille Or

Le Canada célèbre le but de Marie-Philip Poulin #29 lors des prolongations lors de la finale femmes entre le Canada et les USA
Getty Images

Résultats


back to top En