skip to content
PAJON Mariana
PAJON Mariana

Mariana PAJON

  • O 0
  • A 0
  • B 0

Ceux qui ont assisté à la compétition de BMX à Londres 2012 n’ont pu être que ravis.

Ce sport rapide et effréné, toute dernière discipline du programme olympique, rivalise avec le
100 m olympique en offrant un spectacle chargé d’adrénaline et des courses de moins de 40 secondes. 

Huit coureurs démarrent depuis une butte de huit mètres et pédalent avec frénésie sur une piste courte qui exige une expertise technique et de l’audace, les risques de collisions à chaque virage étant très nombreux.

Le format de la compétition féminine prévoit des épreuves éliminatoires suivies immédiatement d’une demi-finale et d’une finale.

Mariana Pajón, 20 ans, a montré qu’elle avait l’étoffe d’une championne dans cette discipline en gagnant la compétition féminine en 37min 76s, offrant ainsi à son pays, la Colombie, une deuxième médaille d’or olympique.

Sacrée championne du monde en 2011 après avoir remporté les trois épreuves éliminatoires des demi-finales, elle termine avec une avance de 0,427 min sur la Néo-Zélandaise, Sarah Walker, sur la piste de 440 m du parc olympique.  

Son parcours brillant et sans faute et son habileté à négocier bosses, sauts et virages serrés éliminent ses rivales et expliquent pourquoi on lui donne des surnoms aussi variés que Reine du BMX,  Bandit du BMX ou Reine des figures.

Après son triomphe, elle dévoile toutefois que, plus jeune, elle espérait récolter des médailles olympiques pour son pays dans une tout autre discipline sportive.

Elle déclare: “Je suis heureuse et fière. C’est un très grand moment pour le cyclisme colombien qui a été largement soutenu au cours de ces dernières années et cela commence à porter ses fruits. C’est un très grand moment pour la Colombie. Il y a plusieurs années (en 2000) j’étais une gymnaste et ne faisais pas de BMX. Je pensais alors que j’irai aux Olympiades en tant que gymnaste. Je rêvais de ces moments-là qui me remplissaient d’orgueil et je voulais vraiment aller aux Jeux Olympiques.”

Mariana Pajón, originaire de Medellín, commence à enfourcher une bicyclette à l’âge de quatre ans. Cinq ans plus tard, elle participe à sa première course de BMX, encouragée par son père et son frère qui, tous deux, pratiquent la course de compétition.

Dans ces premières compétitions, elle se retrouve seule contre des garçons car elle est la seule fille de sa classe dans toute l’école et elle les bat.

Depuis lors, elle remporte cinq championnats du monde – deux en tant que junior et deux titres d’élite ainsi que la médaille d’or aux Jeux Panaméricains de Mexico en 2011, et l’année d’avant celle des Jeux d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud.

Sa passion pour ce sport, né du motocross pratiqué en Californie dans les années 60, sa force, sa réactivité à la vitesse de l’éclair et son  incroyable cran lui font atteindre le sommet de la course du BMX femme dont les débuts dans l’Olympisme ont lieu en 2008 à Beijing.

Mariana Pajón a eu son lot de fractures dans les compétitions, mais son amour du sport reste intact. Les fans de BMX se réjouissent déjà de voir cette superbe athlète, aujourd’hui âgée de 23 ans, en 2016 à Rio pour autant qu’ils ne clignent pas des yeux quand la véloce Colombienne sera en action.

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • O 37.706
    Cyclisme
    individuelle femmes


back to top