skip to content
HÖFL-RIESCH Maria
HÖFL-RIESCH Maria

Maria RIESCH

  • O 3
  • A 1
  • B 0

Une décennie au sommet du ski alpin féminin

Maria Höfl-Riesch a affiché sa polyvalence tout au long d’une fabuleuse carrière.

Sous le sceau de la polyvalence

Bébé skieuse dans sa station olympique de Garmisch-Partenkirchen en Bavière, Maria Riesch commence le ski de compétition à cinq ans dans le club de sa ville. Très brillante junior (neuf médailles mondiales remportées dans toutes les disciplines dont cinq titres entre 2001 et 2004) elle devient avant ses 20 ans leader de l’équipe féminine allemande de ski alpin. En février 2004, elle signe ses premiers succès sur la Coupe du monde FIS en affichant sa polyvalence. Elle s’impose en effet dans la descente et le super-G d’Haus Im Ennstal et dans le slalom de Levi.

Une décennie au sommet

Toute sa carrière est marquée par sa capacité à briller aussi bien dans les épreuves de vitesse que dans les épreuves techniques, le géant restant la seule discipline dans laquelle elle ne parvient pas à s’imposer. A l’exception de deux années (2005 et 2006) gâchées par les blessures qui l’empêchent notamment de disputer les Jeux de Turin, la grande amie de la championne américaine Lindsey Vonn est chaque saison une des principales prétendantes au gros globe de cristal.

Un superbe palmarès

Devenue Maria Höfl-Riesch en 2011 après avoir épousé son manager, Marcus, la championne de Partenkirchen se constitue un magnifique palmarès dont les plus belles lignes sont trois médailles d’or olympiques (slalom et super-combiné en 2010, super-combiné en 2014), une médaille d’argent (Super-G en 2014), deux titres mondiaux (slalom en 2009, super-combiné en 2013), et une victoire au classement général de la coupe du monde de la FIS en 2011.  Elle compte également cinq petits globes de cristal (1 en descente, 1 en combiné, 2 en slalom et 1 en super-G), 27 victoires au total et 81 podiums en 356 départs.

De Vancouver 2010…

Le 18 février 2010 à Whistler, Maria Riesch domine le super-combiné comme une évidence : 2e de la descente derrière son amie Lindsey Vonn et championne olympique à l’arrivée du slalom avec presque une seconde (94/100e) d’avance sur l’Américaine Julia Mancuso. Une semaine plus tard, elle remporte le slalom de façon tout autant dominatrice, dans des conditions météo difficiles, sous la neige, repoussant l’Autrichienne Marflies Schild à 43/100. « Les succès les plus merveilleux de toute ma carrière sportive » dit-elle avant de disputer les Jeux de Sotchi.

…A Sotchi 2014

Maria défend son titre du super-combiné le 10 février 2014 à Rosa Khutor. 5e après la descente à 1.04 de l’Américaine Julia Mancuso, elle s’envole entre les piquets et l’emporte !  Elle devient la seule skieuse avec la Croate Janica Kostelic  (2002-2006) à parvenir à conserver un titre du combiné. Elle rejoint sa compatriote Katja Seizinger en tant que seule triple champion olympique allemande de ski alpin. Cinq jours plus tard, elle passe tout près d’un nouveau titre en arrivant trop vite sur la dernière bosse du parcours du Super-G, partant du coup à la faute pour finir médaillée d‘argent derrière l’Autrichienne Anna Fenninger.

La retraite à 29 ans

Le 20 mars 2014, son dernier trophée en main (le globe de cristal FIS 2014 de la descente), Maria Höfl Riesch annonce qu’elle prend sa retraite sportive. « « J’ai donné tout ce que j’avais pour gagner une nouvelle médaille olympique, j’ai travaillé très dur pour atteindre à nouveau ce rêve. Ça c’est très bien passé en super-combiné à Sotchi, et cela a été une véritable délivrance pour moi. La décision n’a pas été facile à prendre, mais j’ai atteint mon but, et je souscris à l’opinion qui dit qu’on doit s’arrêter au top » explique-t-elle.

Plus



Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A 1:26.07
    Ski
    super G femmes
    O 2:34.62
    Ski
    Super combiné femmes
  • O 1:42.89
    Ski
    slalom femmes
    O 2:09.14
    Ski
    Super combiné femmes

back to top En