skip to content
GIRARDELLI Marc

Marc GIRARDELLI

  • O 0
  • A 2
  • B 0

L’austro-luxembourgeois

Grand animateur du ski alpin dans les années 1980 et 1990, Marc Giradelli a laissé son empreinte sur son sport. Né autrichien, il concourrait pour le Grand Duché du Luxembourg...

L’étoffe des héros

Du milieu des années 1980 à celui des années 1990 , dans les championnats du monde, aux Jeux Olympiques et sur le circuit de la Coupe du monde de ski alpin, Marc Girardelli se bat au sommet et livre notamment des duels d’anthologie avec  le Suisse Pirmin Zurbriggen dans les épreuves de vitesse (descente, Super  G), et avec l’Italien Alberto Tomba dans les épreuves techniques (géant, slalom). Pur produit de l’école autrichienne, Marc Girardelli court sous les couleurs du Grand Duché. On l’appelle « l’austro-luxembourgeois ».

La polyvalence

Modèle de skieur polyvalent, Giradelli brille dans chacune des cinq disciplines, multipliant les victoires et les podiums pour remporter cinq fois le classement général de la Coupe du Monde (1985, 1986, 1989, 1991, 1993) ce qui constitue un record inégalé, mais également, 2 globes de cristal en descente, 3 en slalom, 1 en géant, 4 en combiné, onze médailles dans les championnats du monde et deux titres de vice-champion olympique en géant et en super G à Albertville en 1992.

Un parcours atypique

Né autrichien à Lustenau le 18 juillet 1963, Marc Girardelli apprend quasiment à skier et à marcher en même temps. Il goûte très tôt à la compétition et se montre un des meilleurs dans chacune des classes d’âge, s’imposant notamment à 11 ans dans la « Topolino », la course internationale de référence des jeunes champions skieurs. Il est appelé à intégrer la prestigieuse académie de ski de Schruns, mais ne s’y adapte pas, notamment séparé de son père qui viellait jusque là sur sa carrière naissante. Plutôt que de tenter de tracer sa voie au milieu du très dense vivier du ski autrichien et en situation de conflit avec ses entraîneurs, Marc décide avec son papa de rejoindre le Luxembourg et de représenter ce pays en compétition alors qu’il est âgé de 13 ans.

Les Jeux à 29 ans

Après avoir obtenu la nationalité sportive du Grand Duché il fait ses débuts sur le circuit international en commençant par les courses FIS et la Coupe d’Europe, puis en disputant la Coupe du monde et les grands évènements internationaux. Toutefois, son statut d’Autrichien courant pour le Luxembourg l’empêche de disputer les Jeux 1980 et 1984, avant qu’il n’obtienne son passeport du Grand Duché pour faire ses débuts olympiques à Calgary en 1988 sans obtenir de médaille.

Deux podiums à Val d’Isère

En 1990, Marc Giradelli est victime d’une grave blessure dont il met un an à se remettre. Enfin, en février 1992 sur les pentes de Val d’Isère, il obtient ses deux seuls podiums olympiques, derrière le Norvégien Kjetil André Aamodt en Super-G, et l’Italien Alberto Tomba en géant. Vainqueur pour la 5e fois du classement général de la Coupe du monde FIS en 1993, Marc Girardeli disputes ses derniers Jeux à Lillhammer en 1994 où il ne connait pas la réussite. Sa 46e victoire en Coupe du Monde intervient dans le combiné de Veysonnaz le 21 janvier 1996, et son 4e titre mondial un mois plus tard en combiné sur les pentes de Sierra Nevada. Il peut alors ranger ses skis, et restera comme une des meilleurs skieurs de sa génération et un champion qui a durablement marqué l’histoire de son sport.

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A 2:07.30
    Ski
    slalom géant hommes
    A 1:13.77
    Ski
    super-G hommes

back to top En