skip to content

La collaboration tant interne qu’externe est au cœur même de la conception de la Maison Olympique. Avec son escalier central, fait de cinq anneaux reliant les divers étages, et ses espaces de travail, transparents et propices à la collaboration, le bâtiment offre à ses principaux utilisateurs un environnement à la pointe du progrès, reflétant ainsi le changement d’état d’esprit caractérisant le Mouvement olympique et son administration.

La Maison Olympique constitue également un exemple unique de la collaboration novatrice instaurée entre différentes parties prenantes, dont des partenaires commerciaux du CIO (Dow, Toyota et Panasonic), les organismes de certification en matière de durabilité, les autorités locales, les fournisseurs et le milieu universitaire, ainsi que le personnel du CIO.

CIO / LUCA DELACHAUX

Collaboration avec les partenaires commerciaux

Dow

  • En sa qualité de partenaire olympique mondial (TOP), la société Dow Chemical (Dow) propose un programme novateur de réduction des émissions de carbone au plan mondial, et l'applique afin de compenser les émissions de carbone liées à la construction et à l’exploitation de la Maison Olympique. Cette dernière bénéficiera d’un certain nombre de solutions et de produits élaborés par la société Dow, lesquels mettront à profit son architecture, ainsi que ses performances sur le plan de l’écologie.
  • En tant que partenaire olympique mondial, entreprise de produits chimiques officielle des Jeux Olympiques et partenaire carbone officiel du CIO, Dow associe science et technologie pour mettre au point des solutions et des matériaux scientifiques de premier plan qui aident le CIO à atteindre son objectif de neutralité carbone. L'entreprise, forte d'une longue expérience en termes d'innovation et d'encadrement aussi bien dans le sport de haut niveau que dans les solutions de durabilité, est fournisseur de technologies pour les Jeux Olympiques depuis 1980.

Toyota

  • Le constructeur automobile Toyota Motor Corporation (Toyota) n’est autre que la société de mobilité mondiale qui a lancé le modèle de voiture électrique hybride Prius en 1997, ainsi que le premier modèle 100 % électrique, Mirai, en 2014, doté d’un système de piles à combustible ne produisant aucune émission. Ce constructeur automobile dont le siège social est installé dans la ville de Toyota, au Japon, fabrique des voitures depuis 1937.
  • Dans le cadre de son plan de mobilité, le CIO a reçu une flotte de Toyota Mirai, véhicules électriques à piles à combustibles alimentés à l’hydrogène et à émission zéro.  Afin de permettre le ravitaillement des véhicules, une station temporaire de ravitaillement en hydrogène, l'une des premières en Suisse, sera installée à la Maison Olympique, avant la mise en service d'une station publique à proximité. 
  • Consciente de l’importance de son statut de partenaire mondial dans la catégorie mobilité, la société Toyota est résolument engagée dans la mobilité en tant que source d’inspiration et moyen permettant d’améliorer la qualité de vie pour tous.

Panasonic

  • Panasonic fournira les équipements audiovisuels (écrans, projecteurs, etc.) installés dans les salles de réunion de la Maison Olympique, afin de soutenir l’effort fourni pour faciliter les rencontres interactives et les réunions à distance.
  • La société Panasonic est devenue un partenaire olympique mondial en 1987, lorsqu’elle a rejoint le programme mondial TOP en qualité de membre fondateur. Depuis plus de 30 ans, elle soutient les Jeux Olympiques, le CIO et les CNO du monde entier au moyen de ses équipements audiovisuels de pointe. Partageant les valeurs du Mouvement olympique – lequel aspire à construire un monde meilleur et plus pacifique – ce partenariat restera en vigueur jusqu’aux Jeux Olympiques de 2024.
Organismes de certification en matière de durabilité

Le CIO a travaillé en étroite collaboration avec tous les fournisseurs, en particulier ceux qui ont apporté les matériaux de construction et les éléments du mobilier, pour lesquels le processus de contrôle est allé bien au-delà des pratiques courantes dans le secteur de la construction. La Maison Olympique a constitué un projet pilote, entrepris dans le cadre du lancement du nouveau standard de construction durable suisse (Swiss Sustainable Construction Standard, SNBS), adopté par la Confédération suisse.

Collaboration avec les autorités locales

CIO / JONES, IAN

En collaboration avec les autorités locales, un certain nombre d’initiatives a également été lancé à l’intention du grand public concernant la Maison Olympique.

  • Sport et culture:
    • Terrain de jeux pour les enfants : une collaboration avec les autorités locales a permis l’aménagement d’un nouveau terrain de jeux pour les enfants, situé dans le parc qui s’étend devant la Maison Olympique
    • Centre d’intérêt : la collaboration avec les autorités locales et l’ECAL a donné lieu à la création d’un centre d’intérêt, destiné à devenir une nouvelle attraction touristique et le point de départ de la promenade menant, par le bord du lac, jusqu’au Musée olympique.
    • Histoire romaine : la collaboration avec le Musée romain de Lausanne-Vidy fera découvrir au public les vestiges romains, mis au jour durant la phase des travaux préliminaires du chantier du CIO.
    • Fontaine de granit : les constructions témoignant encore de l’Exposition nationale suisse de 1964, seront entièrement rénovées et mises en valeur.
  • Transports publics :
    • Une ligne de bus, la ligne 24, en service à partir du mois de juin 2019, reliera la Bourdonnette à la Tour Haldimand, facilitant ainsi les trajets entre divers sites olympiques de la ville de Lausanne.
Collaboration avec les écoles, les étudiants et le milieu universitaire

Le CIO a conclu un certain nombre d’accords de partenariat avec des écoles et des universités de la région, afin de permettre aux élèves et aux étudiants de participer activement au projet de la Maison Olympique. À titre d’exemples de ce type de collaboration, citons l’atelier Youth For Reuse (https://www.olympic.org/yfr), la cérémonie de la pose de la première pierre et la création de la palissade en bois, sécurisant l’accès au site de construction.

En plus des filières de réutilisation existantes proposées par le mandataire en charge de la gestion des déchets de la déconstruction, le CIO a souhaité associer la jeunesse à son projet. C’est ainsi que quelques semaines avant le début des travaux, le CIO et l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont conclu un partenariat innovant. Ce partenariat a pris la forme d’un atelier : Youth for Reuse, organisé par Archizoom et le laboratoire EAST-EPFL, en collaboration avec deux bureaux d’architecture internationaux spécialisés : ROTOR (Bruxelles) et AFF Architects (Berlin). Au mois de février 2016, le CIO a donc accueilli 23 étudiants en architecture, de nationalités et de promotions différentes, et leur a demandé d’étudier les différentes filières et façons de réutiliser les matériaux existants. L’entier du bâtiment a été scanné et chaque élément étudié et évalué afin de préparer le terrain pour de futurs projets. Après une semaine de travail, d’expérimentations et de démontage, les 23 étudiants ainsi que les experts qui les encadraient ont été en mesure de présenter de nombreuses pistes concrètes de réutilisation de matériaux à des fins éducatives et sociales et différentes filières de recyclage.

CIO / ARNAUD MEYLAN

  • ACVIE – matériel électrique

L’ACVIE est une association à but non-lucratif ayant pour objectifs prioritaires de défendre les intérêts professionnels de ses membres et de développer la formation professionnelle à tous les échelons. L’ACVIE a profité de l’opportunité offerte par le CIO de récupérer un nombre important de disjoncteurs en parfait état et d’excellente qualité qu’elle a pu mettre à disposition de ses apprentis.

ACVIE

Durant l’année scolaire 2016-2017, plus de 700 apprentis ont pu s’exercer sur les 350 disjoncteurs mis à disposition par le CIO. Ce matériel aura une durée de vie de plusieurs années et permettra donc à plusieurs volées d’apprentis de se former sur du matériel de qualité et à moindre coût pour le centre de formation.

  • Palissade de chantier – Chromatix

Dans un souci d’impliquer la collectivité, le CIO a confié à l’association Chromatix la réalisation des fresques artistiques qui recouvrent en grande partie la palissade côté lac. Plusieurs groupes de jeunes, âgés de 9 à 16 ans et provenant de différents établissements scolaires locaux, ont eu l’occasion de participer à cet atelier. Dans un souci de développement durable, les sprays et les peintures utilisés sont à base d’eau, et donc inoffensifs pour l’environnement et les artistes en herbe qui les ont utilisés.

CIO / LUCA DELACHAUX

  • The Cabanon Project – EPFL

Dans la continuité du partenariat CIO-EPFL et de l’atelier Youth for Reuse, la déconstruction a permis la réalisation d’un projet académique par des étudiants en architecture et en histoire de l’art. The Cabanon Project est né d’une collaboration entre Le Cabanon-UNIL (association des étudiants en histoire de l’art) et le Laboratoire EAST-EPFL (atelier de projet de la faculté d’architecture de l’EPFL).

Le Cabanon et le Laboratoire EAST, qui cherchent à lier la théorie du monde académique au futur professionnel de leurs étudiants, se sont rencontrés pour réfléchir à un pavillon temporaire, capable d’abriter des œuvres d’art. Les matériaux à disposition des étudiants architectes pour ce projet étaient issus de la déconstruction des anciens bâtiments administratifs du CIO.

EPFL

Collaboration avec les associations professionnelles

Avec plus de mille ouvriers engagés sur le chantier, il était de la plus haute importance que le CIO respecte les normes les plus élevées et strictes sur le plan de la sécurité. Par ailleurs, en signant un accord avec la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE), le CIO a participé à un projet pilote, mis sur pied dans le but de garantir des conditions de travail sûres et de lutter contre toute forme de travail illégal.

Collaboration avec le secteur de la construction

CIO / CAMILLE CHARDONNENS / ATELIER DELACHAUX PHOTOGRAPHIE

Le CIO a décidé de construire la Maison Olympique sur la base d’un modèle de construction traditionnel. Cette relation directe avec toutes les entreprises de construction a ainsi permis d’assurer une meilleure qualité et a favorisé une approche novatrice :

  • Souplesse : cet aspect constitue l’un des facteurs clés du succès de la Maison Olympique et a requis une collaboration étroite entre les architectes et les ingénieurs, afin de répondre aux exigences du CIO, qui étaient de disposer de la plus grande souplesse possible concernant aussi bien les éléments physiques (colonnes, cloisons) que la distribution technique, de manière à permettre des réaménagements ultérieurs en fonction des besoins.
  • Réutilisation : la collaboration entre les ingénieurs en génie civil et l’entreprise chargée du gros œuvre a rendu possible la réutilisation sur le chantier de béton récupéré lors de la déconstruction de l’ancien bâtiment administratif, première opération de ce genre en Suisse.
  • Durabilité : des séances d’informations détaillées en matière de durabilité ont été organisées à l’intention des fournisseurs en vue de la livraison de leurs produits et de la prestation de leurs services. Tous les matériaux utilisés sur le chantier ont fait l’objet d’un contrôle minutieux avant leur mise en place, cela afin de garantir leur conformité avec les normes les plus élevées de certification en matière de durabilité.
  • Lean management ou amélioration des performances : le CIO a encouragé les architectes à appliquer une approche d’amélioration des performances (lean management) à la planification de la construction de la Maison Olympique. Cette approche fait une large place à la collaboration et se fonde sur une mise en parallèle des tâches (lorsque cela est possible), plutôt que sur leur exécution l’une après l’autre, permettant ainsi d’accélérer le processus de construction.
  • Technologie: logiciel BIM
  • Liste des principales sociétés engagées dans la réalisation du projet :
Collaboration avec les fabricants de meubles
  • Le CIO a fait de nombreux efforts, afin d’exercer son influence sur sa chaîne d’approvisionnement, efforts qui ont eu pour résultat divers changements importants et à long terme sur les activités et pratiques opérationnelles des fournisseurs. À titre d’exemple, le principal fabricant de meubles, engagé pour fournir le mobilier de la Maison Olympique, a maintenant décidé de faire certifier tous les produits présentés dans son catalogue, pour qu’ils soient conformes aux normes de Greenguard (produits à faibles émissions).
  • Une aide a été apportée aux entrepreneurs, afin de les aider à trouver des matériaux et du mobilier conformes aux normes requises et à obtenir les certifications nécessaires en matière de durabilité (par exemple, la certification FSC).
Collaboration avec les employés du CIO

La Maison Olympique encourage et influence la collaboration interne entre collaborateurs du CIO, grâce à la conception novatrice du lieu et des espaces de travail. La croyance selon laquelle l’architecture conditionne le comportement a constitué l’une des considérations essentielles pour l’aménagement du nouveau siège élaboré par 3XN. La transparence et la fluidité de la conception ont pour but de faciliter et d’encourager l’interaction, la communication et le partage de connaissances entre les collaborateurs du CIO. En rendant les activités quotidiennes visibles, cette conception reflète un esprit d’ouverture et de fair-play. Une meilleure circulation servira de catalyseur dans la collaboration entre les personnes au service de l’organisation. L’intérieur est planifié de manière à avoir le moins de contraintes structurelles possibles, afin de mettre en place un environnement tout en souplesse, qui puisse s’adapter à différentes méthodes de travail, actuelles et futures.

Dès le lancement du projet (en 2013), les collaborateurs du CIO y ont activement participé, en s’exprimant afin d’apporter des points de vue précieux, lesquels ont servi de lignes directrices tout au long du processus, de façon à garantir la construction d’un bâtiment agréable pour ses usagers.

CIO / LUCA DELACHAUX

  • 2013 : sondages en ligne, groupes de discussion et étude sur l’occupation de l’espace, afin de définir les besoins des usagers à intégrer dans le programme établi pour le concours d’architecture.
  • 2016 : sondage de satisfaction auprès des collaborateurs concernant leur lieu de travail (Leesman Index) et étude sur l’occupation de l’espace, afin de valider à nouveau l’hypothèse formulée en 2013 et de déterminer l’aménagement des étages consacrés aux bureaux.
  • 2017 : maquette grandeur nature d’un espace de bureaux, présenté dans un entrepôt, afin que les collaborateurs puissent tester le mobilier proposé et fassent part de leurs impressions. Deux cents collaborateurs du CIO ont mis à l’épreuve cette simulation.
  • 2018 : diverses visites sur le chantier, afin de mieux envisager ce que sera la Maison Olympique. Deux cents collaborateurs du CIO ont participé à ces visites.

Outre ces activités qui ont permis la participation de tous les collaborateurs du CIO, une communauté de 40 « ambassadeurs de la Maison Olympique » a été constituée en 2017, afin de disposer d’une équipe représentative des collaborateurs du CIO pour se pencher sur les questions :

  • du choix de mobilier
  • de la définition de politiques (mobilité, rangement des bureaux, etc.)
  • de la préparation à l’emménagement dans la Maison Olympique

La direction du CIO a également pris part à ces activités en assistant, en 2017 et 2018, à des séminaires d’une journée, organisés deux fois par an, soit en mars et en septembre.

back to top En