skip to content

IOC

Avant de démarrer les travaux de construction de la Maison olympique, des fouilles archéologiques ont été menées sur le site de Vidy. L’entreprise Archeodunum a remporté le mandat à l’issue de l’appel d’offres organisé par le Comité International Olympique (CIO) en étroite collaboration avec les autorités cantonales. De février à juin 2016, une dizaine d’archéologues ont travaillé sur le site de Vidy sur la base d’un cahier des charges défini par la Section d’archéologie cantonale.

Quatre zones de recherches

Le cahier des charges définissait quatre zones de recherches : Les zones 1 et 2 (4000 m2) qui ont été entièrement fouillées, et les zones 3 et 4 (3500 m2) dites « sous surveillance ». Lorsque la construction débutera sur ces dernières, les archéologues suivront les travaux de terrassement afin de documenter les éventuelles découvertes en cours de chantier.

Un ancien cimetière médiéval

La zone 1, en face du château de Vidy, laissait présager un potentiel de découvertes élevé. En effet, les précédentes fouilles archéologiques, réalisées en 2006, avaient permis de déterminer que le « Pavillon » du CIO était construit sur un ancien site médiéval comprenant un cimetière. Près de 150 nouvelles tombes ont été découvertes dans ce secteur. Cet emplacement était également occupé par de l’activité humaine au Moyen-Âge. Reste encore à déterminer s’il s’agissait d’une ville, d’un village ou d’une zone artisanale.

L’emplacement du port de Lousonna

La zone 2, située du côté de la Route de Vidy, met en lumière l’époque romaine. Les vestiges dégagés permettent de dire que de nombreux espaces de stockage étaient construits dans le secteur et que les berges du lac étaient aménagées. À la lumière de ces éléments, l’hypothèse que le port commercial de la ville romaine de Lousonna (nom antique donné à la ville de Lausanne) se trouvait à cet endroit est probable. Les futures analyses permettront de dater les éléments découverts et d’établir la chronologie du site.

back to top En