skip to content

Dans le droit fil du changement de philosophie visant à protéger les athlètes intègres préconisé par l'Agenda olympique 2020, l'établissement d'un système de contrôle du dopage et d'un processus de sanctions indépendants a été proposé lors du Sommet olympique d'octobre 2015 et repris dans la Déclaration sur la bonne gouvernance dans le sport et la protection des athlètes intègres adoptée et publiée par la commission exécutive du CIO en décembre 2015. La création de cette instance a de nouveau été recommandée dans les douze principes pour un système antidopage international plus solide et indépendant afin de protéger les athlètes intègres, lesquels ont été adoptés par le CIO en mars 2017.

L'ACI revêtira la forme d'une fondation suisse indépendante à but non lucratif. Elle fournira des services de contrôle de dopage aux Fédérations Internationales (FI) et aux organisateurs de grands événements afin d'aider au respect du Code mondial antidopage et des Standards internationaux de manière autonome et coordonnée. En savoir plus ici.

Tous les efforts sont faits pour que l'ACI puisse être officiellement constituée avant les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018. Dans l'intervalle, le CIO travaille également avec l'unité "sport sans dopage" (Doping Free Sport Unit – DFSU) de la GAISF pour qu'il y ait une supervision indépendante du programme antidopage qui sera mis en place aux Jeux d'hiver à PyeongChang. 

QUI FAIT QUOI?

Protéger les athlètes intègres en luttant contre le dopage est une priorité absolue pour le CIO, lequel a adopté une politique de tolérance zéro à l'égard des tricheurs afin de faire en sorte que toute personne utilisant ou fournissant des produits dopants ait à rendre des comptes.

En savoir plus
back to top En