skip to content
GAUDIN Lucien

Lucien GAUDIN

  • O 4
  • A 2
  • B 0

Lucien Gaudin, une vie de roman

Escrimeur exceptionnel, Lucien Gaudin a dû attendre de dépasser la quarantaine pour enfin s’imposer à l’épée et au fleuret en individuel, lors des Jeux d’Amsterdam en 1928.

La consécration à 42 ans

Entre le 31 juillet et le 7 août 1928 sur la piste d’escrime du Schermzaal d’Amsterdam, le Français Lucien Gaudin devient enfin double champion olympique individuel. Il est alors âgé de 42 ans et dispute ses troisièmes Jeux.

Il commence par remporter le tournoi de fleuret en dominant sur cinq touches ses adversaires des poules du premier tour, des demi-finales et de la finale, puis le barrage pour la victoire où il prend le meilleur sur l’Allemand Erwin Casimir (argent) et sur son presque homonyme italien Giulio Gaudini (bronze).

Quelques jours plus tard, à l’épée, cette fois sur une touche en phase de poule puis deux dans le groupe final, il est encore le plus fort, s’adjugeant le « premier prix » devant son compatriote Géo Bouchard et l’Américain George Calnan. Gaudin est également médaillé d’argent au fleuret par équipes à Amsterdam, sa sixième et dernière médaille olympique.

Exploits et déboires

Déjà considéré comme le meilleur escrimeur français au début du XXe siècle après une série de victoires retentissantes à l’épée et au fleuret, Lucien Gaudin est dans l’incapacité de disputer les Jeux de Londres en 1908 du fait de ses obligations militaires. En 1912, un point de désaccord sur la longueur de l’épée entraîne la fédération française d’escrime à n’engager aucun compétiteur aux Jeux de Stockholm.

En 1920 à Anvers, Lucien Gaudin, honoré par le titre de « champion hors classe » (qui lui permet d’éviter les épreuves de sélection) peut enfin disputer les Jeux ! Mais il se blesse au pied durant la compétition de fleuret par équipes où il gagne toutefois l’argent, sa première médaille olympique, et doit renoncer à la suite des festivités.

Le « match du siècle »

Champion de France du fleuret sans interruption de 1905 à 1914, champion du monde à l’épée en 1905, 1918 et 1921 et premier vainqueur des championnats d’Europe dans cette arme en 1921, Lucien Gaudin, décidé à prouver qu’il est le meilleur escrimeur de la planète, défie l’Italien Aldo Nadi, triple médaillé d’or à Anvers.

La rencontre, qualifiée de « match du siècle » par la presse, est organisée au cirque de Paris devant 7'000 spectateurs, le 30 janvier 1922. Lucien Gaudin l’emporte par 20 touches à 11.

Premiers titres olympiques et frustration à Paris 1924

Lors des Jeux de Paris 1924, Lucien Gaudin, 38 ans, emmène brillamment l’équipe française de fleuret vers la médaille d’or en remportant la totalité de ses 22 assauts ! Ce premier titre olympique est suivi d’une difficile victoire (seulement une touche d’écart) face à l’Italie dans la rencontre pour l’or de la compétition d’épée par équipes. Malgré ces deux médailles d’or, Lucien Gaudin qui s’est blessé à la main gauche, connait à nouveau la frustration d’être dans l’incapacité de défendre ses chances en individuel.

Une vie de roman

Enfin sacré à Amsterdam, Lucien Gaudin peut prendre sa retraite sportive, après presque 30 années de retentissants succès qui font notamment de lui avec un autre escrimeur, Christian d’Oriola, le seul sportif français quadruple champion olympique.

Homme d’une générosité exceptionnelle (il remet notamment son prix de 40'000 francs à des oeuvres après sa victoire sur Nadi au Cirque de Paris), banquier de son état, il finit ruiné et met fin à ses jours à 48 ans, le 23 septembre 1934.

Plus



Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A
    fleuret par équipes hommes
    O
    épée individuel hommes
    O 2
    fleuret individuel hommes
  • O 3-1
    Escrime
    fleuret par équipes hommes
    O 10 P.
    Escrime
    épée par équipes hommes
  • A
    Escrime
    fleuret par équipes hommes

back to top En