skip to content


LONDRES 1908

LE PROJET

Les Jeux de 1908 sont transférés à Londres en 1906 à la suite du désistement de Rome. Ils ont lieu la même année que l’Exposition franco-britannique, également organisée dans la capitale britannique. En janvier 1907, les organisateurs des Jeux concluent un accord avec ceux de l’Exposition qui projetaient également la réalisation d’une arène sportive. Le comité exécutif de l’Exposition construit le stade et fournit le personnel et les équipements. En contrepartie, l’Exposition reçoit trois quarts des recettes de la billetterie. L’édifice est érigé à Shepherd’s Bush dans la zone réservée à l’Exposition, à laquelle il est d’ailleurs relié par des portillons d’accès. L’endroit, peu urbanisé à l’époque, se compose en particulier de terrains ruraux, de briqueteries et de champs de tir.

CIO
ARCHITECTURE

Structure d’acier et de béton, le stade se présente comme un large ovale allongé dont les tribunes latérales parallèles est et ouest peuvent accueillir près de 20 000 spectateurs à couvert. L’espace sous les gradins est utilisé pour créer différents locaux dont des vestiaires et des buvettes.

PARTICULARITÉS

Selon Martin Polley (2015), le vœu des organisateurs est de tenir un maximum d’événements à l’intérieur du stade. La pelouse, d’une dimension d’environ 213 mètres sur 91 mètres, est ainsi entourée de deux pistes : une piste d’athlétisme d’un tiers de mille (536,4 mètres), elle- même ceinte d’une piste de cyclisme en dévers de trois huitièmes de mille (603,5 mètres).

De plus, une piscine de 100 mètres sur 15 mètres est créée sur la partie ouest de la pelouse, en bordure de la piste d’athlétisme. Elle comprend une tour métallique utilisée pour le plongeon qui peut être rabattue dans le bassin afin de libérer de l’espace et la vue.

L’enceinte colossale, parfois noire de monde et vibrant tout entière d’enthousiasme, distillait une sensation de puissance organique [...]. Pierre de Coubertin Fondateur des Jeux Olympiques modernes et président du Comité International Olympique de 1896 à 1925.
CIO
APRÈS LES JEUX

Le site héberge d’autres expositions d’envergure comme la Japan-British Exhibition de 1910 durant laquelle des feux d’artifice ont lieu trois soirs par semaine dans le stade. À partir de 1927, ce dernier est utilisé pour l’organisation de courses de lévriers. Le toit des tribunes est prolongé afin d’en faire le tour et la piscine comblée. Par la suite, l’édifice accueille différents événements sportifs dont du rugby, du football américain, de la boxe ou encore des courses de motos (speedway). Le club de football des Queens Park Rangers y joue entre 1931 et 1933 ainsi que de 1962 à 1963. Les championnats de l’Amateur Athletics Association of England s’y déroulent de 1932, date à laquelle une piste d’athlétisme de 440 yards (402,3 mètres) remplace l’ancienne, à 1970. En 1934, l’enceinte reçoit les British Empire Games, connus aujourd’hui sous le nom de Commonwealth Games (Jeux du Commonwealth). Le 15 juillet 1966, devant 45 665 spectateurs, c’est le match du premier tour de la Coupe du monde de football opposant l’Uruguay à la France qui se joue à White City.

Alors que le quartier alentour se transforme complétement au fil du temps, le stade est détruit en 1985. Il laisse la place à des bâtiments administratifs et commerciaux, occupés notamment par la British Broadcasting Corportation (BBC). Évocation du passé sportif du site, une rue porte le nom de « Dorando » en référence à Dorando Pietri, resté célèbre malgré sa disqualification du marathon des Jeux de 1908 qui se termina à l’intérieur de l’enceinte disparue.

CIO
LE SAVIEZ-VOUS ?

- Le 26 juillet 2012, un jour avant la cérémonie d’ouverture des Jeux qui se tiennent pour la troisième fois à Londres, le relais de la flamme olympique passe à White City, à l’endroit même où se tenait le stade. Sur le sol d’une petite place figure le texte « This is the site of the finishing line of White City Stadium which hosted the 1908 Olympics ». Contre le mur d’un bâtiment, une plaque commémorative, inaugurée en 2005 par l’ancien président du Comité International Olympique (CIO) Jacques Rogge à l’occasion du centenaire du Comité National Olympique britannique (British Olympic Association), liste les médaillés olympiques de 1908.

SOURCES

- David Littlefield, « White City, the art of erasure and forgetting the Olympic Games », Architectural Design, vol. 82, n° 1, janvier-février 2012, p. 73.
- « History - Timeline and Club Honours », site Internet des Queens Park
- Imre Kiralfy, The Great Stadium and Sport Section, Shepherd’s Bush, Londres, 1908, p.
- Martin Polley, « The 1908 Olympic Games, A case study in accidental and incidental legacies », Routledge Handbook of sport and legacy, Meeting the challenge of major sports events, Richard Holt and Dino Ruta [ed.], 2015, pp. 61-62.
- Martin Polley, The British Olympics. Britain’s Olympic heritage 1612-2012, English Heritage, 2011, pp. 104-105,
- Pierre de Coubertin, Mémoires olympiques, Comité International Olympique, Lausanne, 1997, p.
- Rebecca Jenkins, The first London Olympics 1908, Piatkus, 2008, pp. 48,
- Theodore Andrea Cook, The Fourth Olympiad : being the official report of the Olympic Games of 1908 celebrated in London, British Olympic Association, Londres, 1909, 20- 21, 26, 45-46, 389.



STADE OLYMPIQUE
Dénomination: Dans le rapport officiel publié par le comité d’organisation figure l’expression The Stadium. On trouve également la mention The Great Stadium par exemple sur l’image de couverture du programme. Le stade prendra ensuite le nom de White City Stadium en référence au lieu de l’Exposition franco- britannique et à ses pavillons de murs blancs.
Localisation: Wood Lane, Shepherd’s Bush, Londres, Royaume-Uni
Statut: Construit pour les Jeux et l’Exposition franco-britannique. N’existe plus.
Concepteurs: John James Webster (conception), George Wimpey (entrepreneur)
Coût: ~60 000 livres sterling
Capacité: 70 000 – 80 000 spectateurs (Chiffres du rapport officiel (pp. 21, 389). La capacité du stade peut varier fortement d’une source à l’autre, allant parfois jusqu’à 150 000.)
Dimensions: Le stade couvrait un espace de 305 m sur 213 m environ.
Données additionnelles: Selon Rebecca Jenkins, 3 000 tonnes d’acier, 572 345 rivets et 13 656 tonnes de ciment sont utilisés.
Construction: Le premier montant est posé en juillet 1907.
Inauguration officielle : Le 14 mai 1908, jour de l’ouverture de l’Exposition franco- britannique, le prince et la princesse de Galles consacrent officiellement l’édifice au sport international.
Evénements durant les Jeux : Sur les 22 sports au programme, 11 se tiennent dans le stade : l’athlétisme (y compris l’arrivée du marathon), le tir à l’arc, le cyclisme, la gymnastique, la lutte, les sports aquatiques et le tir à la corde s’y déroulent entre le 13 juillet, jour de l’ouverture officielle des Jeux par le roi, et le 25 juillet, jour de la remise des prix par la reine. Le football, le rugby, le hockey et le lacrosse ont lieu quant à eux en octobre. À proximité directe du stade, un terrain d’escrime est aménagé pour ce sport.


back to top En