skip to content
Jones Lolo
Jones Lolo

Lolo JONES

  • O 0
  • A 0
  • B 0

Le rêve d’une médaille olympique

Comptant parmi les meilleures coureuses de 60m et 100m haies au monde, mais n’ayant pas réussi à remporter une médaille olympique en 2008 à Beijing comme en 2012 à Londres, Lolo Jones ajouté une corde à son arc : le Bobsleigh, décidée poursuivre son rêve en 2014 à Sotchi !

Une enfance difficile

Lori «Lolo» Jones passe une enfance difficile, sans domicile fixe, ballottée d’une ville à l’autre avec sa mère et ses cinq frères et soeurs, fréquentant huit écoles différentes à travers les Etats-Unis, tout en montrant de grandes aptitudes pour l’athlétisme. Ainsi, elle décide de quitter sa famille pour poursuivre ses études au lycée Théodore Roosevelt de Des Moines (Ohio) où elle peut développer ses talents sur les haies et atteindre un excellent niveau national, ce qui lui permet de rejoindre ensuite l’Université de Louisiane à Baton Rouge. Au sein de la «LSU Lady Tigers Track and Field», Lolo remporte trois titres universitaires nationaux et figure onze fois dans l’équipe virtuelle « All-American» qui réunit les huit meilleurs spécialistes de chaque discipline.

Déception olympique

Lors des sélections américaines pour les Jeux d’Athènes 2004 à Sacramento, Lolo Jones rate pour 1/100e de seconde sa qualification pour la finale et s’écroule en larmes sur la piste. Mais elle repart à l’assaut de son rêve olympique, et remporte le titre mondial en salle du 60m haies à Valence (Espagne) en 7.80 début mars 2008. En finale des sélections pour les Jeux de Beijing à Eugene (Oregon), Lolo s’impose sur 100m haies en 12.29, le temps le plus rapide jamais signé par une américaine, mais un record qui n’est pas validé en raison du vent favorable. Favorite en finale olympique, le 19 août 2008, elle se détache en tête lorsqu’elle accroche la 9e et avant-dernière haie, perdant toute sa vitesse pour finir à la 7e place. Lolo Jones s’agenouille sur la piste du Stade National, le coeur brisé.

Un problème de sensibilité

Après avoir remporté un 2e titre mondial du 60m haies en salle à Doha le 13 mars 2010 en établissant un nouveau record national (7.72), la populaire Lolo doit subir une opération à la colonne vertébrale en 2011. Elle est destinée à lui rendre sa sensibilité dans les pieds, cause identifiée de son « accident » en finale à Beijing. Un an plus tard, elle parvient à gagner sa place pour les Jeux de Londres 2012 où elle atteint la finale du 100m haies et se classe... 4e, débordée pour le bronze par sa compatriote Kellie Wells.

Rendez-vous à Sotchi 2014 ?

dans la foulée de ses deuxièmes JO d’été, Lolo Jones est invitée à rejoindre l’équipe nationale de bobsleigh pour effectuer des tests à la poussée. Ils s’avèrent concluants et son entraînement peut démarrer. «Un véritable bol d’air frais !» note-t-elle, « un grand frisson !». Le 27 janvier 2013 à Saint-Moritz (Suisse), elle remporte sa troisième médaille d’or mondiale en participant dans le bob à deux mené par Elana Meyers à la victoire des Etats-Unis dans l’épreuve combinée (Bobsleigh-Skeleton, hommes et dames) des Mondiaux FIBT. Sans abandonner les haies, Lolo Jones s’engage à fond sur la route des XXIIe Jeux d’hiver à Sotchi, à la poursuite de son rêve olympique....

Plus




back to top