skip to content

Kohei UCHIMURA

  • 3
  • 4
  • 0

Pour la beauté du geste

Kohei Uchimura a ajouté deux médailles d’or à son palmarès à Rio 2016, devenant au passage le premier gymnaste à conserver son titre du concours général individuel en 44 ans. Septuple médaillé olympique, il est aussi sextuple champion du monde du concours multiple, et beaucoup le considèrent comme un des plus grands gymnastes de tous les temps. 


« La beauté du mouvement est mon seul but. Mon père disait que cent mouvements imparfaits n’en valaient pas un seul magnifiquement réussi. Et j’ai toujours gardé ça à l’esprit. Je pourrais faire des choses plus difficiles, mais si je le faisais, cela me poserait des problèmes. Je tends donc toujours vers l’équilibre entre la difficulté technique et la qualité d’exécution. C’est là que réside la beauté de la gym. Je veux démontrer comment réussir à obtenir des scores élevés à travers mes performances, en cherchant la beauté dans l’exécution. Sinon, il est impossible d’avoir un impact. » Ainsi parle la star de la gymnastique artistique masculine mondiale. 

Grandir dans un gymnase 

Né le 3 janvier 1989, fils de gymnastes, Kohei est sur les agrès dès l’âge de trois ans. Adolescent, il progresse à Tokyo sous la houlette du champion olympique par équipes 2004 Naoya Tsukahara, lui-même fils du légendaire Mitsuo Tsukahara. « J’avais 11 ans au moment des Jeux de Sydney, Naoya y participait. Je voulais être comme lui, » a-t-il raconté. Uchimura débute en équipe nationale en 2007, et gagne sa sélection pour les Jeux de Beijing à 19 ans. Dans la capitale chinoise, il commence par s’adjuger avec le Japon la médaille d’argent du concours général par équipes, puis termine 2e du concours général individuel derrière le Chinois Yang Wei, le premier podium olympique japonais dans ce concours multiple depuis Sawao Kato en 1972 !

Des titres mondiaux à la chaîne

Kohei Uchimura remporte son premier titre mondial du concours général individuel à Londres en octobre 2009, avec une avance importante (2.575 pts) sur son plus proche poursuivant, en ayant obtenu les meilleurs scores au sol, aux anneaux, au saut de cheval et à la barre fixe. Il récidive un an plus tard à Rotterdam, prenant également l’argent par équipes et au sol, et le bronze aux barres parallèles. À Tokyo en 2011, le fantastique gymnaste japonais gagne son 3e titre consécutif du concours général individuel, s’impose au sol, prend l’argent par équipes et le bronze à la barre fixe ! 

La consécration olympique

Le triple champion du monde se présente le 28 juillet 2012 sur les agrès de la North Greenwich Arena pour disputer les qualifications des Jeux de Londres qu’il achève à la 9e place. Deux jours plus tard, le Japon termine à nouveau deuxième derrière la Chine dans le concours général par équipes. Enfin, le 1er août Kohei Uchimura émerveille le public par la qualité de ses mouvements au cheval d’arçons, aux anneaux, au saut cheval et à la barre fixe et aux barres parallèles. Même une petite erreur au sol pour finir ne l’empêche pas de remporter la médaille d’or du concours général individuel avec un score de 92.690 qui lui confère une belle avance sur l’Allemand Marcel Nguyen (91.031) et l’Américain Danell Leyva (90.968). Il succède à Sawao Kato sacré en 1972 à Munich, et remporte ensuite sa 5e médaille olympique en prenant l’argent au sol derrière le Chinois Zou Kai. 

Record aux championnats du monde

Le 28 octobre 2015 à Glasgow (Ecosse), Kohei Uchimura ajoute une ligne à sa légende. Il remporte pour la sixième fois consécutivement le titre mondial du concours général individuel avec une marge confortable de 1.634 points sur le jeune cubain Manrique Larduet. Le gymnaste de Kitakyushu (préfécture de Fukuoka), comptant désormais deux fois plus de victoires planétaires dans cette épreuve que tout autre concurrent homme ou femme sur 112 ans d’histoire ! « Je ne me considère pas comme le meilleur gymnaste de la planète, même si j’ai gagné beaucoup de médailles dans les championnats du monde, » dit-il, alors que son total se monte désormais à dix-neuf podiums (10 or, 5 argent, 4 bronze), beaucoup plus que tout autre gymnaste en activité. 

Doublé de légende à Rio

C’est au Brésil, dans l’arène olympique de Rio, que Kohei Uchimura étend un peu plus son empire dans l'histoire de la gymnastique en y récupérant l'or collectif pour compléter son palmarès. Le 8 août 2016,  l'Archipel décroche son septième titre olympique par équipes, douze ans après le dernier. Signe avant-coureur, il s'était déjà emparé du titre aux Mondiaux 2015. La Russie fait la course en tête sur les quatre premières rotations. Mais au bout de la cinquième, c'est le Japon qui, jusqu'alors posté en embuscade, la double avec une avance minimale (0,208 point). Or, les Japonais terminent au sol et y excellent portant leur écart final à presque deux points. « King Kohei » termine sur une bonne note (15,6) après avoir livré une performance d'ensemble correcte, mais pas éblouissante, en tout cas loin de son niveau royal, allant d'un petit 14,8 au cheval d'arçons à un 15,566 au saut. « Notre équipe a enfin remporté l’or, » s’exclame la star. « Gagner aux Jeux Olympiques, c’est incroyablement difficile et c’est ce que j’ai réalisé. Etant donné que ce sont les Jeux, je suis extrêmement satisfait de cette victoire ». La Russie termine en argent et la Chine double tenante du titre se contente du bronze. 

48 heures plus tard, le concours général individuel va donner lieu à un moment de dramaturgie exceptionnel. C’est en effet l’Ukrainien Oleg Verniaiev qui prend les commandes de l’épreuve à partir de la 3e rotation, et qui creuse même l’écart dans sa spécialité, les barres parallèles, en signant un 16,100, avant le 15,600 d’Uchimura. Le Japonais de 27 ans est en danger, le flambeau est prêt changer de mains, et l'Ukrainien voit poindre son avènement. A la barre fixe de trancher ! Et le « roi Kohei » sort le grand jeu: une routine de haute volée, pleine de risques et parfaitement réalisée, déclenchant les vivats du public. Note: 15,800. « En me rendant à la barre, je savais ce que j'avais à faire. Je suis resté calme et sous contrôle. Je pense que ce calme a été la clé de mon succès », avancera-t-il. Au tour de Verniaiev de s'élancer. Le public fait silence, le souffle coupé par le suspense dans ce choc de titans. L'Ukrainien, aussi proche de sa prise de pouvoir gymnique, choisit la sécurité, sans aucun salto. Sa réception est parfaite, il se voit en « Roi Oleg ». Le verdict tombe: 14,800. Uchimura s’impose au final pour 0,099 points. Les deux athlètes ceints de leurs drapeaux nationaux tombent dans les bras l'un de l’autre. Uchimura est le premier gymnaste à réaliser le doublé au concours général individuel depuis son compatriote Sawao Kato en 1968 et 1972 ! « Le titre est à moi depuis 2009 mais cette fois c'était le plus délicat, » admet-il, désormais septuple médaillé olympique. 

Pour la « petite fée de Montréal 1976 » Nadia Comaneci, pas de doute, « « Uchimura est le plus grand de tous les temps. Regardez ce qu’il a réussi depuis si longtemps. Il est invaincu depuis huit ans, aux Championnats du monde et aux Jeux Olympiques. C’est l’héritage qu’il laisse. Sa gymnastique est extraordinaire. Parfois, lorsque je regarde son exécution, je constate qu’il n’y a absolument aucun défaut, pas le moindre. »

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 92.365
    Gymnastique
    concours multiple individuel
    274.094
    Gymnastique
    compétition par équipes
  • 92.690
    Gymnastique
    concours multiple individuel hommes
    15.800
    Gymnastique
    exercices au sol hommes
    271.952
    Gymnastique
    compétition par équipes hommes
  • 91.975
    Gymnastique
    concours multiple individuel hommes
    278.875
    Gymnastique
    compétition par équipes hommes

back to top En