skip to content
LEDECKY Katie
LEDECKY Katie

Katie LEDECKY

  • 5
  • 1
  • 0

Katie Ledecky : Plus vite, plus haut plus fort

A 15 ans et 4 mois, Katie Ledecky a créé la sensation en remportant l’or sur 800m nage libreaux Jeux de Londres. Elle ne s’est pas arrêtée en si bon chemin, alignant les records du monde et les titres mondiaux sur la route d’un exploit historique en 2016 à Rio où elle a remporté cinq médailles dont quatre en or, ponctués par un légendaire triplé 200m - 400m - 800m nage libre.

Aux Jeux pour sa première course internationale

Lorsqu’elle s’aligne au départ de la finale olympique du 800m nage libre  à la ligne 3, le 3 août 2012 dans la piscine de l’Aquatics Centre du Parc Olympique de Londres, Katie Ledecky dispute sa première grande compétition internationale. Elle est à 15 ans et 4 mois la plus jeune athlète de la sélection américaine. Katie a gagné sa place aux Jeux en remportant presque à la surprise générale le 800m des sélections américaines à Omaha (Nebraska) un mois plus tôt. Elle raconte qu’en septembre 2011, après un été qui l’avait vue remporter plusieurs compétitions nationales juniors, son entraîneur lui avait dit « Et maintenant, quel peut être le but ultime ? Disputer les Jeux ! » à quoi elle avait répondu « Ok, on va se concentrer là dessus maintenant ».

Une spectaculaire victoire

Ce vendredi 3 août 2012, après avoir regardé sa compatriote Missy Franklin remporter le 200m dos en battant le record du monde, puis Michael Phelps s’imposer sur 100m papillon avant de lui donner un « high five » dans la chambre d’appel, Katie Ledecky dispute sa course. Elle raconte : « Je sais que je suis en tête dés le départ. On peut le constater sous l’eau quand on prend le virage. Je conserve juste le même rythme. Je me conforme à mon plan de course, en comptant les longueurs. Vers les 600m, je pense « Ouaahh, je suis en tête aux Jeux Olympiques ! »  Je n’oublie pas que je peux être rattrapée jusqu’aux 799m, et je touche le mur. Là, je me dit « Qu'est-ce que c’est ? Ce n’est pas vrai ! » C’était tellement irréel de réussir ça sur cette scène, dans cet environnement ! ». En 8:14.63, record des USA, Katie Ledecky bat de presque 4 secondes l’Espagnole Mireia Belmont Garcia alors que la tenante du titre britannique Rebecca Adlington termine en bronze à 6 secondes.

Sur le toit du monde

Lors des Championnats du monde FINA 2013 à Barcelone, Katie Ledecky emporte tout sur son passage. Elle s’impose en nage libre sur 400m (3:59.82, record national), 800m (8:13.86, record du monde), 1500m (15:36.53, record du monde) et dans le relais 4x200m avec Shannon Vreeland, Karlee Bispo et Missy Franklin en 7.45.14. Toujours plus fort en 2014 où à 17 ans, Katie Ledecky gagne cinq médailles d’or aux championnats Pan Pacifiques de Gold Coast (Australie), ajoutant le 200m à sa collection et pulvérisant les records mondiaux du 400m (3:58.63) et du 1500m (15:28.36). Elle améliore également sa marque mondiale du 800m en juin à Conroe au Texas, en 8:11.00. Elle fait encore mieux lors des Mondiaux de Kazan (Russie) en août 2015, où elle s’impose sur toutes les distances où elle s’aligne en nage libre : 200m, 400m, 800m (nouveau record du monde en 8:07.39), 1500m (record aussi, en 15:25.48) et relais 4x200m avec les USA. Katie Ledecky totalise désormais 9 médailles d’or dans les championnats du monde, et pas une seule d’un autre métal !

Le triptyque historique de Rio

Les Jeux de Rio commencent par une défaite pour Katie Ledecky : l’Australie s’impose devant les USA (Amanda Weir, Lia Neal, Allison Schmitt, Ledecky pour conclure) dans le relais 4x100m, sa première et sa seule médaille d’argent olympique. La star de 19 ans va ensuite marquer les Jeux carioca de son empreinte. Le 7 août, elle remporte le 400m en retranchant deux secondes à son record du monde (3:56.46), expliquant : « Nager 3 minutes 56 secondes était un but que je m'étais fixé en 2013 après les Mondiaux. Voir ce chrono s'afficher, c'était une super sensation ! » Deux jours plus tard, Katie Ledecky s’impose en finale du 200 m (1:53.73) en résistant aux assauts de la Suédoise Sarah Sjöström (1:54.08) et l'Australienne Emma McKeon (1:54.92). « Je suis quasiment sûre que c'est la fois où j'ai été le plus proche de vomir au beau milieu d'une course », dit-elle alors.

Le 10 août, elle offre la victoire à son équipe sur 4x200m nage libre en dépassant la dernière relayeuse australienne grâce à quatre longueurs de bassin supersoniques pour conclure sur une large victoire en 7:43.03. Et le 12 août, l’adolescente américaine complète un triplé individuel de légende en gagnant la finale du 800m tout en explosant son record du monde (8:04.79) pour finir avec plus de 11 secondes d’avance sur la Britannique Jazmin Carlin. Elle est la première à signer pareil exploit depuis sa compatriote Debbie Meyer à Mexico en 1968, et la plus médaillée des nageuses à Rio avec ses cinq podiums, comme la mieux décorée de toutes les athlètes puisque sa compatriote Simone Biles compte quatre médailles d’or et une en bronze en gymnastique. Le plus frappant avec Katie Ledecky c’est qu’elle semble tout à fait normale, même si ses exploits de Rio ont démontré qu’elle venait en fait d’une autre planète.

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • 7:43.03
    Natation
    relais 4x200m nage libre
    3:31.89
    Natation
    relais 4x100m nage libre
    8:04.79
    Natation
    800m nage libre
    3:56.46
    Natation
    400m nage libre
    1:53.73
    Natation
    200m nage libre
  • 8:14.63
    Natation
    800m nage libre femmes

back to top En