skip to content
WILHELM Kati
WILHELM Kati

Kati WILHELM

  • O 3
  • A 3
  • B 1

Le petit chaperon rouge

Après un début de carrière internationale en ski de fond, Kati Wilhelm s’est tournée vers le biathlon. Un choix couronné par le plus beau total de médailles olympiques féminines dans cette discipline !

Star du sport allemand

Avec sa chevelure rouge, qu’elle coiffait toujours d’un bonnet de la même couleur en compétition, et qui lui a valu le surnom de « Rotkäppchen » (le petit chaperon rouge), son palmarès qui est le plus beau du biathlon olympique féminin, sa personnalité et son sourire qui la voient apparaître dans de nombreux magazines et programmes télévisés, Kati Wilhelm est une championne très populaire dans son pays. Elle a mis fin à sa carrière sportive en 2010 pour se consacrer à ses études de commerce international tout en officiant comme consultante sur la chaine publique ARD et a donné naissance à la petite Lotta en 2011. Elle pourra lui raconter ses 12 années au sommet, en commençant par sa première carrière en ski de fond !

Le choix du biathlon

Née à Schmalkalden en Thuringe, Kati Wilhelm commence dès sa tendre enfance à pratiquer le ski de fond. Le niveau qu’elle a atteint à 21 ans lui permet de disputer les Jeux Olympiques de Nagano en 1998 où elle termine 26e du 15km classique, 32e de la poursuite, 16e du 30km libre et 5e avec le relais allemand 4x5km.  L’année suivante, elle suit le conseil de sa grande soeur qui lui dit : « Tu devrais t’essayer au biathlon. Tu ne peux pas y perdre ». A la puissance sur les skis, il faudra ajouter la précision au tir, ce qui ne prendra pas beaucoup de temps pour Kati. Sergent dans la Bundeswehr, elle est faite pour cette discipline ! Elle monte sur son premier podium international individuel lors des championnats d’Europe de Zakopane le 27 janvier 2000 (3e du sprint) et remporte sur la même distance le premier de ses cinq titres mondiaux l’année suivante à Pokljuka. « J’ai toujours voulu être la meilleure. Une fois que je suis montée sur le podium, j’ai réalisé que j’en étais capable et j’en ai voulu plus, toujours plus, tout le temps ».

Dominatrice à Salt Lake City et à Turin

En remportant l’or du 7,5km sprint et l’argent de la poursuite 10km, puis en achevant victorieusement le relais 4x5km de l’équipe d’Allemagne dans le stade de Soldier Hollow, Kati Willhem est la biathlète la plus médaillée des Jeux de Salt Lake City 2002.  En gagnant la poursuite avec plus d’une minute d’avance sur sa dauphine, et en terminant 2e du 12,5km départ groupé et du relais 4x5km à Cesana San-Sicario lors des Jeux de Turin 2006 où elle était la porte-drapeau de la délégation allemande, « Rotkäppchen » cumule le plus beau total du biathlon olympique féminin. Elle porte son record à sept médailles à Vancouver en 2010 avec le bronze en relais avant de tirer sa révérence.

Un bilan impressionnant

En grandissant, Lotta pourra consulter le palmarès de sa mère : il est donc fait de 7 médailles olympiques dont trois en or, mais aussi de 13 médailles mondiales (5 or, 4 argent, 4 bronze), 69 podiums en Coupe du monde dont 21 victoires et un globe de cristal couronnant sa saison 2005-2006 au terme de laquelle elle est désignée « Biathlète de l’année » par la Fédération internationale et « Sportive allemande de l’année ». Ce n’est pourtant qu’après ses triomphes olympiques à Turin cette même saison qu’elle déclare « C’est peut-être la première fois que j’ai réalisé que j’‘avais pris la bonne décision en passant du ski de fond au biathlon ».

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • B 1:10:13.4
    Biathlon
    relais 4x6km femmes
  • A 40:55.3
    Biathlon
    12,5km départ groupé femmes
    A 1h17:03.2
    Biathlon
    relais 4x6km femmes
    O 36:43.6
    Biathlon
    10km poursuite femmes
  • O 00:20:41.400
    Biathlon
    7,5km femmes
    A 31:13
    Biathlon
    10km poursuite femmes
    O 01:27:55.000
    Biathlon
    relais 4x7,5km femmes

back to top En