skip to content
GRAINGER Katherine
GRAINGER Katherine

Katherine GRAINGER

  • O 1
  • A 3
  • B 0

En arrivant aux Jeux de 2012 à Londres, Katherine Grainger était déjà reconnue comme étant l’une des meilleures rameuses britanniques. Pourtant la médaille olympique d’or lui avait échappé à Sydney, Athènes et Beijing, mais tout devait changer à Eton Dorney.

Katherine Grainger, 36 ans, et Anna Watkins, 29 ans, triomphent enfin dans le deux de couple féminin en établissant le temps de six minutes et 55,82 secondes dans des conditions venteuses.

Le duo prend d’entrée une avance sur l’équipage australien composé de Brooke Pratley et Kim Crow, jusqu’à la porter à une demi-longueur à 500 m. À mi-parcours, les Britanniques forcent encore la cadence pour finir en beauté et émerveiller les spectateurs.

Leur victoire avec une longueur d’avance confirme Katherine Grainger, qui rame depuis 1993, comme étant la rameuse la plus douée de tous les temps – et soulage la douleur de sa défaite d’un cheveu vécue contre l’équipe hôte en 2008 à Beijing, revers qui lui avait fait alors envisager une retraite de la compétition.

C’est donc une victoire extrêmement émouvante pour les deux femmes, et immédiatement après la course, Sir Steve Redgrave prend Katherine Grainger dans ses bras. S’il fallait distinguer une histoire de réussite et de détermination à ne jamais renoncer, ce serait celle-là.

Katherine a déclaré : ‘Cela valait la peine d’attendre. Steve m’avait promis que cette fois je verserais des larmes de joie, ce qu’elles sont. De toutes les médailles, je pense que celle-ci est la médaille de tous ceux qui m’ont suivie. Ils étaient si nombreux à m’avoir soutenue et à souhaiter cette victoire autant que je la voulais.’

Katherine Grainger a récolté trois médailles olympiques d’argent depuis le jour où un ami de l’Université d’Édimbourg l’avait attirée à une compétition amateur.

Puis arrive Anna Watkins, qui rame à l’Université de Cambridge et se fait repérer dans le cadre du programme britannique World Class Start. Depuis leur association en 2010, elles resteront invaincues en 23 courses, raflant deux titres mondiaux et portant le palmarès de l’Écossaise à six médailles d’or au total.

Le partenariat entre les deux femmes apparaît comme une évidence car les observateurs de ce sport ont bien remarqué leur sprint puissant et instinctif, leur confiance, leurs coups gracieux et parfaitement synchronisés.

Sur le lac de Dorney, l’invincible duo a contribué à la moisson de médailles jamais atteinte par l’équipe britannique, neuf au total dont quatre en or.

Mais gagner l’or est clairement la réalisation d’une ambition très personnelle pour Katherine Grainger. Après avoir gravi la première marche du podium, elle confie : "C’est tout ce que l’on espérait. Sur le podium nous savions toutes les deux combien ce moment était spécial".

"C’est l’aboutissement d’un effort surhumain et de tant de sacrifices, mais tout ne va pas de soi. Toute médaille olympique est un exploit phénoménal mais j’en avais déjà eu trois et je voulais une médaille d’or pour compléter ma collection."

Il n’est pas sûr que l’association des jeunes femmes durera jusqu’à Rio en 2016 – mais si  elle-même ne dure pas, Katherine Grainger pourra se retirer heureuse de la compétition, avec la satisfaction d’avoir atteint le sommet de son sport.

Plus


Résultats



back to top