skip to content

Johannes Thingnes BOE

  • O 1
  • A 2
  • B 0

Le nouveau leader du biathlon norvégien

Johannes Thingnes Bø s'est hissé au sommet du biathlon mondial lors de l'hiver 2017-2018, contestant la suprématie du Français Martin Fourcade et s'adjugeant trois médailles aux Jeux de PyeongChang 2018, dont l'or magistralement gagné dans l'épreuve individuelle du 20 km. Il a alors 25 ans, et son parcours peut le mener plus vite, plus haut et plus fort dans les années à venir.

 20 ans et déjà olympien

L'hiver 2010-2011 est celui de Tarjei Bø, avec le gros globe de cristal de la Coupe du monde qu'il est le dernier à gagner avant l'avènement du Français Martin Fourcade, et cinq médailles dont trois en or aux Championnats du monde disputés à Khanty-Mansiïsk (Russie). Et pourtant, lors de cette saison stratosphérique, l'athlète alors âgé de 23 ans prévient : "Il y en a un qui est encore meilleur : mon petit frère Johannes. J'ai tellement peur de lui s'il arrive en Coupe du monde !" De cinq ans son cadet, Johannes commence par briller au niveau international chez les jeunes (médaille d'or du 7,5 km sprint au Festival olympique de la jeunesse européenne à Liberec en 2011) puis junior (trois titres aux Mondiaux 2012 à Kontiolahti, deux autres en 2013 à Obertilliach). Sa progression est retardée par une blessure à la clavicule consécutive à une chute à vélo, mais il peut débuter en Coupe du monde et remporter coup sur coup ses deux premières victoires en décembre 2013 (sprint et poursuite) au Grand Bornand, ce qui entraîne à 20 ans sa sélection en équipe de Norvège pour les Jeux de Sotchi 2014. "C'est un rêve qui devient réalité", dit-il alors.

Montée en puissance

Après sa première expérience olympique dans le stade de biathlon Laura, où son meilleur résultat individuel est la 8e place du départ groupé, Johannes Thingnes Bø monte en puissance, avec un premier titre de champion du monde remporté à l'arrivée du sprint à Kontiolahti le 7 février 2015, un autre où il bat Martin Fourcade dans le final du départ groupé des Mondiaux d'Oslo-Homenkollen en 2016, et plusieurs victoires en Coupe du monde, principalement en sprint. Très puissant et souvent irrésistible sur les skis, il reste cependant encore friable au tir. Mais tout va changer à partir de 2016 avec l'arrivée du Français Siegfried Mazet comme entraîneur des Norvégiens dans ce secteur. En progressant à grand pas vers la combinaison fiabilité-rapidité d'exécution dans l'exercice face aux cinq cibles, le plus jeune des frères Bø va devenir la terreur du circuit !

Un duel au sommet

Ainsi, le n°1 mondial Martin Fourcade trouve à qui parler lors de la première partie de l'hiver olympique 2017-2018 et doit même admettre la supériorité de son jeune rival norvégien qui s'adjuge avec sa carabine dorée huit victoires en quinze courses de Coupe du monde avant les Jeux de PyeongChang, parfois en creusant des écarts abyssaux. Il remporte à égalité avec le Français son premier globe de cristal, celui de l'épreuve individuelle, et s'annonce comme un des grands favoris à chaque départ dans le stade olympique d'Alpensia. Mais ses deux premières épreuves aux Jeux tournent à la catastrophe : il passe au travers du sprint (31e) comme de la poursuite (21e) en multipliant les erreurs au tir.

Une victoire magistrale

Enfin, le 15 février 2018, le grand jour arrive : deux erreurs au tir, soit deux minutes de pénalité sont généralement rédhibitoires pour viser la victoire dans l'épreuve individuelle du 20 km. Mais pas pour Johannes Bø ! Il réalise une impressionnante démonstration de puissance sur ses skis et s'adjuge la médaille d'or, avec 5 secondes et 5/100e d'avance sur le Slovène Jakov Fak qui a réalisé le sans-faute, et qui est donc battu de plus de 2 minutes en temps net. "C'est tellement spécial ! C'est seulement la deuxième fois en dix ans que je pleure. La fois d'avant, c'était quand j'avais gagné mon premier titre mondial en 2015", explique-t-il. "On s'entraîne vraiment dur pour ça, et quand vous y parvenez, la médaille d'or olympique, c'est tellement d'émotions ! Je suis si fier. Gagner les Jeux est la plus grande chose pour un athlète, et même si vous faites partie des favoris, même si vous êtes un des meilleurs dans votre sport, ce n'est pas tous les jours que vous montez sur la première marche du podium." Le Viking, qui semblait mal vivre son statut naissant dans un pays où le biathlon est le sport n°1, est enfin débarrassé d'une lourde charge. "Cela va me donner de la confiance. Je sais que mon tir est revenu et j'arrive à pousser fort sur les skis."

Décisif dans les deux relais

Après s'être loupé dans le départ groupé (trois fautes au 2e tir couché lui enlèvent toute chance de bien figurer; il se classe 16e), Johannes Thingnes Bø est un des principaux acteurs des deux relais, le mixte qui a lieu le 20 février et l'épreuve masculine disputée le 23. Troisième relayeur dans la course mixte, c'est lui qui ramène la Norvège aux avant-postes après deux passages difficiles de Marte Olsbu et Tiril Eckoff, permettant à Emil Hegle Svendsen de conclure avec la médaille d'argent derrière la France. Bis repetita dans le relais hommes, et toujours en 3e position : lancé loin du podium par son frère Tarjei, il est en tête de la course quand il passe le relais à Svendsen ! Ce dernier s'incline finalement face à Fredrik Lindtsröm et à la Suède. Johannes Bø repart d'Alpensia avec trois médailles, une en or et deux en argent. Il est le meilleur biathlète norvégien de ces Jeux 2018.

Un futur doré ?

Finalement, le duel qui a opposé Fourcade et Bø durant tout l'hiver, le match qui a emmené le biathlon mondial vers de nouveaux sommets, une rivalité "supérieure à celle ayant opposé dans les années 2000 Raphaël Poirée et Ole Einar Bjørndalen", selon le patron du biathlon français,

Stéphane Bouthiaux, tourne à l'avantage du quintuple champion olympique. Après le globe partagé de l'épreuve individuelle, Johannes Bø termine 2e de tous les autres classements (général, sprint, poursuite, départ groupé) derrière Fourcade. Avec les retraits définitifs d'Emil Hegle Svendsen et d'Ole Einar Bjørndalen, il est désormais le leader de l'équipe norvégienne de biathlon et peut poursuivre son rêve annoncé en 2017, "devenir le roi des JO". L'Olympiade 2018-2022 s'annonce passionnante !  

Plus


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • A 1:08:55.2
    Biathlon
    Relais mix
    O 48:03.8
    Biathlon
    20km
    A 1:16:12.0
    Biathlon
    relais 4x7,5km


back to top En