skip to content

Selon le mythe le plus ancien, les Jeux Olympiques seraient l'invention d'Héraclès de l'Ida, l'un des Dactyles. Selon d'autres mythes, les Jeux auraient été institués par Zeus lui-même, en mémoire de sa lutte avec Kronos pour le trône de l'Olympe. Ailleurs, l'institution des Jeux Olympiques est attribuée au demi-dieu Héraclès, qui les aurait organisés à Olympie pour honorer Zeus, après son expédition victorieuse contre Augias, roi d'Élide.

Zeus

Zeus était considéré comme le dieu suprême du panthéon grec. Initialement adoré comme le dieu des changements climatiques, il devint rapidement le dieu de la fertilité de la terre (Zeus chtonios ou georgos), le dieu protecteur des récoltes (Zeus ktèsios) et celui de toute la famille vivant dans l’enceinte de la maison (Zeus pater). Il protégeait également les familles parentes en tant que Zeus phratrios, et la cité tout entière en tant que Zeus poliouchos. Il acquit avec le temps une souveraineté universelle, fondée sur la raison, et devint l’arbitre supérieur de la justice, réglant le destin des hommes et garantissant l’ordre moral du monde.

Héra

Sœur et épouse de Zeus, Héra faisait l’objet d’un culte répandu dans toute la Grèce, tout particulièrement important à Argos, d’où le nom d’Argeia qui lui est souvent attribué. Elle était la protectrice du mariage et du lien conjugal (Héra teleia, zygia, nympheuomenè). Homère la présente toujours avec sa double qualité d’épouse de Zeus et de déesse souveraine.

Athéna

Les anciens pensaient qu’Athéna était miraculeusement née de la tête de Zeus. Son culte avait probablement été introduit par les chefs achéens pendant la période proto-hellénique. Chez Homère, elle apparaît comme la déesse de la guerre. Elle est d’ailleurs souvent représentée avec des armes. Elle est l’homologue féminin d’Arès, dieu de la guerre, mais se range du côté de la raison dans les conflits guerriers.

Apollon

Apollon était le dieu de l’ordre moral, de la musique et, surtout, de la mantique, comme en témoigne le nombre important des oracles disséminés dans différentes régions de Grèce, dont celui de Delphes, le plus célèbre, en Phocide. Apollon est également présenté comme un dieu pastoral, qui protège les troupeaux des loups. ou encore comme celui qui protège les récoltes de fruits. Il était aussi considéré comme un dieu guérisseur.

Bienvenue aux Jeux Olympiques de l'Antiquité

Combats de boxe sans catégories ni victoires aux points, courses de chars sous haute tension : les Jeux Olympiques de l’Antiquité avaient tout pour captiver les Grecs. Nous avons regroupé ici les explications sur le contexte général, mais aussi nos anecdotes préférées.

Voir

Histoire

Le site d’Olympie était au cœur de la civilisation grecque. Ce lieu sacré, régulièrement utilisé pour des cérémonies religieuses, accueillait les Jeux Olympiques de l’Antiquité. Paul Christesen, expert renommé, nous emmène à la découverte d’Olympie et retrace l’évolution du site au fil de l’expansion des Jeux.

Voir

Les grands noms des Jeux Olympiques de l’Antiquité

En près de douze siècles, les Jeux Olympiques de l’Antiquité ont vu défiler une incroyable collection de personnages légendaires. Des hommes héroïques de grande stature ont su capter l’attention du public, notamment les stars des sports de combat qui jouissaient d’une popularité particulièrement forte. Nous vous proposons ici une sélection des meilleurs d’entre eux.

Voir

Spectateurs

Paul Christesen, expert des Jeux Olympiques de l’Antiquité, dévoile ce que les spectateurs ont dû éprouver à Olympie. De la trêve olympique à l’annonce des derniers travaux du célèbre historien Hérodote, en passant par la participation à un gigantesque barbecue durant 24 heures, il est facile de comprendre pourquoi tous les Grecs, sans exception, n’auraient manqué pour rien au monde les Jeux.

Voir
back to top En