skip to content

Imbattable sur la piste tous les quatre ans !

Jamais aussi brillant qu’à l’heure de disputer les médailles olympiques, Jason Kenny a formidablement embelli son palmarès à Rio 2016 en conservant les deux titres de la vitesse (individuelle et par équipes) et en gagnant le keirin, pour porter son total à six médailles d’or en trois participations, ce qui fait de lui en compagnie de Sir Chris Hoy, le sportif britannique le plus titré aux Jeux ! 

Or et argent à Beijing 2008, pour commencer 
Né dans la région de Manchester (à Bolton), Jason Kenny se met au cyclisme sur piste à l’âge de 15 ans, et en 2006, il devient champion d’Europe et du monde junior en remportant la vitesse individuelle, celle par équipes, et le Keirin. Lancé sur de si bonnes bases, il est sélectionné en équipe de Grande Bretagne pour les Jeux de Beijing 2008 qu’il dispute à l’âge de 20 ans. Dans le vélodrome de Laoshan, il atteint la finale de la vitesse individuelle face à son compatriote Chris Hoy qui le domine en deux manches. C’est déjà sa 2e médaille, puisque trois jours plus tôt, avec Hoy et Jamie Staff, ils avaient triomphé de la France triple championne du monde en titre, en finale de la vitesse par équipes, avec un chrono de 42.950 constituant un nouveau record du monde. En or et en argent lors de ses premiers Jeux, le jeune pistard mancunien prend déjà date pour les prochains, qu’il disputera à domicile !

Roi de la vitesse à Londres
De Beijing à Londres, Jason Kenny est souvent dominé par le Français Grégory Baugé dans les championnats du monde de l’UCI. Sauf en 2011 à Appeldorn (Pays-Bas), où après avoir perdu en deux manches en finale, il s’adjuge le titre mondial à la suite de la disqualification de Baugé. Mais à quelques mois des Jeux, en avril  2012 à Melbourne (Australie), Grégory Baugé lui impose à nouveau sa loi en finale des Mondiaux. Les Jeux de Londres commencent très fort pour Kenny et le cyclisme sur piste britannique. Le 2 août, la formation qu’il compose avec Philip Hindes et Chris Hoy ne fait pas de détails dans la compétition de vitesse par équipes. Meilleur temps des qualifications avec un record olympique en 43.065. Meilleur temps du premier tour, dans la 4e série face au Japon, en améliorant le record du monde (42.747). Victoire imparable en finale face à la France (Grégory Baugé, Michael d’Almeida, Kévin Sireau) avec un nouveau record mondial en 42.600 !  

Arrive quatre jours plus tard le tournoi individuel où Kenny se montre impérial, expédiant ses adversaires un à un avant de retrouver Baugé en finale où Il s’impose sans discussion en deux manches. La médaille d’or est à lui. Le public du vélodrome londonien rugit ! «  Pour être honnête, ma course finale n’a pas été fantastique. J’ai juste laissé la foule me porter jusqu’a la ligne d’arrivée ! » observe Kenny, qui regrettera aussi l’absence de Chris Hoy dans ce tournoi individuel, estimant qu’il n’aurait jamais pu battre la légende du cyclisme sur piste britannique. 

Toujours prêt pour les Jeux ! 
L’année suivante, Jason Kenny remporte ce qu’il considère comme une de ses plus belles victoires, car assez inattendue : il est sacré champion du monde du keirin 2013 à Minsk (Belarus). D’une manière générale, Kenny et le conquérant cyclisme sur piste britannique lèvent quelque peu le pied dans les joutes mondiales après les triomphes londoniens. Mais alors que les Jeux de Rio se profilent, Kenny frappe un grand coup en étant couronné champion du monde de la vitesse en mars 2016 à Londres. Le triple champion olympique a encore faim ! « Certains athlètes, comme Jason, voient les Jeux Olympiques comme le but ultime. Il a son plan pour arriver là. Il y a de toute évidence quelque chose qui fait qu’il ne s’engage pas pleinement mentalement ou physiquement jusqu’à ce que cela compte vraiment. C’est une bonne chose sur plusieurs plans, car ses rivaux seront terrifiés à Rio. Ils ne sauront pas à l’avance ce qui se passe avec lui ! », observe Sir Chris Hoy.  

Un couple en or 
Jason Kenny et Laura Trott vont former un couple en or à Rio 2016. Tandis que sa future épouse (ils se marient le 25 septembre 2016) gagne la poursuite par équipes et l’Omnium, il va tout simplement arriver à hauteur de Chris Hoy en tant qu’olympien britannique comptant le plus d’or : six ! Ainsi, Jason Kenny remporte son 3e titre consécutif en vitesse par équipes, cette fois en compagnie de Philip Hindes et du prometteur Callum Skinner avec une victoire en finale face l’Australie, puis conserve son titre individuel en ne laissant pas la moindre chance à Skinner dans le match pour l’or. « On n'arrête pas de me dire que j'ai gagné cinq médailles d'or mais je ne me sens pas différent des autres jours quand je n'en avais que trois », lâche-t-il alors. Mais ce n’est pas fini ! 

« Jason était sur une autre planète » 
Le 16 août, Jason Kenny conclut ses Jeux de Rio sur une troisième médaille d’or, exactement comme Sir Chris Hoy à Beijing en 2008 : en devenant champion olympique du keirin. Il déborde ses adversaires en force dans la ligne droite finale, et l’emporte de 45 millièmes de seconde sur le Néerlandais Matthijs Buchli. « J'étais à Beijing quand Chris Hoy est devenu une star, quand il a gagné ses trois médailles, » rappelle alors Jason Kenny. « À ce moment-là, c'était vraiment fantastique. Et pour moi, réaliser la même chose huit ans plus tard, c'est incroyable. » Réponse de Chris Hoy : « Jason était intouchable à Rio. Il était sur une autre planète. Il a su composer avec une pression extrême. C’est un vrai champion. »

Plus


Galerie


Résultats

  • Jeux
    Résultat
    Sport
    Epreuves
  • Cyclisme
    Keirin
    Cyclisme
    Vitesse par équipes
    Cyclisme
    Vitesse individuelle
  • Cyclisme
    Vitesse par équipes hommes
    Cyclisme
    Vitesse individuelle hommes
  • Cyclisme
    Vitesse par équipes hommes
    Cyclisme
    Vitesse individuelle hommes

back to top En