skip to content

Jacqueline LOELLING

  • O 0
  • A 1
  • B 0

La nouvelle star du skeleton allemand

Révélée à 16 ans lors des premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver en 2012 à Innsbruck où elle l’a emporté, Jacqueline Lölling est six ans plus tard championne d’Europe et du monde 2017, et gagnante de la Coupe du monde IBSF de skeleton 2017 et 2018. Aux Jeux de PyeongChang 2018, elle monte sur son premier podium olympique en prenant la médaille d'argent derrière la Britannique Elizabeth Yarnold.

Victoire aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck 2012

Jacqueline Lölling se met au skeleton à 12 ans, en 2007. Trois ans plus tard, elle participe à sa première compétition internationale, en Coupe d’Europe sur la piste olympique de Cesana Pariol (Italie) et remporte les deux courses au programme ! Elle est championne d’Allemagne à 15 ans en décembre 2011 et part en favorite représenter l’Allemagne aux premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse d’hiver à Innsbruck 2012. Le 21 janvier, sur la piste de glace d’Igls, la jeune prodige allemande s’adjuge l’or. En une seule manche (la première descente ayant été annulée en raison des conditions météorologiques), avec une avance de presque une seconde (0.97) sur l’Autrichienne Carina Mair médaillée d’argent et 1.05 sur la Canadienne Carli Brockway en bronze. "Ça a été dur à cause de la neige, et maintenant, je suis si contente que cela se finisse si bien,", dit-elle alors. "On est venues souvent sur cette piste pour nous préparer, c’est un bon point !"

Après avoir pris le bronze aux Championnats du monde juniors 2012 à Igls, Jacqueline Lölling est deux fois médaillée d’or dans sa classe d’âge, en 2014 à Winterberg et en 2015 à Altenberg. Son 2e titre mondial junior lui permet d’être sectionnée pour ses premiers Mondiaux IBSF sur la piste de Winterberg où les 6 et 7 mars 2015, alors qu’elle vient de fêter ses 20 ans, elle remporte la médaille d’argent derrière la championne olympique Lizzy Yarnold. 

Montée en puissance, championne du monde et gagnante de la Coupe du monde !

Lors de la saison 2015-2016, l’enfant prodige allemande débute en Coupe du monde, et elle monte sur le podium lors de ses trois premières courses (3e à Altenberg, 2e à Winterberg et à Königsee). Au pied du podium (4e) lors des Championnats d’Europe à Saint-Moritz, vice-championne nationale derrière Tina Hermann, elle obtient deux nouveaux podiums en Coupe du monde et termine 2e du classement général derrière sa compatriote. C’est en 2017 qu’elle prend son véritable envol au plus haut niveau international, avec une première victoire en Coupe du monde le 6 janvier à Altenberg, et une semaine plus tard, le titre européen remporté sur une manche avec 16/100e d’avance sur l’Autrichienne Janine Flock à Winterberg avant d’enchaîner avec deux médailles d’or mondiales remportées sur la piste de Königsee : dans le relais par équipes mixtes (skeleton hommes et dames, bob à deux femmes et hommes) où elle participe de façon décisive à la victoire de l'Allemagne, puis cinq jours plus tard, le 25 février 2017, quand elle devient à 22 ans la plus jeune championne du monde de l'histoire de sa discipline en devançant Tina Hermann de 25/100e et Lizzy Yarnold de 73/100e au terme de trois manches, la 2e ayant été annulée pour cause de tempête de neige.

Tous les trophées en main en 2017

Après les Mondiaux, Jacqueline Lölling prend date pour les Jeux de PyeongChang 2018 de la plus éclatante des manières : la finale de la Coupe du monde de skeleton est également une épreuve préolympique puisqu’elle a lieu le 17 mars sur la piste de glace d’Alpensia. Jacqueline Lölling s’impose dans les deux manches, établit au passage le premier record de la piste coréenne en 52.75 lors de son second run. Elle remporte ainsi sa 3e victoire de la saison en Coupe du monde et triomphe au classement général avec un total de 1591 points. Elle est ainsi, la même année, championne d’Europe, championne du monde et gagnante du globe de cristal !

Déjà tournée vers les Jeux de PyeongChang et en gardant la tête froide, Jacqueline Lölling explique que le virage 9 de la piste "est le plus difficile" et qu’elle doit encore travailler "pour trouver la ligne parfaite, ce que je n’ai pas réussi à faire aujourd’hui. Mais elle est amusante, on ne peut pas dire qu’elle ressemble à n’importe quelle autre dans le monde, elle me plaît beaucoup !"

Deuxième victoire en Coupe du monde, argent à PyeongChang 2018

Avant ses premiers Jeux d'hiver, Jacqueline Lölling remporte le globe de cristal de la Coupe du monde pour la deuxième fois consécutive : quatre victoires en neuf courses de novembre à janvier, jamais plus loin qu'une 6e place. Lors de l'épreuve olympique qui démarre sur le toboggan d'Alpensia sous les projecteurs le 16 février 2018, l'Allemande qui vient de fêter ses 23 ans commence par se classer 2e de la première manche à 8/100e de la Britannique Lizzy Yarnold. En fin de journée, elle prend la tête de la compétition après la deuxième descente, mais dans un mouchoir de poche, Flock à 2/100e et Yarnold à 10/100e. Le lendemain, toujours en difficulté dans le virage 9, elle rétrograde en 3e position en ayant signé le 7e chrono de la 3e manche. Enfin, un ultime effort lui permet d'arracher la médaille d'argent à 45/100e d'une Lizzy Yarnold supersonique dans la 4e et dernière descente. 

La vice-championne olympique se montre heureuse de son résultat : "Au dernier run, je savais que je pouvais faire mieux qu'avant. J'ai apprécié, je me suis amusée, il a été assez solide. Je sentais une grosse pression parce que nous étions si proches ! Mon but était de gagner une médaille, j'étais donc sous pression tout le temps, y compris avant les Jeux. Mais là, je l'ai. Tout va bien. Cela veut dire beaucoup pour moi de représenter l'Allemagne. Nous avons une très bonne équipe et je suis heureuse d'en faire partie", dit-elle après la compétition. Jacqueline Lölling a encore de nombreuses années devant elle pour embellir son palmarès, et on la reverra sans doute se battre pour l'or à Beijing en 2022.  

Plus


Résultats



back to top En