skip to content
Innsbruck 1976

Denver se retire

Alors que l’organisation des Jeux de 1976 est attribuée a Denver, les habitants du Colorado votent in extremis contre l’emploi de fonds publics dans le cadre des Jeux. Innsbruck propose alors sa candidature, que la commission exécutive du CIO accepte. La ville avait déjà accueilli les Jeux d’hiver, 12 ans plus tôt.

Une descente sur le fil

Les Jeux sont marqués par la performance du héros national, Franz Klammer, qui survole littéralement la piste, en permanence à la limite du contrôle, pour remporter l'or dans l'épreuve de descente. L’Allemande de l'Ouest Rosi  Mittermaier remporte deux des trois épreuves de ski alpin. Il ne manquait pas grand-chose pour qu’elle devienne la première femme à s’imposer dans les trois épreuves ! Mais, dans la dernière course, la canadienne  Kathy Kreiner s’impose avec une avance de 12 centièmes de seconde.

Débuts et premières

La danse sur glace, qui devient une discipline olympique à part entière, est dominée par les Russes. En patinage artistique, l’Américain Terry Kubicka tente un saut périlleux arrière. C’est la première fois de l’histoire olympique que cette figure dangereuse est réalisée avec succès.

Élégance et athlétisme

Le patineur artistique britannique John Curry a toujours préféré la grâce et l’expression artistique à la pure performance athlétique. Cette approche originale de la discipline lui a valu par le passé l’approbation des juges. Mais à  Innsbruck, il combine son élégance naturelle à une série de superbes sauts et s’impose. Avec la note la plus élevée jamais obtenue dans l’histoire du patinage artistique masculin !

CNO : 37 (Nations)
Athlètes : 1 123 (231 femmes, 892 hommes)
Epreuves : 37
Volontaires : N.C.
Médias : N.C.

Le désistement de Denver

Les Jeux avaient été attribués à la ville de Denver, mais celle-ci s'est désistée le 15 novembre 1972 à la suite d'un référendum rejetant la construction des installations olympiques, pour des motifs de protection de l'environnement. Innsbruck s'est proposée comme remplaçante. Elle a été acceptée par le CIO pour être la ville hôte de ces Jeux le 4 février 1973.

Deux vasques

C'est la seconde fois que les Jeux se déroulent dans cette ville; la première fois en 1964. Pour cette raison, deux vasques olympiques furent allumées.

Nouveauté au programme

Début olympique de la danse en patinage artistique.

Le premier saut périlleux en arrière

Pour la première fois dans l'histoire du patinage artistique un concurrent (Terry Kubicka, USA) tente, et réussit, un saut périlleux arrière.

Cérémonies

4 février 1976 : Deux vasques olympiques, pour célébrer non seulement les jeux actuels, mais également les précédents qui se sont également tenus à Innsbruck en 1964.

Ouverture officielle des Jeux par :
Le président Dr. Rudolf Kirschschläger

Allumage de la vasque olympique par :
Deux vasques furent allumées afin de célébrer le fait qu'Innsbruck accueillait les Jeux d'hiver pour la seconde fois. Christl Haas (ski alpin) alluma la vasque de 1964 et Josef Feistmantl (luge) celle de 1976.

Serment olympique par :
Werner Delle-Karth (bobsleigh)

Serment officiel par :
Willy Köstinger (combiné nordique)

Innsbruck 1976 Emblème

Il représente les armoiries de la Ville d'Innsbruck illustrant le pont sur l'Inn auquel la ville doit son nom. Le pont et les cinq anneaux olympiques symbolisent la compréhension entre les peuples et l'amitié entre les jeunes sportifs des différents pays qui se sont donné rendez-vous au pont sur l'Inn en 1976.

Innsbruck 1976 Médailles

Tout comme celle des Jeux d'Innsbruck en 1964, cette médaille a été conçue par l'artiste viennoise Martha Coufal-Hartl. Les médailles ont été frappées par la Monnaie Autrichienne à Vienne.

Sur l'avers, l'emblème des Jeux - le même que pour les Jeux de 1964 - composé des anneaux olympiques et des armoiries de la ville où l'on retrouve le pont sur l'Inn, rivière qui a donné son nom à la ville d'Innsbruck. Ce pont relie depuis des siècles la vieille ville au quartier d'Hötting. Il symbolise l'amitié et l'union de tous les peuples.

Sur le revers, le domaine skiable du Bergisel avec les Alpes en arrière plan et la flamme olympique au premier plan à droite.

Plus d'infos
Mascotte Innsbruck 1976
Schneemann

Schneemann signifie bonhomme de neige en allemand.

Plus d'infos
Innsbruck 1976 Torche

Nombre de relayeurs : inconnu
Distance totale : 1 618 km en Autriche
Pays traversés : Grèce, Autriche

Plus d'infos
Innsbruck 1976 Affiche

Guidé par le principe de ne pas illustrer une discipline sportive en particulier, le concepteur de l'affiche Arthur Zelger a réalisé une affiche neutre représentant un patin, trait commun à tous les sports d'hiver. Ce patin symbolise toutes les disciplines sportives des Jeux d'hiver : une piste de ski, un patin de luge ou de bob et une lame de patin. Le rectangle blanc qui surmonte la pointe forme le "i" d'Innstruck. En arrière plan à droite, les pointes en couleur symbolisent les montagnes du Tyrol.

Innsbruck 1976 Coins

Les 9 blasons des Provinces fédérales autrichiennes et 2 feuilles de laurier au-dessus de la légende "SCHILLING" entourent le chiffre "50". A l'extérieur, la légende:"REPUBLIK OSTERREICH".

Innsbruck 1976 Coins

L'emblème d'Autriche avec un aigle stylisée et la légende:"REPUBLIK/OSTERREICH/100 SCHILLING"

Innsbruck 1976 Coins

L'emblème d'Autriche avec un aigle stylisée et la légende:"REPUBLIK/OSTERREICH/100 SCHILLING"

Innsbruck 1976 Rapports officiels

Intitulé “Rapport final”, le rapport officiel des XIIe Jeux Olympiques d'hiver d'Innsbruck 1976 est le premier à avoir été publié dans une version trilingue, française, anglaise et allemande.







  • Innsbruck 1976
    • 12 mars 2014 |
      Télécharger
      Intitulé “Rapport final”, le rapport officiel des XIIe Jeux Olympiques d'hiver d'Innsbruck 1976 est le premier à avoir été publié dans une version trilingue, française, anglaise et allemande.


athletes

Plus


Galerie



back to top En