skip to content
Innsbruck 1964

La neige, grande absente

Un enneigement trop faible menaçant les Jeux, l’armée autrichienne est appelée à la rescousse. Les soldats découpent, à flanc de montagne, 20 000 blocs de glace et les transportent jusqu'aux pistes de bobsleigh et de luge. Ils déplacent également 40 000 mètres cube de neige pour former les pistes de ski.

Débuts et premières

La Mongolie, l’Inde et la Corée du Nord font leur entrée aux Jeux. Han Pil Hwa, remporte l’argent dans l’épreuve du  3 000 m en patinage de vitesse et offre à la Corée du Nord sa première médaille aux Jeux d’hiver. En bobsleigh, la compétition se dispute sur neige artificielle, une nouveauté qui permet de réduire les dangers liés à cette discipline.

Une affaire de famille

Âgée de 18 ans, la Française Marielle Goitschel termine deuxième du slalom femme, juste derrière sa sœur aînée Christine. Deux jours plus tard, Marielle prend sa revanche et gagne le slalom géant… devant sa soeur.

L’esprit olympique

Lors de l’épreuve de bobsleigh, l’Italien Eugenio Monti  se distingue  en prêtant  un boulon d’essieu à Tony Nash et Robin Dixon. Ce geste permet au duo britannique de remporter la médaille d'or, l’équipe italienne obtenant le bronze.  En récompense de sa sportivité, Monti reçoit la première médaille De Coubertin.

CNO : 36 (Nations)
Athlètes : 1 091 (199 femmes, 892 hommes)
Épreuves : 34
Volontaires : N.C.
Médias : N.C.

Le manque de neige

De graves problèmes d'enneigement inquiètent les organisateurs. L'armée autrichienne a dû extraire 20 000 blocs de glace de la montagne et les transporter jusqu'aux pistes de luge et de bob. Elle a également transporté 40 000m3 de neige jusqu'aux pistes de ski alpin et déposé 20 000m3 de neige supplémentaires en réserve.

La flamme est allumée à Olympie

Pour la première fois aux Jeux d'hiver la flamme est allumée à Olympie. Elle l’a toujours été depuis.

La précision dans le chronométrage

Introduction du chronométrage au centième de seconde en ski alpin.

Une rivière prédestinée

L’Inn est la rivière dont Innsbruck tire son nom. Elle prend sa source dans les Alpes suisses à quelques kilomètres en amont de Saint Moritz. Avec les deux éditions de Saint Moritz en 1928 et 1948, et les deux d’Innsbruck en 1964 et en 1976, c’est à quatre reprises que les Jeux Olympiques d’hiver se sont déroulés sur les bords de cette rivière.

1 millions de spectateurs

Pendant ces Jeux Olympiques, ce sont plus d’un million de spectateurs (1.073.000 exactement) qui se pressent le long des pistes ou dans les patinoires pour assister aux exploits des champions. Les affluences records sont enregistrées pour les épreuves de ski alpin et les matchs de hockeys sur glace.

Cérémonies d’ouverture et de clôture dans des enceintes différentes

La cérémonie d’ouverture se déroule au pied du tremplin du Bergisel, dans le stade de saut à ski. Depuis le sommet du tremplin, les sauteurs dominent l’ensemble de la ville et toutes les installations olympiques. La cérémonie de clôture se déroule elle, à l’Olympia Eisstadion, la patinoire dédiée au patinage artistique et au hockey sur glace.

De nouveaux CNO asiatiques aux Jeux d’hiver

Pour la première fois des délégations de Mongolie, d’Inde et de Corée du Nord participent aux Jeux Olympiques d’hiver. Grâce à Pil Hwa Han qui monte sur la deuxième marche du podium lors du 3000 mètres féminin en patinage de vitesse, la Corée du Nord remporte à d’ailleurs à cette occasion sa première médaille aux Jeux olympiques d’hiver.

Glace artificielle pour le bobsleigh

Pour la première fois, une piste de bobsleigh utilisant de la glace artificielle fut construite pour les Jeux. Les conditions pour le bobsleigh devinrent ainsi plus contrôlables et les risques furent pour la plupart écartés.

Cérémonies

Innsbruck 9 février 1964. Vue générale du Stade de glace.

Ouverture officielle des Jeux par :
Le Président Dr. Adolf Schärf

Allumage de la vasque olympique par :
Joseph Rieder (ski alpin)

Serment olympique par :
Paul Aste (bobsleigh)

Serment officiel par :
Le serment des officiels aux Jeux Olympiques d’hiver fut prononcé pour la première fois en 1972 à Sapporo.

Innsbruck 1964 Emblème

Il représente les armoiries de la Ville d'Innsbruck illustrant le pont sur l'Inn auquel la ville doit son nom. Le pont et les cinq anneaux olympiques symbolisent la compréhension entre les peuples et l'amitié entre les jeunes sportifs des différents pays qui se sont donné rendez-vous au pont sur l'Inn en 1976.

Innsbruck 1964 Médaille

Sur l'avers, un imposant massif alpin, entouré de l'inscription « INNSBRUCK 1964 ». Pour la première fois, le nom de la discipline figure sur la médaille, ici, au pied du dessin de la montagne.

Sur le revers, l'emblème officiel avec les armoiries de la ville d'Innsbruck surmontées des anneaux olympiques; autour figure l'inscription « IX - OLYMPISCHE WINTERSPIELE ».

Plus d'infos
Innsbruck 1964 Torche

Nombre de relayeurs : inconnu
Distance totale : inconnue
Pays traversés : Grèce, Autriche

Plus d'infos
Innsbruck 1964 Affiche
Innsbruck 1964 Monnaie olympique
Innsbruck 1964 Rapport officiel

Publié tardivement en 1967, le rapport officiel des Jeux d’Innsbruck 1964 n’a été publié qu’en allemand sous le titre “Offizieller Bericht der IX. Olympischen Winterspiele Innsbruck 1964”. Il se compose d’un volume de 350 pages.




  • Innsbruck 1964
    • Innsbruck 1964

      12 mars 2014 |
      Télécharger
      Publié tardivement en 1967, le rapport officiel des Jeux d’Innsbruck 1964 n’a été publié qu’en allemand sous le titre “Offizieller Bericht der IX. Olympischen Winterspiele Innsbruck 1964”. Il se compose d’un volume de 350 pages.


athletes

Plus

Tony Nash et l'esprit sportif olympique


Galerie



back to top En