skip to content
Getty Images
Pour en parler simplement, les Jeux Olympiques de Séoul 1988 ont transformé la ville hôte et la République de Corée dans son ensemble. 

Les Jeux de la XXIVe Olympiade n'ont pas seulement accru la réputation mondiale du pays et amélioré les relations internationales, ils ont eu d’autres effets bénéfiques : ils ont permis au monde entier de découvrir la culture coréenne, entraîné une régénération urbaine importante et durable dans la capitale du pays et insufflé un nouveau sentiment de fierté civique et nationale, créant ainsi un esprit de confiance qui se fait encore sentir aujourd’hui, 30 ans plus tard.

Getty Images
Priorité au sport

Première grande manifestation sportive organisée dans la péninsule coréenne et derniers Jeux Olympiques avant l’effondrement du bloc communiste en Europe de l’Est, Séoul 1988 a été un événement crucial pour le Comité International Olympique (CIO) qui a contribué à la cicatrisation de vieilles blessures et à la réunification du Mouvement olympique.

Sa réussite a été exemplaire : Séoul 1988 a fourni une plateforme pour l’amélioration des relations diplomatiques entre pays communistes et non communistes à une période charnière de l’histoire du monde. La République de Corée a ainsi été reconnue par la communauté internationale comme un acteur majeur de la normalisation des relations mondiales.

Catalyseur du commerce

Également catalyseur du commerce international, les Jeux Olympiques d’été de 1988 ont permis à la République de Corée de tisser de nouveaux liens commerciaux et diplomatiques avec des pays d’Europe de l’Est comme la Hongrie, l’ex-Yougoslavie et la Pologne, et plus récemment l’ex-Union soviétique et la Chine.

Les retombées positives de Séoul 1988 ont également été ressenties par la population de la République de Corée, qui a saisi l’occasion offerte par la première grande manifestation sportive organisée dans le pays et adopté le slogan des Jeux (World to Korea, Korea to the World, Le monde en Corée, la Corée vers le monde) et les principes fondamentaux de l’Olympisme. Cet enthousiasme s’est traduit par l’engouement général des femmes au foyer, des groupes de femmes et des étudiants en faveur du bénévolat, et a conduit à la création d’organismes civiques tels que le Conseil supranational pour la promotion olympique.

Getty Images

En assumant également leur rôle de citoyens du monde, les Coréens ont célébré ouvertement leur culture, ont manifesté un sentiment d’inclusion et d’appartenance, et ont acquis une meilleure compréhension de la diversité culturelle de la planète : l’augmentation considérable du nombre de Coréens voyageant à l’étranger depuis 1988 en témoigne.

La fierté d’une nation

Source de grande fierté nationale, Séoul 1988 a également placé le pays hôte sur l’échiquier du tourisme mondial : le nombre de visiteurs étrangers a franchi la barre des deux millions pour la première fois en 1988 et ce chiffre a considérablement augmenté depuis. Les Jeux ont également montré au monde entier que la République de Corée était un partenaire digne de confiance en matière d’organisation de grands événements sportifs. L’attribution de la Coupe du monde de la FIFA 2002 au pays (conjointement avec le Japon) et des XXIIIes Jeux Olympiques d’hiver à PyeongChang en est la preuve.

"La Corée s’est mondialisée parallèlement à sa croissance économique et le gouvernement a encouragé le sport comme loisir", a déclaré Sung Baik-you, porte-parole du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de PyeongChang 2018 (POCOG), en évaluant l’héritage de Séoul 1988. "Construire des installations et organiser de grands événements a été le moyen d’y parvenir."

Changement culturel

Séoul 1988 a également constitué un événement culturel essentiel, en offrant à la République de Corée une tribune pour présenter son identité distinctive au monde : cela s’est notamment reflété dans les cérémonies d’ouverture et de clôture grandioses, qui ont fusionné harmonieusement les formes traditionnelles d’expression artistique coréenne avec les éléments modernes de l’Occident. Les Jeux ont servi de catalyseur au développement de l’industrie culturelle nationale. Grâce à l’introduction d’importantes réformes nationales, la communauté artistique du pays a acquis une reconnaissance internationale accrue, qui s’est concrétisée avec l’émergence de la "vague coréenne" à la fin des années 90.

Getty Images

Sur un autre plan, les négociations sur les droits de retransmission des Jeux ont conduit à l’ouverture au reste du monde des industries audiovisuelles et cinématographiques contrôlées par l’État. De même, le phénomène mondial de culture populaire connu sous le nom de K-Pop puise ses racines dans Séoul 1988 et sa chanson officielle "Hand in Hand".

De nouveaux musées et institutions culturelles ont également été créés pour les visiteurs de Séoul, tandis que d’autres ont été rénovés et que des programmes d’amélioration ont été lancés, transformant la ville en une destination culturelle cosmopolite. On compte parmi ses nombreux joyaux le Centre des arts de Séoul, l’un des principaux complexes artistiques et culturels du pays, qui a attiré plus de 40 millions de visiteurs.

Rénovation urbaine

La rénovation urbaine, encore très visible aujourd’hui, compte parmi les héritages les plus significatifs de Séoul 1988. Construit pour un coût d’environ 191,8 millions de dollars et achevé en mai 1986, le parc olympique demeure un poumon de la ville, très apprécié de ses habitants.

Situé à l’est de Séoul, il a été bâti sur le modèle du parc olympique de Munich. Outre les installations olympiques, il abrite également un parc de loisirs, un parc artistique et culturel comprenant le Musée d’art SOMA et une grande exposition permanente de sculptures en plein air, un éco-parc et le Parc d’expérience historique, dédié au riche patrimoine historique de la région.

Getty Images

Les sites olympiques sont gérés par la Fondation pour la promotion du sport coréen, qui a vu le jour en avril 1989 sous le nom de Fondation pour la promotion des sports olympiques de Séoul. Outre sa mission première de collecter des fonds pour la promotion du sport à tous les niveaux à travers le pays, cet organisme est également chargé de la sauvegarde du patrimoine sportif de Séoul 1988 et de la poursuite des projets sportifs auxquels les Jeux ont donné naissance.

Lumineux et spacieux, les appartements qui faisaient partie du village olympique ont été vendus aux résidents de la ville après les Jeux, contribuant ainsi à pallier la pénurie de logements qui sévit depuis longtemps à Séoul. Par ailleurs, la modernisation des infrastructures de transport continue d’être bénéfique pour la région.

Réhabilitation de la rivière Han

Longtemps négligée avant les Jeux, la rivière Han, qui traverse le centre de Séoul, a subi d’importantes rénovations le long de sa rive sud. Le programme de réhabilitation, d’un montant de 1,09 milliard de dollars, a apporté de nombreux avantages durables à la ville et à sa population : les liaisons de transport - dont la pièce maîtresse est une autoroute olympique de 37 kilomètres, ont été notamment améliorées et le nombre de parcs et d’espaces de loisirs a augmenté. Parallèlement, l’environnement est plus propre, grâce au nettoyage du fleuve et à la construction de stations d’épuration et de traitement des eaux usées.

Voilà pourquoi trois décennies plus tard, Séoul 1988, force constructive tant au niveau mondial que local, continue d’imprimer sa marque positive.

Getty Images
back to top En