skip to content

Henrik KRISTOFFERSEN

  • O 0
  • A 1
  • B 1

La superstar norvégienne du slalom

Médaillé de bronze à 19 ans à l’arrivée du slalom des Jeux de Sotchi 2014, Henrik Kristoffersen est ensuite devenu le n°1 mondial de sa discipline lors de la saison 2015-2016. Par la suite, toujours aussi brillant, il a buté sur un mur : Marcel Hirscher. À eux deux, ils trustent la plupart des podiums en slalom et en géant, et le Norvégien gagne sa deuxième médaille olympique, l'argent dans cette discipline derrière l'ogre autrichien à PyeongChang 2018.

Jeunesse et inspiration

Henrik Kristoffersen naît le 2 juillet 1994 à Lørenskog dans le comté norvégien d’Akeshus et à deux pas de la station de ski de Marikollen, « les pentes sur lesquelles j’ai grandi », explique-t-il, se voyant offrir sa première paire de skis lors de l’hiver 1998-999 alors qu’il a 4 ans. Tout en skiant, il pratique aussi à ce très jeune âge le motocross « qui a toujours fait partie de mon entraînement, dur physiquement et toujours fun ».  Son enfance, c’est aussi sa rencontre avec Kjetil Andre Aamodt, « mon modèle, un immense skieur, et une personne géniale ».  Le skieur alpin le plus médaillé de l’histoire des Jeux, triple champion olympique du Super G de 1992 à 2006, dira de lui qu’il n’a jamais vu un jeune skieur aussi talentueux depuis Marcel Hirscher. En février 2009, Henrik Kristoffersen remporte à 14 ans le slalom et le géant de la Toppolino, la course italienne considérée comme le véritable championnat du monde des jeunes. Ce sont ses premières grandes victoires internationales.

Brillant junior

Le jeune phénomène norvégien est champion du monde junior du slalom géant à Rocassaro (Italie) en mars 2012. « Un sentiment indescriptible. Il y aura cinq autres médailles d’or avant la fin de ma carrière en juniors », explique-t-il. En effet, Il remporte 8 médailles dont 6 titres dans les championnats du monde de cette catégorie d’âge : or en géant, argent en slalom et en combiné à Rocassaro 2012, or en combiné au Mont Saint-Anne (Canada) 2013, doublés géant/slalom à Jasná (Slovaquie) 2014 et à Hafjell (Norvège) 2015. 

Bronze olympique à 19 ans

Il débute sur la Coupe du monde FIS en mars 2012 à Krjanska Gora, monte sur son premier podium à l’arrivée du slalom de Levi (Finlande) en novembre 2013 (3e), puis remporte sa toute première victoire en nocturne à Schladming le 28 janvier 2014 juste avant les Jeux de Sotchi. Dans l’aire d’arrivée, il est porté en triomphe par les deux skieurs qu’il a devancés sous les projecteurs du « plus gros slalom que l’on peut gagner », Marcel Hirscher et Felix Neureuther.

Le 22 février 2014 à Rosa Khutor, Henrik Kristoffersen n’est que 15e de la première manche du slalom olympique des Jeux de Sotchi à 1.79 du vétéran autrichien Mario Matt. Le deuxième tracé va s’avérer proprement diabolique, d’une difficulté extrême, et beaucoup de concurrents vont y laisser tous leurs espoirs en sortant, en enfourchant ou encore en se perdant entre les piquets pour rétrograder au classement. Kristoffersen lui, fait un fantastique numéro, tout en précision, légèreté et attaque maximum, et termine finalement en bronze derrière Marcel Hirscher (argent) et à 88/100e du vainqueur Mario Matt. « Il y a peu de distance entre le paradis et l’enfer. Le bronze à mes premiers Jeux grâce à ce tracé créatif en 2e manche piqueté par le légendaire Ante Kostelic », notera-t-il. Il est à 19 ans le plus jeune médaillé olympique de l’histoire en ski alpin !

Sur le toit du monde

Après les Jeux de Sotchi, Henrik Kristoffersen devient le meilleur slalomeur du monde. Il fait briller la Norvège dans cette discipline où les champions du pays N°1 des sports d’hiver n’avaient pas enregistré de résultats marquants depuis le début de la décennie 2000. Ainsi, après avoir gagné son premier géant de Coupe du monde à Méribel (France) en mars 2015, il réalise lors de l’hiver 2015-2016 une incroyable série de victoires en slalom : six à la suite, en étant le premier skieur de l’histoire à enchaîner  les succès dans les quatre grandes classiques : Abelboden, Wengen, Schladming et Kitzbühel. Il remporte le globe de cristal de la spécialité en fin de saison.

Mais il y a Marcel Hirscher

Durant l’hiver 2016-2017, Kristoffersen est à nouveau intouchable entre les piquets. Victoires à Val d’Isère sur la redoutable face de Bellevarde, à Madonna di Campiglio, à Abelboden, à Wengen, à Kitzbühel et à Schladming. Fantastique funambule entre les piquets, capable de résister à la terrible pression que peut lui mettre un Marcel Hirscher en 2e manche. Mais ce dernier, plus régulier, lui reprend le globe de cristal de la discipline au terme de la saison. Lors de l'hiver olympique en Coupe du monde, déjà le Norvégien comptant le plus de victoires entre les piquets serrés (16), Kristoffersen est présent... sur la totalité des podiums du slalom (neuf, dont une victoire à Kitzbühel) et de six géants sur huit, mais il est pratiquement à chaque fois devancé par Hirscher, si bien qu'il termine 2e du classement général, et de ceux du géant et du slalom. 

Nouvelle médaille olympique à PyeongChang 2018

Le 18 février à YongPyong lors du slalom géant des Jeux de PyeongChang 2018, Henrik Kristoffersen se rate lors de la première manche et se retrouve repoussé au 10e rang alors que Marcel Hirscher se poste déjà en tête avec des écarts importants. Mais sur le 2e tracé, le Norvégien frappe un grand coup. Sa seconde manche est impressionnante de fluidité et de vitesse. Dans le mur final, il joue les équilibristes pour signer le meilleur chrono et entamer une remontée fantastique jusqu’à la deuxième place. Personne ne parvient à égaler son chrono. Avec l'avance qu'il s'est constituée, Hirscher le dernier partant, est le seul à le devancer, de 1:27 au total, alors que le Français Alexis Pinturault est en bronze à 1:31. "Les gens disent que quand vous êtes 2e aux Jeux, vous n'avez pas gagné l'argent mais perdu l'or. Mais aujourd'hui, je l'ai gagné. Marcel est en ce moment imbattable en géant, et je suis absolument décidé à m'entraîner et à me battre aussi dur que je le peux pour pouvoir le devancer un jour. En ce moment, il est juste meilleur que tous les autres."

Pourtant, Kristoffersen a une chance en or quatre jours plus tard lors du slalom dont il réalise le meilleur temps sur le premier tracé, alors que Hirscher est sorti après quelques portes. En 2e manche, dernier partant, la victoire au bout des skis, il part en surrégime et son parcours dure à peine dix portes. "J’étais un peu en retard sur une double porte. Et à la porte suivante, j’étais trop large et ma chaussure a heurté la neige. Je me suis vite relevé mais si je n’avais pas eu le piquet entre les jambes ça aurait pu aller", remarque-t-il alors que le vétéran suédois Andre Myhrer triomphe. 

À l'issue d'une saison qu'il a passée aux avant-postes, mais tout de même sevré de victoires, il dit : "Une grande saison, de grandes améliorations ! La prochaine démarre demain. Je vais repartir à la chasse aux points". Il est vrai qu'il n'y a qu'un seul skieur au monde plus fort que lui dans les deux disciplines techniques, mais la vérité d'un jour n'est pas forcément celle du lendemain...

Plus


Galerie

play
https://olympic-vh.akamaihd.net/i/Assets/MediaPlayer/Videos/Streaming/2014/02_Sochi/Alpine_skiing/Day-15/O-SPT-15-AS-M-SL-F/O-SPT-15-AS-M-SL-F_,0200,0400,0600,1200,1800,.mp4.csmil/master.m3u8

Ski Alpin - Slalom Hommes - Mario Matt en Or

Faits marquants du Slalom hommes au centre alpin Rosa Khutor, Mario Matt lors des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

 

Médaillés:
Or: Mario Matt (AUT)
Argent: Marcel Hirscher (AUT)
Bronze: Henrik Kristoffersen (NOR)

IOC
Image Alt Text

Ski alpin - Slalom hommes - Médaillés

Les Autrichiens Mario Matte en or, Marcel Hirscher en argent et le norvégien Henrik Kristoffersen en bronze.
Getty Images

Résultats


back to top En